L'Internet et les langues

De
Publié par

The Project Gutenberg EBook of L'Internet et les langues, by Marie LebertThis eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it,give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online atwww.gutenberg.org** This is a COPYRIGHTED Project Gutenberg eBook, Details Below ** ** Please follow the copyright guidelines inthis file. **Title: L'Internet et les langues [autour de l'an 2000]Author: Marie LebertRelease Date: November 8, 2009 [EBook #30423]Language: French*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK L'INTERNET ET LES LANGUES ***Produced by Al HainesL'INTERNET ET LES LANGUES[autour de l'an 2000]MARIE LEBERTNEF, Université de Toronto, 2009Copyright © 2009 Marie Lebert. Tous droits réservés.TABLE Introduction Des "communautés de langues" en ligne Vers un web multilingue L'anglais reste prédominant Le français sur l'internet Encodage: de l'ASCII a l'Unicode Premiers projets multilingues Dictionnaires de langues en ligne Apprendre les langues en ligne Les langues minoritaires Encyclopédies multilingues Localisation et internationalisation Traduction assistée par ordinateur Traduction automatique Chronologie Sites webINTRODUCTIONOn dit souvent que l'internet abolit le temps, les distances et les frontières, mais qu'en est-il des langues? En 2000,le web est multilingue, mais la barrière de la langue est loin ...
Publié le : mercredi 8 décembre 2010
Lecture(s) : 104
Nombre de pages : 36
Voir plus Voir moins
The Project Gutenberg EBook of L'Internet et les langues, by Marie Lebert
This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.org
** This is a COPYRIGHTED Project Gutenberg eBook, Details Below ** ** Please follow the copyright guidelines in this file. **
Title: L'Internet et les langues [autour de l'an 2000]
Author: Marie Lebert
Release Date: November 8, 2009 [EBook #30423]
Language: French
*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK L'INTERNET ET LES LANGUES ***
Produced by Al Haines
ENRETE TLTNI'ESGUut[aES LAN Ltn,ooTorC9po2 00iver, Un de sitéL EIRAM]FENTREBE lder ou0020n 'a. droits réservés eirebeL .trsuoTigyr ©ht00 2Ma9 
TABLE
 Introduction  Des "communautés de langues" en ligne  Vers un web multilingue  L'anglais reste prédominant  Le français sur l'internet  Encodage: de l'ASCII a l'Unicode  Premiers projets multilingues  Dictionnaires de langues en ligne  Apprendre les langues en ligne  Les langues minoritaires  Encyclopédies multilingues  Localisation et internationalisation  Traduction assistée par ordinateur  Traduction automatique  Chronologie  Sites web
INTRODUCTION
On dit souvent que l'internet abolit le temps, les distances et les frontières, mais qu'en est-il des langues? En 2000, le web est multilingue, mais la barrière de la langue est loin d'avoir disparu. Si toutes les langues sont désormais représentées sur le web, on oublie trop souvent que de nombreux usagers sont unilingues, et que même les polyglottes ne peuvent connaître toutes les langues. Il importe aussi d'avoir à l'esprit l'ensemble des langues, et pas seulement les langues dominantes. Il reste à créer des passerelles entre les communautés linguistiques pour favoriser la circulation des écrits dans d'autres langues, notamment en améliorant la qualité des logiciels de traduction. # Des nations de langues" " "Comme l’internet n’a pas de frontières nationales, les internautes s’organisent selon d’autres critères propres au médium. En termes de multilinguisme, vous avez des communautés virtuelles, par exemple ce que j’appelle les 'nations des langues', tous ces internautes qu’on peut regrouper selon leur langue maternelle quel que soit leur lieu géographique. Ainsi la nation de la langue espagnole inclut non seulement les internautes d’Espagne et d’Amérique latine, mais aussi tous les hispanophones vivant aux Etats-Unis, ou encore ceux qui parlent espagnol au Maroc." (Randy Hobler, consultant en marketing internet de produits et services de traduction, septembre 1998) # La "démocratie linguistique" "Dans un rapport de l'UNESCO du début des années 1950, l'enseignement dispensé dans sa langue maternelle était considéré comme un droit fondamental de l'enfant. La possibilité de naviguer sur l'internet dans sa langue maternelle pourrait bien être son équivalent à l'Âge de l'Information. Si l'internet doit vraiment devenir le réseau mondial qu'on nous promet, tous les usagers devraient y avoir accès sans problème de langue. Considérer l'internet comme la chasse gardée de ceux qui, par accident historique, nécessité pratique ou privilège politique, connaissent l'anglais, est injuste à l'égard de ceux qui ne connaissent pas cette langue." (Brian King, directeur du WorldWide Language Institute, septembre 1998) # Un médium pour le monde "Il est très important de pouvoir communiquer en différentes langues. Je dirais même que c’est obligatoire, car l’information donnée sur l'internet est à destination du monde entier, alors pourquoi ne l’aurions-nous pas dans notre propre langue ou dans la langue que nous souhaitons lire? Information mondiale, mais pas de vaste choix dans les langues, ce serait contradictoire, pas vrai?" (Maria Victoria Marinetti, professeure d’espagnol en entreprise et traductrice, août 1999) # De bons logiciels
ur les sociétéspertstaiaer sfanill Aagem pner ouriafrp eisses nos enancénce, FratIlae  n tneeie mos de9,tsenemuvvèrg ed l tnos esiq ius snl seomn 1997, uivent.Ea ,t cevtni enreuscadae ingae  dposo srpleelq 'uaitsforfdes ent essiab selle'uq etx ri prseu lnted nal seugnus sr surélartpaioitp erimrè etédu eSociety, mène laI'l ed t tenretnnochTes  eesgiloojnic noA'iletd l, iBabetivenitapo%  luraigl 4s, ruona'l,28 p %3tages despourcenodnn eelt ioel "lae  desguan lesd sèramlaP" el ,1997uin de jtée  .aDnrteniet r'lurleilmeé char mellia'uquot ,srumme t coonnela cà l ixnoreeni'tnNou  prd rarpoapa trer u etsm udonde, lesordinatuesré attnb ei n rap ,eporuE'd s cteet ce,plemexd a'e tsixnonoen à lifée tarbordemro ed os tf sunsmelàuerffot aiiduq.eaDp ir xomeurs payns plusino ctnd ocpuebuasagees uassers pni'l rusq tenret dnsoi ms mptee t rafid  eojrue a durée, avec unom t sniveléL .éunt ritadef ui n trouresfactles et ré ivopruiu t99 1utéb det8 991 niF .seévelé pt, et chiteraienl seuoah'uli senr fe nladet ur sos tnevuisionesss
= [Citation]  Consultant en marketing internet de produits et services de traduction, Randy Hobler écrit en septembre 1998: "Comme l’internet n’a pas de frontières nationales, les internautes s’organisent selon d’autres critères propres au médium. En termes de multilinguisme, vous avez des communautés virtuelles, par exemple ce que j’appelle les 'nations des langues', tous ces internautes qu’on peut regrouper selon leur langue maternelle quel que soit leur lieu géographique. Ainsi la nation de la langue espagnole inclut non seulement les internautes d’Espagne et d’Amérique latine, mais aussi tous les hispanophones vivant aux Etats- Unis, ou encore ceux qui parlent espagnol au Maroc."
DES "COMMUNAUTES DE LANGUES" EN LIGNE
 plut lequtiisguin lesupnappolevéd es se 1d,% ,6ll'aanemopajsianruop el our le f, 1,5% p1 1, %oparçnia,s1,, olgnpaesl'urodéus el ruop %1r l' pout 1%is eu  naDsnei.ntilaitra elclbupl éi21e ui jetll99 1 8ap rDZNN( DZeNtwork News), MarnotS ahtnruoj ,e, teisale:isécprttae" eC ,elnneébre  nomouvede n savp orlgpoohens non anaux site ed vuonc reiuledét sspablbaenemm no tel,se ohenglopesan siteauxbatirév ed niartn  est eeryb cdene toile à l'échelemtnd veneriu  S)onelobGl Ralellenom laid( .evantomouloca la [ osaehc érpicté],eb wesro ges lnoitasiltis sed cientifiques, lerià n uo.sL ses n  undmos'e vrou suorrev snotuotautrn d'roupes giaera'ffb ei stes le, es desmmhosemmoh suqitilopna s'lnirteexus ement enimmédiatqinu reu ed mmocà t memê sesonerviiaé rcnn,acMeKTim ." (eursductart uo sruetaidé mdee iriaédrmtednauQ"lauq al s deé itelcigilontseon cs enispué ratircsrevp reuffisants sera seul seg  eopruq érffdis an delrén ,seugnal setne suroralpar  et pm s netewebl  emecudode jens ntid :.xe( noisuffur eettee last dia,spanolmés  i lettuec erebrn eugnpaj iano ,espteur est de lanteno ,isl  eérecocuaeb cnod a y Il. e)nntoreebgu eodsnl  eadafrix à avaue trup dmotuqitaitcua noa  ladtrinmadee  salgneuottuseelrite de ue et écp ih ntehp,eolosobre oct0)#  200uot snaD sel sets"uenglachres Lerehcses rul  artaduction automateuqived eiarp tnmeerrettne ura tmatiautoion ductl nal seadsnuq e, estéaiuhsoesgupa sed ceva siamns pour plicatiosel naugottusel len ses  eesnot nani setselumod . Cenéess anieurlpsuna tepdnio srfpa, meisguiniltlum el rus snoidesquestondre à  éedr pé tcaectps neanaypes onrsetuoel sicret à ww.w:p//sef-tedun lies e<httgne d tnos slbinopsiuxdes Leonsier vxeetd fiéfertn .nglais, avec untlbinua e issa neiv l ere dstpoiscidni fuaS***)10e,irrantcon ioatcémoT lénaec erFr 20vrie, fé R&Deridoitcà tr al iqif duescn ntierr-eN ëo.s "P(eiec, expel Favenncaanfr- et.nesisitertne/M .>/sneens retiEF<hdu N//wwtt:pduse.wteiv l sret ons dertxestiased tnE  les citations pérestnsed na sec.s.set>nearf-iacnte.wsedublnipois dntmerebil tnoste ,otno//wwttp:F <hu NEetd  eisrul ses ts,es i'ojruanil aux tecntéressead sl snlonheigo ldureivmoe e nd/tne.seniaesarcnti.h/mulienstrettrebeL eiraM.>mtt  eseeucherch, ubliés par le NE FN(ted seé utedfrs çaanesis U),evintisred éroT s au, de médtresteedai sgneu sal les Ss.ets reivreissod p tnos sinl', tsbudés seolgna tse tenretiqueprate à phon euq,%c 1 00emtnueiqar ps'i plex'uq d li el tiafx États-ébute auna tuq enUsinet r emêm aceuqramee rnceonut auttoelc na t,ep érlo nonarléleme seud tn sna selaraCesïbai maus i ss àaPir,sM nortaél et New York.À meraemr  aêm,sl nentontiis c tronu ,einohpocnarfa  lurpot auevquarçniaesalgneuf auté de e communtnenL .sc qnitnosue cir ré pntse RSie]xton ddyaneT[ =ne communauté inenl e'expmeld u'e onparéiertur snreth teapsihponévelse d rapoppene,tdimeobdrd a'e trcêanscet Ndei'l ,epa tenretn93du premier navgitaue roMasci ,et) e  lnclaenemne tvon rbme91 eNR )( ECiaercuélisse (Sunèveà Geuop neéporue ert nhercheec rlar  riT meB989- 0ape au Cenrners-Le ud lroWaércnoit eeb19n Wid  WdeA .nhaK  al sèrper Conntob Betf 1 79 )ne riV 4aprnetinteocolprotrtnop lootor/loctr (smansiis conrptocolo eCT/PPI la création du  àteui sésitrsveinu sel te selatemenvernsgouence sga seld nappredée lovet an sdenogava e el tneP1969 parace dès sie  nlpéresuam  uc) pneporoiort'd ngasu sretrapiculièrement forete  nmAréqieud wes tesiananémb tÉ sed tsinU-sta Can, duet dada aymu uoR;i( -enUiegnretnd eahcé (e; lb)tinaalonnod u n arcaéitmbre de grand nol )a( :sruetcaf glanl'e  dgesauuq ena tnet ia sangule lcipaprine  n9189 ,nuoprune à plus de 80%qilpp eut rasiorntcee agi quexsuqmearit01%0ne tglopé an à phone erocne ohpolgnateinl, st eetrnpuis danCanada, upsia  uenemtn ,oiavétr Apr.s rèe edeitnel snom esti inv auxrâceingsstU-É ata xueruvgou  desblraédisnoc stnemess
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.