[Comptes-rendus des sessions] 1.-1834-

De
Publié par

CONGRÈS
ARCHÉOLOGIQUE
DE
FFtA.]NrGE
LIIP SESSION
SÉANCES GÉNÉRALES
TEXUE3
A
PAR LA
NANTES
EN 1886
D'ARCHÉOLOGIE
SOCIETE FRANÇAISE
POUR LA CONSERVATION ET LA DESCRIPTION DES MONUMENTS
PARIS
H.
CAEN
H.
2
CHAMPION
LIBBAIRE
,
DELESQTJES
IMPRIMEUR
S;
quai Voltaire
4, rue
Froide
1887
v
CONGRÈS
ARCHÉOLOGIQUE
DE FRANCE
CONGRÈS
ARCHÉOLOGIQUE
DE
F'R.A.ISTGE
LIIP SESSION
SÉANCES GÉNÉRALES
TENUES
A
PAR LA
NANTES
EN
1886
SOCIÉTÉ FRANÇAISE
D'ARCHÉOLOGIE
POUR LA CONSERVATION ET LA DESCRIPTION DES MONUMENTS
PARIS
H.
CHAMPION
LIBRAIRE
CAEN
H.
DELESQUES
IMPRIMEUR
9
,
quai Voltaire
5 #
4, rue
Froide
1887
,
NOTICE
SUR LA
SOCIÉTÉ FRANÇAISE D'ARCHÉOLOGIE
ORIGINE DE LA SOCIÉTÉ
La fondation de
pour
eut lieu à Caeu,
la Société française d'Archéologie,
la description et la
conservation des monuments,
1834, et les statuts, préet
le
le :2o juillet
parés par M. de Caumont, furent discutés
adoptés bureau.
dans cette séance, où
Révisés
le
1:2
fut
également
nommé
lui,
mai 1870,
et
les statuts
ont été soumis
au Conseil d'État
approuvés par
dans
la séance
du 6 août 1870. Un décret du président du Conseil
chef du pouvoir exécutif, en date du 14 août 1871, a
reconnu
blique
la Société
comme
Etablissevxeïit (TiilUité pu-
(1).
BUT DE LA SOCIÉTÉ
«
La Société française ...
Publié le : mardi 11 janvier 2011
Lecture(s) : 78
Nombre de pages : 582
Voir plus Voir moins
CONGRÈS ARCHÉOLOGIQUE DE FFtA.]NrGE LIIP SESSION SÉANCES GÉNÉRALES TEXUE3 A PAR LA NANTES EN 1886 D'ARCHÉOLOGIE SOCIETE FRANÇAISE POUR LA CONSERVATION ET LA DESCRIPTION DES MONUMENTS PARIS H. CAEN H. 2 CHAMPION LIBBAIRE , DELESQTJES IMPRIMEUR S; quai Voltaire 4, rue Froide 1887 v CONGRÈS ARCHÉOLOGIQUE DE FRANCE CONGRÈS ARCHÉOLOGIQUE DE F'R.A.ISTGE LIIP SESSION SÉANCES GÉNÉRALES TENUES A PAR LA NANTES EN 1886 SOCIÉTÉ FRANÇAISE D'ARCHÉOLOGIE POUR LA CONSERVATION ET LA DESCRIPTION DES MONUMENTS PARIS H. CHAMPION LIBRAIRE CAEN H. DELESQUES IMPRIMEUR 9 , quai Voltaire 5 # 4, rue Froide 1887 , NOTICE SUR LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE D'ARCHÉOLOGIE ORIGINE DE LA SOCIÉTÉ La fondation de pour eut lieu à Caeu, la Société française d'Archéologie, la description et la conservation des monuments, 1834, et les statuts, préet le le :2o juillet parés par M. de Caumont, furent discutés adoptés bureau. dans cette séance, où Révisés le 1:2 fut également nommé lui, mai 1870, et les statuts ont été soumis au Conseil d'État approuvés par dans la séance du 6 août 1870. Un décret du président du Conseil chef du pouvoir exécutif, en date du 14 août 1871, a reconnu blique la Société comme Etablissevxeïit (TiilUité pu- (1). BUT DE LA SOCIÉTÉ « La Société française d'Archéologie le , aux termes de de ses statuts, a pour but de faire dénombrement les complet des monuments français, de les décrire, dressé confor(1) Un règlement intérieur d'administration mément à l'article 17 des statuts, a été adopté dans la séance , du Comité permanent du 25 avril 1879. VIH 1 A •iOCIÉTK FHANCAISE 1) Alt(;ilF.OI.(V.IE. Ciés iiiùilailles et ces allocations sont décoriircs. au nom tic la , Société, |tar le Clonseil_, soit dans la session siiil aiinui-llr l)e|)ui.s dans les séances du (îoniité perniaiicnl. 8H l'undation m 18;54, la Société a tenu cin(iuanle-(|natre (lonj^rcs dans dilloronles villes de France , indépendamment et dun villes grand nombre de (I). séances générales dans des localités de moindrr im- portance l'dle a dans quelques étrangères puMié plus de ce,s ('incpianlc (ît), volumes de comptesdu le renilus de réunions et la (•olli'i-lidii /iiilh'lin MonuiHi'nlaly édité sous ses auspices par Directeur, (pu\tro vo- comprend cinquanle-lrois volumes lumes de tables (4). (3) et (1) A différentes reprises, la Société a profité de la tenue lie ses Congrès dans des villes frontières pour se réunir à l'étran- per et examiner, de concert avec les membres dos corps savants dos (lillùronls pays, les nioiuunents liistorirpies les plus imporciterons, parmi ces réunions, celles tants de lu réyion. Nous où tenues à Tournai, en 1845, à Trêves, en ISiG, à Tournai et à lîruxolles, les l'Ile en 1H81, S. M. le Roi des Belges a daigne recevoir ; membres du Congrès au château de Laeken de Jersey, en 188;J, enlin , djnis où la Société jersiaise d'histoire a acles cueilli pendant trois jours la archéologues français de la manière le plus gracieuse. les cniiiptes-rciidus rti' Ajoutons, du reste, cpie nications relatives des Congrès et IhtUetin Mo)iumenlal ont toujours aux coununaux monuments des diverses contrées de oiivci'ts l'Europe, ainsi qu'à ceux de l'Algérie et des colonies, de la Tuiiieio et (2) de la l'alestine. Une II. table générale des comptes-rendus, conliéc aux soins do M. (3) Slein, est en préparation. , Le cincpiante-troisième viilunie en cours de publication. la troisième delà sixième série, est (4) La lubie de dernière série ^t. \\\IX .i I.) est préparée par M. llerlhelé. LA SOGIKTÉ KRAN(;.\1SE D ARCHEOLOGIE. IX La double série des publications de la Société forme donc aujourd'hui plus de cent volumes in- 8°, illustrés de nombreuses planches. Si on examine , le chiffre des allocations accordées par , la Société depuis sa fondation pour l'acquisition et la restauration d'édiiices historiques, les fouilles, les relevés, plans, dessins et moulages (i) , celui des sub- ventions allouées pour la création de musées et l'érection de monuments commémoratifs , on arrive à un et qui, chiffre qui dépasse cinq cent mille francs, aug- menté des dépenses d'impression des Comptes-rendus des Congrès et du Bulletin Monumental , et des frais d'administration et d'organisation des sessions, arrive à une dépense totale de près d'un million, à laquelle il a été pourvu par les cotisations des membres, et pour la tenue de quelques Congrès, par des subventions et accordées par des départements des villes. Le nombre des membres de France, de près de mille, et, la Société est, pour la pour l'étranger, d'environ deux cents. La Société échange ses publications avec un nombre et à considérable de Sociétés savantes en France l'étranger, dont beaucoup ont été créées, à la suite de Congrès, par l'initiative de M. de Caumont , qui peut être appelé à juste titre le créateur de l'archéologie monumentale (:2). (1) dans une des (2) La Société possède à Caen un musée' plastique salles des bâtiments académiques. à , installé Nous n'avons pas énumérer ici les travaux considé- rables de M. de Caumont. Qu'il nous suffise de rappeler le Cours d'Antiquités monumentales, 6 vol. V Abécédaire, on in-S-" et 6 atlas, 1830-1841 ; Rudiment d'Archcolorjie, 3 vol. in-R". plusieurs X LA SOCIÉTÉ FR\Nr:AISE d'aIICHÉOLOGIE. Aussi, lors de son cinquantenaire, en 1883, la Société a-t-elle tenu à rendre fondateur, en se rendant à un hommage mérité à son Iki veux pour déposer une a été élevée dans couronne au pied de sa ville natale (1). la slaluc ipii lui ORGANISATION. L'administration Conseil de la Société est confiée à un et composé de quarante membres ordinaires d'un certain nombre d'officiers. Le Directeur, président Conseil et ; de la Société, est nommé de par le il représente la Société vis-à-vis l'.iiilorilé des tiers, dirige les séances des Congrès, rendus et celle la jjuitlicatidn de leurs Comptesdu Bulletin Monumental, organe pé- riiidiquc de la Soiùété. lue partie pris du Conseil, composée d'au moins dix dans le membres, slilue le département du qui chef-lieu, con- Comité permanent, chargé de l'expédition des cdui-autes , aHaiiTs et lient mensuellement une séance à Caen, chef-lieu de la Sociél(''. Le bui-eau de la Société se compose du Directeur, de monumentale du Calvados, de la fois T} réimprimés M. de ; la Stalistiijue vol. iii-H", etc. (1) Caumont conserva elle lut la directiiMi Société jusqu'à (26 juillet la veille de sa mort, où remise à M. de Coiigcny 1S72). M. diiniia de Cougny eut pour successeur M. Lùoii Palustre, qui une nouvelle activité à la Société et une vive impulsion au BuUct'ui Monutiienlal. Ayant demandé, au bout de dix années, à être déchargé deiscs fonctions, M. Palustre a été nommé dirccleur honoraire le 21 décembre 18R4, et M. le comte de \f^%'i, Marsy, désigné provisoirement comme et directeur, a été confirmé dans ce l'uvis titre par un vote du Comité, du ."(janvier après conforme des inspecteurs des membres du Conseil.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.