Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers

De
Publié par

<» I
i
ENCYCLOPÉDIE,
OU
DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES,
DES ARTS ET DES MÉTIERS-.
NOUVELLE ÉDITION.
»fr
fr
TOME VINGT- QUATRIEME. -Tr ^,n —H —
i
.
m
»
i
r,*
i
ai
,.m
aMWÉi»»
m
»»
gje& 4*
»
**
ai^^r
'
.
m ià
ENCYCLOPEDIE
OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES,
DES ARTS ET DES MÉTIERS,
PJR UNE SOCIÉTÉ DE GENS DE LETTRES.
Mis en ordre
DI D E RO T & quant à Mathématique, par M. D'ALEMBER
&
publié par
M.
,•
la
Partie
T.
Tantùm
Tantàm feries juncturaquc pollet, de medio fumptis accedit honoris !
HoRAT.
NOUVELLE ÉDITION. *h TOME VINGT-QUATRIEME.
ï£M£'-
*?•
AGE NEVE,
Chez Pellet
,
Imprimeur-Libraire
,
rue des Belles
Filles.
M ~D CC.
L X
XV 1 IL
%>
ADAMS
ENCYCLOPEDIE,
OU
DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES,
DES ARTS ET DES METIERS.
1ÊËÊÊÊÊÊÈ0BÊRKÊÊÊKÊBÊÊKIÊUKÊÊÊÊÊÉÉ0
OR
&
G

O R G
pour une feule & même fonction. Ceux qui font compofés de plusieurs de ceuxfont appelles organes Secondaires.
'RGANE , f. m. ( Gramm. ) à ne prendre que la lignification littérale , fignifie tout ce qui eft façonné & difpofé pour un ufage particulier , pour produire une ceren taine action ou une certaine opération ce fens il eft fynonyme à 'infiniment. Voy.
:
Voyez
Similaires.
les
Ainfi les veines , les artères, les nerfs mufc'es font des organes premiers ;
& &
du
Instrument ...
Publié le : mardi 11 janvier 2011
Lecture(s) : 77
Nombre de pages : 1072
Voir plus Voir moins
<» I i ENCYCLOPÉDIE, OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS-. NOUVELLE ÉDITION. »fr fr TOME VINGT- QUATRIEME. -Tr ^,n —H — i . m » i r,* i ai ,.m aMWÉi»» m »» gje& 4* » ** ai^^r ' . m ià ENCYCLOPEDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS, PJR UNE SOCIÉTÉ DE GENS DE LETTRES. Mis en ordre DI D E RO T & quant à Mathématique, par M. D'ALEMBER & publié par M. ,• la Partie T. Tantùm Tantàm feries juncturaquc pollet, de medio fumptis accedit honoris ! HoRAT. NOUVELLE ÉDITION. *h TOME VINGT-QUATRIEME. ï£M£'- *?• AGE NEVE, Chez Pellet , Imprimeur-Libraire , rue des Belles Filles. M ~D CC. L X XV 1 IL %> ADAMS ENCYCLOPEDIE, OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ DES SCIENCES, DES ARTS ET DES METIERS. 1ÊËÊÊÊÊÊÈ0BÊRKÊÊÊKÊBÊÊKIÊUKÊÊÊÊÊÉÉ0 OR & G là O R G pour une feule & même fonction. Ceux qui font compofés de plusieurs de ceuxfont appelles organes Secondaires. 'RGANE , f. m. ( Gramm. ) à ne prendre que la lignification littérale , fignifie tout ce qui eft façonné & difpofé pour un ufage particulier , pour produire une ceren taine action ou une certaine opération ce fens il eft fynonyme à 'infiniment. Voy. : Voyez Similaires. les Ainfi les veines , les artères, les nerfs mufc'es font des organes premiers ; & & du Instrument. les mains , les doigts , &c. font des organes , Mais dans Tufage or âmalr e >org an e lignifie une partie d'un corps animal qui tft capable d'exécuter telle ou telle action , ou de produire telle fécondai res. Organe des sens eft la partie ou Partie En & Corps. telle opération. Voyez, ce fens toutes les parties du corps , les plus {impies , peuvent être dénommées organes ou parties organi- même ques. corps de l'animal , au moyen defquels il eft affe&é par les objets extérieurs. V. Sens. Quelques- uns le divifent en interne, en externe , qui qui eft le cerveau , font l'œil , l'oreille , le nez , &c. Voyez. & Cerveau (Eu, Oreille Nez , , , &ç. Les organes fe divifent en premiers & fcconda'ires. Les premiers font compofés de parties toutes fimilaires & deftinées ORGANE. ( Jardinage. ) Les principaux Tome XXIV. organes des plantes font bien difrl'rens des parties qui les compofent ; ils font les moyens ou les inftrumens qui les font l agir ORG & qui leur portent la nourriture né- cefîaire. cor^prenoit les^ trois fortes* d'iîiiîrumens, favoir, les infîrumens i vent , U organique la O R G la Les racines en général fournifïent pres- comme &c. les , trompette, , flûte, lut , &c. la les , que route la. nourriture de l'arbre. Les fibres ligneufes , qui font les feaux longitudinaux , inftrumens à corde vaif- comme le & &c lyre les , . portent la fève dans batterie les parties les plus élevées. infhumens de perçuilïon ou à comme le tambour , les tymba— V. chacun de ces inftrumens à f. f. Les vaifTtaux latéraux la portent fcorifonralement dans les branches. Les utricules font de petites vefïïes qui comme des tuyaux dtfcendans à travers la , fon article. ORGANISATION, des parties qui conflituent arrangement corps animés. les tige , rapportent vers les racines les fucsles plus grofîiers& les plus imparfaits. Les trachées , qui font les poumons des végétaux , font de gros tuyaux paffant par quiplante refpire > fourniiîent l'air nécefTaire à la fève pour fe porter dans toutes les parties d'un arbre. , principe de Yorganifation fe trouve dans les femences. \J organisationd'un corps une fois établie eft l'origine de Yorganlfation de tous les autres corps. , Le premier la tige par où la & L'organifation des- parties folides s'exécute par des mouvemens méchaniques. Voyez, Hift. nat. de M. de BufFon ; Obf.rvations de M. Néedham Nouvelles Les creufets & les moules difFérens qui fe trouvent dans les plantes , font encore des organes qui forment l'écorce , le bois , les épines , les poils , la moelle , le coton , les feuilles , les fleurs , les fruits & les graines. la La nouvelle opinion qui admet moelle comme tion , , & taux premier principe de la propagacelui de la vie même des végéla rendroit leur principal organe. le f. a& ( Qrgatiiâè±y orgue à un ciavîfiin., ou à quelqu'autre infrtument fembîable , à une épinette, par exemple, en forte qu'en abaifTant les touches de cet infiniment on fafTe jouer l'orgue en même tems. ( D.J.) c'eft unir la vraie croscopiques , M. l'abbé M... (a) v. , & ; recht rch?s mi- Philofopbie par ORGANISER une petite , ORGANISER c'étoit le chant , ( Mufique.) l'inven- ORGANEAU, tm gros anneau de bout de la m. fer ( Marthe. efî ) c'eft dans le commencement de , vergue de l'ancre, & ou à étalinguer le cable. amarrer, qui pafTé au qui fert à Voyez, Ancre. (£>) ORGAN1E. V. Rouget. , ORGANIQUE & adj. appelle géométrie organique l'art de décrire des courbes par le moyen d'inftrumens , en général par un mouvement continu ; cette manière de les décrire eft plus exacte dans la fpécuîation , mais prefplus fuque toujours plus embarrafïante à erreur dans la pratique que la masette nière de la décrire par plufieurs points. M. Maclaurin a donné un ouvrage fous [Grammaire.) On du contrepoint inférer quelques tierces dans une fuite de plain-chant à Pun;£fon de forte par exemple qu'une partie au chœur chantant ces quatre notes ut re ,. en même fi y ut y l'autre partie chantoit tems ces quatre- ci , ut , re ,re ut. Il pation : , , , , roit par tes exemples cités par l'abbé Je que l'organifation ne fe pratiquoit guère que fur la note fenfible à l'approche de la finale; d'où il fuit d'autres , Beuf & par & qu'on rxorganifoit prefque jamais que par l'organifation À' ces fyftêmes méchaniques pour expliquer qui offrent bien des difficultés in, farmontables , V,. Bonnet a fubftitué la préexiftence des germes , c'eft-à-dire , qu'en créant le monde , (a) & le titre de Ceometria organka. Voyez Courbe. ORGANIQUE, qulappartient à l'organe. a fait exifter les germes de tous les êtres organisés qui devront venir à la vie, que chacun de ces germes eft déjà compofé de toutes les parties confti- Dieu tuantes de la plante ou de l'animal, mais que ce» font fans vivan- On divife le corps en parties organiques , . inorganiques &c ORGANIQUE V. , CORFS & ORGANE. & parties invilîbles d'abord par leur petitclTe, a&ion , fans vie, mais deviennent actives tes par la & eft la partie , s'exécutoic avec des inftrumens. Voyez, qui ment employé fubftantivede la mufique ancienne fécondation Ce fyltême bien plus lumineux que tout autre, par-oît avoir rconi la plupart des* fuffrages en fa faveur,, parce qu'il paroît plus propre qu'un autre à rendre raifon de Yorgani Cation déterminée ûe divers êtres or— ganifés. Povc>^CoNSiDERATioNS_/ar les corps orgA« nijés t Musique. & Paungekesie. (+)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.