Etudes littéraires algériennes

De
Publié par

Ce travail s'inscrit dans le cadre d'une pratique pédagogique universitaire et répond à des soucis d'ordre historique, culturel et littéraire. Les textes étudiés relèvent d'une littérature à triple tendance ; d'abord une littérature sur l'Algérie, consignée dans le cadre du voyage exotique, suivie d'une littérature coloniale ; puis une littérature de contestation et de combat, enfin une littérature de rupture. La démarche analytique adoptée ici annonce l'intérêt accordé à toutes les disciplines, particulièrement l'Histoire.
Publié le : samedi 1 septembre 2012
Lecture(s) : 14
Tags :
EAN13 : 9782296502093
Nombre de pages : 284
Prix de location à la page : 0,0158€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
l’Histoire. En fait, cet ensemble de réLexions relève de plusieurs facteurs relatifs, d’abord à notre enseignement des textes littéraires
puis des textes algériens de graphie française, subséquents aux fondements théoriques occidentaux, inhérents à l’interprétation de
l’un et l’autre cas, nous inscrivons notre activité dans un rapport étroit avec les faits historiques. Pratiquement chaque étude s’inscrit
une quelconque chronologie entre les différents textes présentés, sinon l’identiîcation des sources communes de l’analyse… Nous convenons que ces réLexions portent sur des faits littéraires, qui sont avant tout des faits de langue, appréhendés dans leurs péripéties historique, sociale et individuelle.
ISBN : 978-2-296-99160-6 28 €
§
Mokhtar Atallah
Mokhtar Atallah Études littéraires algériennes
Albert Camus  Nina Bouraoui  Boualem Sansal  Ahmed Kalouaz
Études littéraires algériennes
Approches littéraires
Études littéraires algériennes
Approches littéraires Collection dirigée par Maguy Albet Dernières parutions Sous la direction de Mokhtar ATALLAH, Le Culte du Moi dans la littérature francophone,2012. CALISTO,Lou Andreas-Salomé ou le paradoxe de l’écriture de soi,2012. Florence CHARRIER,Le Procès de l’excès chez Queneau et Bataille, 2012. Mansour DRAME,Poésie de la négritude, 2012. Mamadou Abdoulaye LY,La Théâtralité dans les romans d’André Malraux, 2012. Dominique VAL-ZIENTA, Les Misérables, l’Évangile selon “saint Hugo” ?, 2012.Yannick TORLINI,Ghérasim Luca, le poète de la voix, 2011. Camille DAMÉGO-MANDEU,Le verbe et le discours politique dansfusil dans la main, un poème dans la poche Un d’Emmanuel Dongala, 2011. Agnès AGUER,L’avocat dans la littérature de l’Ancien Régime,2011. Christian SCHOENAERS, Écriture et quête de soi chez Fatou Diome, Aïssatou Diamanka-Besland, Aminata Zaaria,2011. Sandrine LETURCQ,Jacques Sternberg,Une esthétique de la terreur,2011.Yasue IKAZAKI,Simone de Beauvoir, la narration en question,2011. Bouali KOUADRI-MOSTEFAOUILectures d’Assia Djebar. , Analyse linéaire de trois romans :L’amour, la fantasia,Ombre sultane,La femme sans sépulture, 2011. Daniel MATOKOT,Le rire carnavalesque dans les romans de Sony Labou Tansi, 2011. Mureille Lucie CLÉMENT,Andreï Makine, Le multilinguisme, la photographie, le cinéma et la musique dans son œuvre,2010 Maha BEN ABDELADHIM,Lorand Gaspar en question de l'errance, 2010.
Mokhtar ATALLAH
Études littéraires algériennesAlbert Camus - Nina Bouraoui -Boualem Sansal - Ahmed KalouazL’Harmattan
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99160-6 EAN : 9782296991606
$ OD PpPRLUH GH PRQ SqUH+DGM $EGHONDGHU $ PD PqUH«
© /¶KLVWRLUH QH UpVRXW SDV OHV TXHVWLRQV HOOH QRXV DSSUHQG j O HV H[DPLQHU (OOH QRXV HQVHLJQH DX PRLQV FRPPHQW LO IDXW QRXV \ SUHQGUH SRXU REVHUYHU OHV IDLWV KXPDLQV /H UHJDUG TXH QRXV MHWRQV VXU OHV FKRVHV SUpVHQWHV HVW WRXMRXUV WURXEOp SDU TXHOTXH LQWpU rW SHUVRQQHO TXHOTXH SUpMXJp RX TXHOTXH SDVVLRQ 9RLU MXVWH H VW SUHVTXH LPSRVVLEOH 6¶LO V¶DJLW DX FRQWUDLUH GX SDVVp QRWUH UHJDUG HVW SOXV FDOPH HW SOXV V€U 1RXV FRPSUHQRQV PLHX[ GHV pYpQHPHQWV HW GHV UpYROXWLRQV GRQW QRXV Q¶DYRQV ULHQ j FUDLQGUH HW ULHQ j HVSpUHU /HV IDLWV DFFRPSOLV VH SUpVHQWHQW j QRXV DYHF XQH ELHQ DXWUH QHWWHWp TXH OHV IDLWV HQ YRLH G¶DFFRPSOLVVHPHQW 1RXV HQ YR\RQV OH FRPPHQFHPHQW HW OD ILQ OD FDXVH HW OHV HIIHWV OHV WHQDQWV HW OHV DERXWLVVHPHQWV 1RXV \ GLVWLQJXRQV O¶HVVHQWLHO  QRXV HQ VDLVLVVRQV OD PDUFKH OD GLUHFWLRQ OH YUDL VHQV ª )XVWHO '( &28/$1*(6 &LWp $QWLTXH
$YDQWSURSRV &H WUDYDLO V¶LQVFULW GDQV OH FDGUH G¶XQH SUDWLTXH SpGDJRJLTXH XQLYHUVLWDLUH HW UpSRQG j GHV VRXFLV G¶RUGUH KLVWRULTXH FXOWXUHO HW OLWWpUDLUH 6XU OH SODQKLVWRULTXH QRXV QRXV VRPPHV LQWpUHVVpV j O¶pPHUJHQFH G¶XQH OLWWpUDWXUH j WULSOH WHQGDQFH '¶DERUG XQH OLWWpUDWXUHVXU O¶$OJpULH FRQVLJQpH GDQV OH FDGUH GXYR\DJH H[RWLTXHj SDUWLU GH VXLYLH G¶XQH OLWWpUDWXUHFRORQLDOH DYHF XQH H[SDQVLRQDOJpULDQLVWH j SDUWLU GH 3XLV XQH OLWWpUDWXUH GHFRQWHVWDWLRQ IDLWH SDU GHV DXWHXUV DXWRFKWRQHV GDQV OD ODQJXHGH$XWUH j SDUWLU GH SURORQJpH SDU XQH OLWWpUDWXUH GH FRPEDW GqV (QILQ XQH OLWWpUDWXUH GHUXSWXUHTXL YRXpH j O¶H[LO SRVWpULHXUHPHQW j VHUYLW G¶H[HPSOH j VD SDVWLFKHXVH TXL SRLJQLW FRQVpTXHPPHQW j OD JXHUUH FLYLOH DXGHOj GHV DQQpHV 6XU OH SODQFXOWXUHO QRWUH FRQVWDW SRUWH VXU OH SDWULPRLQH DQFHVWUDO RUDO UpSULPp SDU OH SURMHW FRORQLDO GH OD)UDQFHLPSpULDOHHW GRQW LO QH VXEVLVWH PDOKHXUHXVHPHQW TXH WUqV SHX GH FKRVHV GDQV OD PpPRLUH FROOHFWLYH HQ JXLVH GH  WpPRLJQDJH VXU QRWUH SDVVp FXOWXUHO  (Q HIIHW O¶$GPLQLVWUDWLRQFRORQLDOH DYDLW PXOWLSOLp OHV SURFpGpV FRHUFLWLIV SRXU pUDGLTXHU OD&XOWXUH QDWLRQDOH ORFDOH HQ GpFUpWDQW OD ODQJXH DUDEH KRUVODORL SDU OD IHUPHWXUH VRXVSUpWH[WH G¶HQGRFWULQHPHQW SROLWLTXH GH WRXWHV OHV pFROHV HW HQ GpFLPDQW WRXV OHV LQWHOOHFWXHOV 6HXOHV TXHOTXHV FRQIUpULHV FRUDQLTXHV RQW pWp pSDUJQpHV SRXU WHPSpUHU OHV DUGHXUV UHOLJLHXVHV GHV SDUHQWV j WUDYHUV GHV HQIDQWV VFRODULVpV GDQV GHV FRQGLWLRQV ODPHQWDEOHV ¬ GpIDXW GH FDGUH RIILFLHO SDU O¶DEVHQFH GH O¶pFULWXUH OD5pVLVWDQFH DOJpULHQQH D WRXMRXUV pWp
 9RLU j FH SURSRV OHV WUDYDX[ GH 0RXORXG 0DPPHUL VXU/HV ,VHIUD GH 6L 0RKDQGRX0¶KDQG  /¶$KHOOLO GX *RXUDUD0RKDPHG %HKDOIDRXL VXU ± /D SRpVLH PDJKUpELQH G¶H[SUHVVLRQ SRSXODLUH ± 7UDYDX[ SXEOLpV DX[ pGLWLRQV )UDQoRLV 0DVSpUR

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.