L'hétérogène dans les littératures de langue française

Publié par

Cet ouvrage interroge la pertinence du concept d'hétérogénéité dans l'étude de la littérature francophone. Le mot « hétérogène » est entendu comme ce qui donne à voir une relation dynamique avec ce que la langue et la société instituent comme homogène. . L'auteur rend ainsi compte de la façon dont le texte littéraire participe d'une pensée critique qui met en question les discours dominants, tant au niveau des représentations sociales que des formes esthétiques, et qui interroge de ce fait nos propres outils d'analyse.
Publié le : dimanche 1 novembre 2015
Lecture(s) : 19
Tags :
EAN13 : 9782336395036
Nombre de pages : 298
Prix de location à la page : 0,0180€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Isabelle Chol et Wafa Ghorbel
Textes réunis et présentés par IsabelleCholet WafaGhorbel
Textes réunis et présentés par L’hétérogène dans les littératures de langue française
L’hétérogène dans les littératures de langue française
Critiques littéraires Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions Hideki YOSHIZAWA,Pierre Drieu la Rochelle. Genèse de sa « voix » littéraire (1918-1927), 2015. Élodie Carine TANG,Le roman féminin francophone de la migration. Émergence et identité, 2015. Mamadou DAHMED,Le héros monstrueux. Une lecture psychanalytique du personnage romanesque de Stendhal, 2015. Aline LE BERRE,Théâtre allemand. Société, mythes et démythification,2015. Alya CHELLY-ZEMNI,Jean Giono. Du mal-être au salut artistique, 2015. Francis IMBERT,LireRosie Carpede Marie NDiaye, 2015. TONTONGI, La Parole indomptée / Pawòl an mawonnaj,suivi de Memwa Baboukèt / Mémoire de la muselière, 2015. Moussa COULIBALY (dir.),Le roman féminin ivoirien, 2015. Luis NEGRO ACEDO,Ecrivains espagnols exilés à Paris (de 1939 à nos jours), Un chapitre bilingue de la culture française, 2015. Véronique DUFIEF-SANCHEZ,Musset. La Leçon des proverbes, 2014. Daniel S. LARANGÉ,Sciences et mystique dans le romantisme social. e Discours mystiques et argumentation scientifique au XIX siècle, 2014. Saadia Yahia KHABOU,Évocation de la peinture figurative classique dans quelques œuvres de Butor, Quignard et Bonnefoy, 2014. Amadou OUÉDRAOGO,L’Univers mythique d’Ahmadou Kourouma. Entre vision et subversion, 2014. Mohamed KEÏTA,Tierno Monénembo. Une approche psychocritique de l’œuvre romanesque, 2014. Françoise NICOLADZE,Relire Jorge Semprun sur le sentier Giraudoux pour rencontrer Judith, 2014. Shahla NOSRAT, Tristan et IseutetWîs et Râmîn.Origines indo-européennes de deux romans médiévaux, 2014. Akiko UEDA,Relectures duRavissement de Lol V. Steinautour de la différence sexuelle, 2014. Neila MANAI,Poétique du regard chez Alain Robbe-Grillet, 2014. Denisa-Adriana OPREA,Nouveaux discours chez les romancières québécoises, 2014. Philip Amangoua ATCHA, Roger TRO DEHO, Adama COULIBALY,Médias et littérature, Formes, pratiques et postures,2014. Didier AMELA,La nouvelle en Afrique noire francophone,2014. Jérémie N’GUESSAN KOUADIO (dir.),Zadi Zaourou, un écrivain éclectique, Actes du colloque en hommage à Bernard Zadi Zaourou, 2014.
Textes réunis et présentés par Isabelle CholetWafa GhorbelL’hétérogène dans les littératures de langue française
© L’HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07386-6 EAN : 9782343073866
L’ouvrage réunit les actes duinternational colloque L’Hétérogène dans les littératures de langue françaiseorganisé par l’Université de Gafsa(ISEAH), du 5 au 7 avril 2012, en collaboration avecl’Institut Français de Tunisie, et le CELIS (Université Blaise-Pascal). Sa publication a en outre bénéficié de l’appui du CRPHLL (Université de Pauet des Pays de l’Adour). Nous tenons donc à remercier ici l’ensemble des partenaires ayant permis sa réalisation. Nous remercions plus particulièrement Monsieur Limam Aloui (recteur de l’Université de Gafsa), Monsieur Béchir Larbi (directeur de l’Institut Supérieur des Etudes Appliquées en Humanités de Gafsa), Monsieur Valéry Freland (directeur de l’InstitutFrançais de Tunisie), Madame Pascale Auraix-Jonchière (directrice du CELIS), pour le soutien apporté à la réalisation de cette manifestation, mais aussi Monsieur Chafy Saadaoui (agent administratif à l’ISEAH) pour son aide et sa disponibilité, ainsi que les collègues du départementde Français de l’ISEAH, notamment ceux qui ont participé activement à son organisation, Madame Ola Boukadi, Monsieur Amine Ahmed, et Monsieur Bessem Aloui,dont l’efficacité a été précieuse.Enfin, notre reconnaissance va aussi à ceux qui ont animé la réflexion scientifique par leur communication ou par les échanges fructueux alors suscités, avec une pensée particulière aux étudiants de l’ISEAH, trèsnombreux à assister à ses journées et à manifester leur intérêt.
AVANT-PROPOSLe titre du présent ouvrage invite à considérer un concept, l’hétérogène, dans un espace culturel et surtout linguistique délimité, celui où se pratique la langue française. Il s’agit d’en observer la validité, les problématiques qu’ilsoulève dans son articulation avec ce qui est posé ou présupposé comme homogène. Inscrites dans une approche anthropologique large, en ce qu’elles concernent le sujetdans son rapport à l’altéritéet les représentations qui en découlent, les études proposées ici ont pour champ d’observation la littérature et la façon dont elle interroge l’hétérogène, le met en scène et en pratique dans des formes dont la diversité témoigne de la variabilité des contextes et des enjeux. En effet, l’apparente unité que pourrait laisser entendre la restriction linguistique « de langue française » est contrebalancée par la diversité des contextes culturels ou historiques et des productions, diversité que suppose le pluriel associé au terme « littératures ». En outre, une langue prend sa singularité dans le large spectre ouvert par la variation de ses emplois. L’objectif est donc d’observer comment le discours littéraire est révélateur d’une façon d’envisager et detravailler la différence, voire l’étrangeté qui est aucœur de la création.Le conceptd’« hétérogène » suppose de prendre 1 en compte une altérité qui traverse l’expérience du monde et de la langue. Il invite à interroger le concept de différence quant à la valeur et à la place qu’on lui accorde.De l’idéalisme dialectique de Hegeldedifférance » la pensée de la «  à Derrida, ou du rhizome chez Deleuze, le mouvement de différenciation, qui a parti lié avec l’hétérogène, se trouve reconsidéré comme ce qui participe moins d’une homogénéisation qui en serait le terme que d’un constant devenir. De fait, ilpeut s’inscriredans un processus de déterritorialisation tel qu’il a été envisagé du point de vue philosophique et politique par Deleuze 1 Cf. Samia Kassab-Charfi éd.,Altérité et mutation dans la langue. Pour une stylistique de la littérature francophone,Louvain-la-Neuve, Académia Bruyglant, 2010.
7
2 et Guattari .La dynamique de l’hétérogène relève alors d’une mise en question des discours dominants. Et sa dimension critique opère aux différents niveaux esthétique, symbolique et politique. Inscrites dans le champ littéraire, ces différentes conceptions engagent une réflexion sur les enjeux de la création, dont la singularité peutrésider dans l’homogénéisation de l’ensembleet/ou dans la mise en scène d’une hétérogénéité partiellement ou complètement irréductible. Élément perturbateur, voire subversif, manifestant ce qui est tenu comme marginal ou participant de la revendication d’une esthétique de la marge, de la marginalité ou du décentrement,l’hétérogène se conçoit en lien avec l’homogène, dans un processus de transformation et de renouvellement des formes et des idées. Par-delà l’antonymie lexicale, l’étude des relations dynamiquesentre l’hétérogène et l’homogènetelles qu’elles sont posées ou présupposéespar l’œuvrepermet de renouveler le champ d’investigation 3 associé à ces notions , ainsi que leur valeur opératoire dans la critique des 4 genres ou l’émergence de formes nouvelles. Elle participe encored’une recherche sur les représentations de la place du sujet mais ausside l’œuvre, dans sa dimension esthétique, éthique et politique. Si les questions abordées concernent les formes et le fonctionnement de l’hétérogènedans l’œuvre littéraire, elles permettent aussi de dégager différentes façons de le concevoir ou de le penser. Inscrit dans une idéologie qui fonde ses valeurs sur le primat de la raison, l’hétérogène pourracorrespondre àce qui n’est plus de l’ordre de l’intelligibleou de la norme. Tantôt réinscrit positivement dans un processus hiérarchisant, qui fera par exemple du mystère une vérité inaccessible à la raison dont il dépasse les limites, tantôt inscrit négativement dans cette verticalité axiologique comme ce qui constitue une menace, il peut encore être exclu du champ des représentations par sa nature foncièrement irréductible au modèle logique ordonné et au discours normé. Pourtant, une 2 Voir à ce sujet les études réunies dansDéterritorialisation, effet de mode ou concept pertinent,Espaces,Ch. Albert et A. Kouvouama éd., Presses Universitaires de Pau, coll. « frontières, métissages », 2013. 3 Les ouvrages récents sur l’hétérogène articulent le plus souvent cette question à celle de l’hétéroclite et de l’hybride. On se reportera notamment pour cetteproblématique aux ouvrages suivants : J. Bossière éd.,Hybrides romanesques,Paris, PUF, 1988 ; W. Moser et R. Robin éd.,Dire l’hétérogène,Laval, Université de Laval, 1990 ; D. Boillet et D.Moncond’huy éd.,Discontinuité et/ou hétérogénéité de l’œuvre littéraire,Poitiers,Cahiers e Forell,1997 ; M. Collomb éd.,Figures de l’hétérogène,actes du XXVII Congrès de la SFLGC, Montpellier, Université Paul Valéry, 1998 ;L’Hybride, Cahiers du GERF,Presses de l’Université de Grenoble 3, 2000;Identité et altérité: l’hybride,Presses de l’Université de Grenoble 3, 2002 ; C. Lerat éd.,L’hétérogène et l’hétéroclite dans la littérature, les arts et les sociétés d’Amérique du Nord,Pessac, MSH Aquitaine, 2002 ; D. Butor et W. Geerts éd.,Les Textes hybrides,; M. Esquerro éd.,Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2004 L’Hybride: cultures et littérature hispano-américaines,Paris, Indigo, 2005. 4 Voir à ce sujet H. Charpentier et V. Fasseur éd.,Les Genres au Moyen Âge : la question de l’hétérogénéité,revueMéthodes !,n° 17, Vallongues, 2010.
8
pensée de l’hétérogène s’est construite, en réponse notamment à cet ordre des représentations.Sous la plume d’auteurs aussi différents que Sade, Marx, Freud ou Bataille, elle s’accompagne d’une réflexion sur le principe d’aliénation.Georges Bataille, hétérologue et théoricien de l’hétérologie écrivait, dans « La structure psychologique du fascisme », « Le mondehétérogènecomprend l’ensemble des résultats de la dépenseimproductivece qui revient à dire : tout ce que la sociétéhomogène rejette, soit comme déchet, soit 5 comme valeur supérieure transcendante » . Cette définition ébranle tout système hiérarchique structurant, et qui peut devenir mutilant, en visant à révéler la bipolarité voire la pluripolarité essentielle de l’être: pur et impur, haut et bas, mal et sainteté, abject et sacré, etc. Elle relève du « bas matérialisme » (nous pensons à Sade, avant Bataille) permettant la réintroduction dans le système de pensée de tout ce qui a été longtemps considéré comme déchet de la connaissance, de tout ce que la science ne peut pas penser (ou se refuse de penser) et que la littérature et la philosophie s’approprient. Une telle conception, dit Georges Bataille, dans une lettre à André Breton, procède à un « renversement complet du processus philosophique qui, d’instrument d’appropriation qu’il était, passe au service de 6 l’excrétionDes expériences-» . limites favorisent l’opération de ce renversement transgressif,en dépassant l’unité artificielle du sujet qu’impose l’homogénéité vers l’identité fusionnelle de toutes ses propensions. Il s’agit d’arracher l’être à l’idéalisme réducteur en le posant comme foncièrement hétérogène, l’ouvrant à l’érotisme, aux excréments, aux rires, aux larmes, à l’inconscient, à la nuit, à la guerre, à la mort, à l’interdit, à l’intouchable, au non-sens, à l’impossible.Le fascisme fait partie de ces expériences-limites, un hétérogène politique installant violence et bestialitéau cœur d’un monde aspirant à l’homogénéité démocratique.Cet ouvrage tente doncde cerner l’inassimilable, l’inexplicable, l’indéfini, l’irréductible de la réalité hétérogène, d’observer son mode d’expression et ses manifestations dansles littératures de langue française, dans sa relation avec ce qui est conçu comme homogène, relevant de la norme, des discours et des représentations hégémoniques. La première partie concerne les représentations et territoires de l’hétérogène, le terme de « territoires » étant de fait envisagé dans une perspective dynamiqueen tant qu’espaces propices àl’expérience de l’altérité et du décentrement. Yamen Feki propose une lecture de l’image
5 Georges Bataille, « La structure psychologique du fascisme », dansŒuvres Complètes, Tome 1,Paris, Gallimard, 1970, p. 346. 6 Georges Bataille, « Lettre à André Breton »,Œuvres Complètes, Tome 2,Paris, Gallimard, 1970, p. 63.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.