L'âge des Lumières entre vérité et altérité

De
Publié par

Ce livre reconstitue le rapport entre vérité et altérité au siècle des Lumières. Il s'agit ici de s'arrêter sur les mécanismes théoriques qui auraient cimenté à jamais l'altérité et la vérité. Avec des exemples tirés de la philosophie et de la théorie littéraire, l'auteur porte un regard sur les antinomies d'un siècle présumé d'avant-garde, des antinomies qui font de la fiction de ce siècle un chef-d'oeuvre esthétique d'une grande modernité.
Publié le : samedi 1 mai 2010
Lecture(s) : 25
Tags :
EAN13 : 9782296256880
Nombre de pages : 236
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
      
             !"#  $%&'('($)'$*&') +,#  $%&(($)$*&)
-. /       
0
Critiques Littéraires Collection dirigée par Maguy Albet Dernières parutions Emmanuelle ROUSSELOT, Ostinato, LouisRené des Forêts. L'écriture comme lutte, 2010. ConstantinFROSIN,L'autre Cioran, 2010. Jacques VOISINE,Au tournant des Lumières (17601820) et autres études, 2010. Karine BENACGIROUX,L’Inconstance dans la comédie du XVIIIe siècle, 2010. Christophe Désiré Atangana Kouna,La symbolique de l’immigré dans le roman francophone contemporain, 2010. Agata SYLWESTRZAKWSZELAKI,: l’identitéAndreï Makine problématique, 2010. Denis C. MEYER,Monde flottant. La médiation culturelle du Japon de Kikou Yamata, 2009. Patrick MATHIEU,Proust, une question de vision, 2009. Arlette CHEMAIN (Textes réunis par),« LittératureMonde » francophone en mutation, 2009. Piotr SNIEDZIEWSKI,Mallarmé et Norwid : le silence et la modernité poétique en France et en Pologne, 2009. Raymond PERRIN,Rimbaud : unpierrot dansl’embêtement blanc. Lecture deLa Lettre de Gênesde 1878, 2009. Claude MAILLARDCHARY,Paul Éluard et le thème de l’oiseau, 2009. Idrissa CISSÉ,Césaire et le message d’Osiris, 2009. Christine RAMAT,Valère Novarina. La comédie du verbe, 2009. David N’GORAN,Le champ littéraire africain, 2009. Carlos ALVARADOLARROUCAU,Ecritures palestiniennes francophones. Quête d’identité en espace néocolonial, 2009. Gabriella TEGYEY,Treize récits de femmes (19171997), de Colette à Cixous, 2009. Christopher BOUIX,L’épreuve de la mort dans l’œuvre de T.S. Eliot, Geroges Séféris et Yves Bonnefoy, 2009. Françoise J. LENOIR JAMELOT,Stéréotypes et archétypes de l’altérité dans l’œuvre romanesque de Stendhal, 2009.
Remerciements  Je tiens à remercier en particulier Gérard Bucher, ainsi que Irlam Shaun, Henry Sussman et Rodolphe Gasché. J’aimerais aussi souligner le soutien moral aussi que financier de Raymond Federman pour ses suggestions et ses remarques durant mon parcours universitaire à Buffalo, où ce livre a pris ses racines. Enfin, je voudrais remercier ma collègue Marie De Verneil de l’université de Maryland, Baltimore County qui a lu et commenté les versions récentes du manuscrit ; à plus d’un égard, la valeur de son aide et la qualité de ses remarques sont inestimables.
Introduction  Rien qu’un simple regard sur les productions littéraires de l’âge des Lumières serait suffisant pour qu’on soit avisé de l’ampleur de l’intérêt suscité par l’altérité dans ce siècle. Les littérateurs, les artistes aussi bien que le public s’y sont investis passionnément. Après avoir lu quelques œuvres représentatives du XVIIIe siècle, je me suis trouvé attiré et par la littérature du siècle et par la question de l’altérité, en particulier. Pour l’encadrer de la réflexion qu’il mérite et de l’attention qu’il exige, il m’a fallu choisir trois récits qui répondent aux critères de la thèse abordée dans ce travail. Il s'agit deLettres d'une Péruviennede Françoise de Graffigny, Lettres persanesde Montesquieu etOurikade Madame de Duras.  Bien que ces trois récits se déroulent dans trois régions du monde ne cessant de nourrir entre autres les fantasmes de la France du XVIIIe siècle : l'Amérique (le Nouveau Monde), l'Orient et l'Afrique, ils ont tous trois en commun la représentation du non-Européen, de l'Autre, apparemment le thème principal et commun de ces romans. Je voudrais donc traiter de la thématique de l'altérité dans un contexte dépassant les bornes historiques et littéraires du XVIIIe siècle. Ce dépassement sera justifié par le genre d'analyse que j’aimerais appliquer à ces textes. À cet égard, je souligne que l'analyse que Michel Foucault a faite dansRaymond Rousselque celle ainsi qu'Abdelkébir Khatibi a entreprise dansFigures de l'étranger dans la littérature françaiseme serviront de modèles et me fourniront les outils nécessaires pour accomplir cette mission. Il faut souligner dès lors que mon intention consiste à soulever des questions critiques plutôt qu’à leur chercher des réponses susceptibles d'apaiser la conscience. D'entrée de jeu, je voudrais signaler que la représentation de l'Autre, que ce soit dans les chroniques historiques, dans la peinture, ou dans le récit proprement littéraire, n'est que la création de l'imagination, répondant à des fantasmes presque fossilisés dans l'inconscient occidental. Ces fantasmes firent 9
leur apparition dans des textes aussi anciens que ceux d’Hérodote, d'Homère, et de Pline pour ne citer que ces trois figures. De par cette conformité de visions, on dirait que la représentation de l’Autre est maintenue dans un état inaltérable, ne sortant jamais d'une règle principale : la quête de la vérité, le désir illusoire d'être vrai et objectif dans la représentation de l'Autre. L’altérité a donc l’air d’un corpus dont le contenu nous parvient de différents moments de l’histoire mais sans que cette différence historique ne semble altérer l’objectif que lui aurait tracé l’auteur. Il s’agira toujours d’un récit qui obéit à la règle de la quête de la vérité, une quête dont le cadre théorique fut façonné par Platon.  La tâche que je me propose dans ce contexte m'obligera à reculer dans le temps jusqu’à la période grecque, afin de mettre en lumière la manière par laquelle Platon a institutionnalisé la quête de la vérité. Le retour aux origines de cette question me permettra de m'arrêter et sur ses manifestations diverses, notamment dans les récits de voyage anciens, et sur les contraintes qu’elle impose aux auteurs. Tout au long de ce travail, nous verrons comment ceux-ci devaient donc se plier à ces préceptes. Je suis aussi conscient que, pour mieux encadrer l’évolution historique de la quête de la vérité, il me faudra revoir ses fondations théoriques à partir des contributions que la critique lui a réservées. Dans la première partie de ce travail, je me consacrerai donc à l’évolution du platonisme et à sa critique par Nietzsche et Foucault, entre autres. Il sera aussi question de voir la manière par laquelle Platon avait conçu la quête de la vérité avant de l’offrir à l’humanité. Ayant résisté aux attaques multiples et variées qui essaient de l’infléchir, on n’aura pas tort de dire que l’héritage platonicien représente la matière première du savoir de la civilisation occidentale. La critique antiplatonicienne mettra en lumière les faiblesses de la quête de la vérité prônant un retour à une pensée antérieure à celle de Socrate, ou à un dépassement dans le sens de« l’autre
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.