Histoire du costume en France depuis les 18e siècle

De
Publié par

îCO
t
^
4-
HISTOIRE
DU COSTLME
EN
iiu'iis
F
11
AN CE
nm
\
LRS
nm
Lts
nts m.m.>
\.\
\\\
m: wiii- siècle
_<-v* —
\'MA>.
-
I
\
l'iM.l; Al'llll.
Uc
I.MIl
l;l-
nu
L-
H
c
u
r
u
s
,
U
IIISTOTKi:
\)[
cosTi
i:n
I
mi:
i>r \viii« sif.r.i.E
nvNCE
i
M
iMis lis TF.Mi's IIS
l'i
is
l'.rc.n i:s .irsorvv
\
riN
J.
I)
1
1>.
QUICHERAT
n k
l
'
r r T r r n
f r
o
i
f
n r
<;
c
n
a
ii
t r «
DF.rUniF.
KIIITIOX
CONTENANT A83 GRAVURES DESSINÉES SUR
1.'aI'I.i"<
BOIS
I.E>
iMir.lMINTS Ail lll.MlQll
s
PAR
CHEVIGNARD, PADQOET ET
P.
SELLIER
PMUS
iiin
11,
M
un:
Il
ACHKTTK
1S77
1"
T
«:
liOtl P.VAllIi
SMNT-r.EnMAIN, TJ
Uroil»
ilr
pnipn.U'
il
.l<
ir.i.liirli.m
n'-crvis
l?77
IMSKIACi:
Il
V
;i
l(iii^l('in[ts
(pic
i';ii
couru
l'idée
de ce livre,
el
uièuie
le
(juc j'cu
;ii
coiuuicucé ri^xcculiou. La partie comprise entre
cl la
(lualoizièuic si(\lc
H-rie
IcSi")
l{cvolulila
uialièrc d'uue
(raitielcs
à
(pu
l.a
[larureut
daus
/c
Miujasiit
pittoresque de
18()0.
faveur avec laquelle celte puMicalion a été
à traiter le
accueillie m'a enplrte, eu
(pic
(in
sujet d'une m;mière plus c(tmipie
remontant ...
Publié le : mardi 11 janvier 2011
Lecture(s) : 75
Nombre de pages : 690
Voir plus Voir moins

îCO
t^
4HISTOIRE
COSTLMEDU
CEF 11ANEN
wiii- sièclem.m.> nm \ \.\ \\\ m:iiu'iis LRS nm Lts nts—_<-v*
l;l-Al'llll. I.MIl- I \ l'iM.l;\'MA>.
H c u r u s Un u L- U c ,IIISTOTKi:
mi:cosTi\)[
nvNCEIi:n
\viii« sif.r.i.El'i is l'.rc.n i:s .irsorvv i \ riN i>riMis lis TF.Mi's IISM
QUICHERATJ.
' «f r o i f n r <; c n a ii t r
I) 1 1>. r r T r r n n k l
KIIITIOXDF.rUniF.
DESSINÉES SUR BOISGRAVURESCONTENANT A83
iMir.lMINTS Ail lll.MlQll s1.'aI'I.i"< I.E>
PAR
PADQOET ET P. SELLIERCHEVIGNARD,
PMUS
1" «:Il ACHKTTKiiin M un: T
P.VAllIi SMNT-r.EnMAIN, TJ11, liOtl
1S77
ilr pnipn.U' il .l< ir.i.liirli.m n'-crvisUroil»l?77IMSKIACi:
ce livre, el uièuiecouru l'idée deV l(iii^l('in[ts (pic i';iiIl ;i
entre leLa partie compriseri^xcculiou.(juc j'cu ;ii coiuuicucé
fouiiii la uialièrc d'uuel{cvoluli<m ui'asi(\lc cl la(lualoizièuic
pittoresque dedaus /c Miujasiit(pu [larureutH-rie (raitielcs
étécelte puMicalion aavec laquelleIcSi") à 18()0. l.a faveur
m;mière plus c(tm-le sujet d'unem'a en<iaî^é à traiteraccueillie
de Tépo-ipie possiMe à partiraussi liantplrte, eu remontant
jusipi'à lacoulimiaul(TaLord, et eu le(pic où je l'avais pris
dix-luiilième siècle.(in du
je neauteur de se réi>éler,défendu à unConmie il uVst pas
nouveau une pailie dedeme >nis pa>> lait scrujiule d'emi>loycr
clian^enieiil- vToutefois de nomlirciixancienne r<'dactioi\.mon
rencliaî-.l'ai élaMi |iailontcl devaient Tèlrc.on! <'lé introduits,
composé'- I unarticle^-e pas-cr desucineiil (loiil a\aienl pu
j-.lann.'e (rinlei\alle.(pielqnelois à plii< d'une;i|,ir> fanlre.
ladonl je eare^>ai^pour le Mijelc.' n'est pas san^ pi<'lilpuisl'iii-rAci:.Il
que, pendniil laiil (raiiiit'cs, des livre? el des doeiiiiiciUspensée
sorte m'ont jiassé par les mains, .lai ajouli' lieaiicoiipde lonte
nouveaux: j'ai corrigé ou siippiiiiK- tout à lailde traits des
assei'tions que j'avais rcenuiiues inexactes.
été procédé de même à Tt-gard (\v> ligiUL'S. Si une liomit'Il a
(pii t'uii'iit ^ia\éfs pdur le )l(i(iitsi)i jiilloii'siiucpartie de celles
de cl lican-ont conservées, il en a eu plusicnis siiiipiiiiK'c^été y
d'ajoutées. Toulcs cilles ijui acc(tin|ia'_:iicnl lc< di\ |irc-couit
>oiil iiduvcllc^. Ou trouvera (|iic ces dcruicrcs,micr-^ (liapiiro
plus umidireu^es. Ulcs ont l'ié-en pi()|(irl inu du r(>le. mmiI le>
unilliplitvs à dessein, paice (pTelIcs i('|iit'<eiileiil des clmses plus
nos usages cl (pi'il l'iail moins l'acilc de laire c(Mn-éloignées de
preudre |>ar la de<cri|ilion.
Nnus ne siimnics plu> an Icmps nu Ton lais.iil coniinencer
riii-loire naliduale à riiaïamoiid. I.a l'iance a cuntinni' de
s'apsous dinninalioiip(der (iaule jus(|u"au dixième >iè(lc: la de^
IVancs, elle '•(•iiserva |nn|j|eiups ses insliliiliDiis anli-rieures
,
1*el plu- |uii-|ei|]j»> elliMie I lal li I lenien I de >,| inpli |:i | in || |'es|;i
|
prinei|»es du C((v|ii|)|r ;iiili(|||e. C'e-I |Hini*|ni)| j'aiaSSUJelil ;iu\
les clidsesplis n leur origUle.
jji Irailaiil la parlie de raiili(|uilé' avec un cerlain
d/'Xeloppcje me sui- piupii-i' -luluul d'elle iilile ;ni\ arlisjes, Ti'nioiniiienl.
(lu se IniilNellI plllp.irl dCllIli' eux liilsipi ils ouide relllIiariMs la
|e llislnile |i' Miisà lep|('se|||e| IJII s|||rl de Ijnl ailCieniie, lllc
.ipplnpii- à leur piiM'iil'ei le iii;muel (pu leur maïKpiail. lU
hunNeiMjil d,i!l> le |r\|r ||ii||nll -^l'ili'rale dll cns||||||r de ( li.Kpie|;i
l'piKpie, d;i||s les |/-eililes des li-llies, luis, pic \t< jii^uresel
'
i lid ICI I |u|| duilM.|-e^ ,IUX-clles-illeliie-. lie lelU -lltlin.Ul y.\-. I
ipiel- |Mil|irn|il lecnlim.lU

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.