Gamiani par Alfred de Musset

De
Publié par

Gamiani par Alfred de Musset

Publié le : mercredi 8 décembre 2010
Lecture(s) : 127
Nombre de pages : 24
Voir plus Voir moins
The Project GtuneebgrE oBkoo Gaf anmi bi,Aly derf ed ssuMhTteBookis efor  is su eht eynnofoa heywane not  arena tsoc a htiw dr sertcimlso tonatsoevertions whoc yi ypoY .am uawt  oaygit, ivenuedi  tu-es rerof trms e ter thnetuG tcejorP ehnc iseenic LrgbeooBero klno  enideluwid  tths hientatwww.gutenberg.n ioinOpleuQ euq781(":)4s rè Rlampteaps  ned1 38vélotuoiizaine d0, une dp ,sneg senuej e drtpalu plar ouevin àedén sseitns lesdalèbrr cé ldeut'ar euonan emy.HP[ .J  .G.B. i.e. Vital-Pusina]td  ealN toecane ic-bcotidoargoilbis euqihpe Gaur lid'Amian dedfleres tM sut enaignoiém tesdiv snocalf ed eombrle n et uper eosdndipselu' ncos ivnvetaideé  ed,g alrap tnatomac, etuste est rudr bonef vaueuér tneisnad sin su,earrvaoutre ni edéce eabuol ettres lla mes, L.lar seeiled sf dtsPau islaoy-Rllnastr seatruna un des plus brid  udrerl o'stà  époette à cjourus etiusne te ,djesue llmis ler a ovris iaeremtn Après aon tour.ttiltaré.euq aL néitsscee urvadeout et taisaen ftélitnp elc el r éOn. esrr aittad ua évi ,tresseersation sur la opilituq e'dbaromphaneagon, va aé tisiupal évnoc Lons de jusgus,elPsiu sarelsaoteurixulu Mdus sec xua'uq sétuaurn en vint à parlni sapssgarè,eo ueiqAu. i,ssep dd reeg u erntorél o'é étotruru àt to, onuiténtiqom uo sulp noitairdm ane'u detbjidevsrg uv eel ssé en revoir passiupa'l iuq ed ,vrouesagreend's caroH ,enévuJ ,ereTé, aln  ee,ncto ,num uaeted slatiurs avecns, pA . sèriovaoc rarmplaé ib ltéerd e'pxerssoi nedMartial, Propercu'sqjul navéJue I ed stennoS xuat fu toutin,'Aréveeuner ss é tapSae , dequar disE sergipupedl si Martialammes detarised e  telSs'a dleils ur placxe itpe ;no,euqntaine était unexemelp eedL  aoFurler pal'; om nsel rele sesohc enrece g appsanso vu enud  earegé'd rircssopelbiaiétimt que l 'iénà d rif tua emuelqu'unnçais, qarf seuqitoré snaiivcr érsvedieseél pmsotni atei s'é quegêne la eisçaanfre sioé
[Transcriber's note: Alfred de Musset (1810-1857)], Gamiani ou Une nuit d'excès (1833) édition de 1833 A French classic erotic story]
Produced by Daniel Fromont
*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK GAMIANI ***
Title: Gamiani ou Une nuit d'excès Author: Alfred de Musset Release Date: October 7, 2008 [EBook #26806] Language: French
Opinion de l'auteur anonyme [peut-être Joris-Karl Huysmans] de la préface de Gamiani édition de 1876: "Tout le monde sait que Musset se trouvant, une nuit, à souper en joyeuse compagnie, paria - à l'heure où les bougies font éclater leurs collerettes de cristal - qu'en évitant toute expression crue ou érotique, il écrirait à l'encontre des Anciens, le volume le plus Cela que l'on pourrait rêver dans ce genre! Inutile de dire qu'il gagna son pari."
Opinion de l'auteur anonyme [Jules Gay] de la Bibliographie des ouvrages relatifs à l'amour, aux femmes, au mariage et des livres facétieux pantagruéliques, scatologiques, satyrique par M. Le C. D'I*** : "Dans Gamiani , la passion domine tout en souveraine, passion complexe de l'esprit, du coeur et des sens arrivant au paroxysme de la fièvre hystérique, à la folie et même jusqu'au crime. Cette production étrange restera pour compléter la littérature d'une époque qui a fourni tant d'oeuvres excentriques dans tous les genres. Après avoir répétés les on-dit sur l'auteur présumé de cet ouvrage, nous nous permettons d'ajouter que la première partie nous parait écrite d'abondances sous l'inspiration d'un récit ou d'un souvenir. Il n'en est pas de la deuxième, dont le style est plus travaillé, l'action plus extravagante, et semble tout à fait rentrer dans le domaine de la collaboration; on y sent l'effet de l'imagination qui cherche à s'échauffer et ne parvient à produire que l'horrible. La première partie en question est l'oeuvre de Musset; mais la seconde partie, celle qui concerne les femmes, est attribuée à la personne à laquelle fait allusion le roman de Lui et Elle de M. Paul de Musset [i.e. George Sand]."
nu eehruueest uornure de phrase,vas  tiaemêmap ,lar in fseest  ec seattiet ss roéticde rs etenceetdmair de nouveau ictnzeà v uo sérnu sl,voi  cusseonsseMrueid ,si-tist f'ilee deacilnoavsuc  euqnirc'e js,urvoe èrsp snad ,ioj siortg orssèiyorel seans emplt goût ssèrtuah egar ed une uv oro pirduue,x sïab non socheztés aïvedesn releppa'd emutucoa n 'oqus téreq sine'uorp o esnen ou pitvaie rs e' nrceé rnuhcarme de plus, ma .tnayarenuej nU qmeom hquus,juidoiu nrp eaperd nné ssio'attni dernvtisa lercoa  riaevêrd no nu's'était 'alors, d é'octuoctnneétprt  es,ot mrsie :elorapal tnane'évela ssembur, ednrec s r àlielontimalaro tet, eétpeccacca rap e jenotrauteune uosrsij sè ,a rpusanitcre  doul'parutrop tiam elrésentons aux amrvga euq eonsup ov stnatsissa se dunacCh. rseuat t'l,ee ocipu enéderposs en ulutertnxue nu'le'd ontie  ddiinréscnaeg redetrué rtà un édi permit  suqt leebal eaRBranis, , Bétômed edlaorlivreV enaBo, lee urntveeD sePirre stet antd'autres, cheel zeuqsl slpse't riulgas oiilbrécla'un it dlerav fisuistua  totéb ditta éils', stom sed éssarrars quisa ordurieonrt eivilssne te.aga  Lx eungla noi tufporptiso Nouoût.ut ge hanad r mo eecnod tiacéd rlaà t sesuM ed derflA ceaboré avait collna]d ,vaeGroegS  [**e.i. *de *** el  mon tirsuos njal o's ruuoetant éfér queà cen tnatrur ne suoioutibtrpoi  sn;egd na sectt etanous poser en jumoceetépp tn ruones om ss meèrguoitacilbup al edgerauv oet cden eé.solir socuverque 'épo A l ()e °4ro ttamr-ni esndra gdenéra gem,re  nl i'pmirns le fo1833, daièncmaroteon creeniaropmcé iuq ,ont er, enduprétl i'q eurt ellsu euxàmt e êm ndeop e tnit espmor, des gens de letter srtsès-réei sap sat eesirnomérité exé de té tnac nuca ndrocréegef dtaer dintt e(tecusejc  ea pait l avadameruoma'l ed noiss nusno) enbies l cetoi àllégte a.n"taoi
Note: l'orthographe de l'édition 1833 a été conservée.
Minuit sonnait, et les salons de la Comtesse Gamiani resplendissaient encore de l'éclat des lumières. Les rondes, les quadrilles s'animaient, s emportaient aux sons d'un orchestre enivrant. Les toilettes étaient merveilleuses, les parures étincelaient. Gracieuse, empressée, la maîtresse du bal semblait jouir du succès d'une fête préparée, annoncée à grands frais. On la voyait sourire agréablement à tous les mots flatteurs, aux paroles d'usage que chacun lui prodiguait pour payer sa présence. Renfermé dans mon rôle habituel d'observateur, j'avais déjà fait plus d'une remarque qui me dispensait d'accorder à la Comtesse Gamiani le mérite qu'on lui supposait. Comme femme du monde, je l'eus bientôt jugée, il me restait à disséquer son être moral, à porter le scalpel dans les régions du coeur; et je ne sais quoi d'étrange, d'inconnu, me gênait, m'arrêtait dans mon examen. J'éprouvais une peine infinie à démêler le fond de l'existence de cette femme dont la conduite n'expliquait rien. Jeune encore avec une immense fortune, jolie au goût du grand nombre, cette femme sans parens, sans amis avoués, s'était en quelque sorte individualisée dans le monde. Elle dépensait seule, une existence capable, en toute apparence, de supporter plus d'un partage Bien des langues avaient glosé, finissant toujours par médire: mais, faute de preuve, la Comtesse demeurait impénétrable. Les uns l'appelaient une Foedora (1) [(1) Foedora - La femme sans coeur, Roman de Balzac.], une femme sans coeur et sans tempérament; d'autres lui supposaient une âme profondément blessée et qui veut désormais se soustraire aux déceptions cruelles.
Gamiani ou UNE NUIT D'EXCES
Observation: Les éditions ultérieures de Gamiani ou une nuit d'excès sont intitulées Gamiani ou deux nuits d'excès .
Gamiani.
Bruxelles 1833
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.