La création romanesque chez Williams Sassine

De
Publié par

L'ambition de cet ouvrage consiste à exposer les fondements de l'écriture chez Sassine. L'auteur détermine le processus créateur qui, chez lui, met à jour le caractère iconoclaste et novateur de ses romans et qui confère à ces derniers le label de "romans flamboyants".

Publié le : dimanche 1 mai 2011
Lecture(s) : 343
Tags :
EAN13 : 9782296809819
Nombre de pages : 254
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LA CRÉATION ROMANESQUE CHEZ WILLIAMS SASSINE
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-55053-7 EAN : 9782296550537
Philip Amangoua ATCHALA CRÉATION ROMANESQUE CHEZ WILLIAMS SASSINEPréface de Pierre N’DA
 A  Emeline, mon épouse  Nelly, ma fille  Ethan-David, mon fils
PRÉFACE Enfin un bon livre sur l’œuvre romanesque de Williams Sassine ! Il vient à temps après la disparition de cet écrivain de talent, sur qui on n’a peu ou pas d’ouvrages en fin de compte ! On ne peut que féliciter Philip Amangoua ATCHA d’avoir eu le courage d’entreprendre une recherche importante sur lui et de publier une œuvre critique de cette envergure ! J’ai lu le livre avec beaucoup de plaisir et de fierté. C’est un livre dense, fouillé, établi sur une base scientifique solide et rigoureuse. Il est bien écrit, bien structuré. C’est un livre intéressant à plus d’un titre : il fait le tour de tous les aspects de la forme et du contenu des romans de l’écrivain guinéen. Amangoua, dans son livre, montre bien que, chez Sassine, comme chez de nombreux écrivains du Nouveau Roman ou du roman postmoderne, le roman fonctionne à la fois sur le mode d’une imagination littérale et scripturale, imagination inventive délivrée des contraintes romanesques traditionnelles et libérée par des possibilités que lui offre le signifiant devenu l’outil-roi de la création littéraire. L’auteur insiste, dans toute la première partie de son livre, sur le privilège que Williams Sassine accorde, dans sa création romanesque, à l’écriture dans sa dimension littérale, à la fonction artisanale, l’écrivain apparaissant comme un véritable ouvrier, un artisan, un artiste qui travaille avec le plus grand soin la forme de son texte. En écrivant ce livre, Amangoua avait un objectif clair : analyser le matériau qu’est le texte, dévoiler et étudier les techniques et les procédés scripturaux employés par Sassine pour créer ses romans, tout en subvertissant les normes et les pratiques habituelles comme les écrivains postmodernes ; le romancier écrit ses textes tout en remettant en question les
7
institutions traditionnelles, tout en explorant et en exploitant les nouvelles formes romanesques. Iconoclaste et novateur comme l’indique Amangoua, Sassine transforme, de façon radicale, les codes et les significations romanesques. Cette subversion et cette transformation prennent des formes complexes, singulières et inédites parfois. L’auteur a relevé, entre autres, la fragmentation des récits, la complexité de l’intrigue, le brouillage narrationnel, le mélange des genres littéraires et des textes, ainsi que des procédés narratifs, le surcodage de l’intertextualité qui subvertit les notions de genres, de propriété et d’originalité littéraires. Il a été frappé aussi chez Sassine, par le travail de mise en texte ainsi que par le travail formel centré sur le langage. Cette créativité langagière se traduit par la transgression des codes langagiers, avec des créations langagières particulières, des néologismes recherchés, des altérations volontaires du langage, des coprolalies provocatrices, des jeux de mots osés, etc. Bref, Amangoua a été marqué par les procédés stratégiques d’écriture mis en place et a su les relever. Philip Amangoua ATCHA a bien vu que Sassine a adopté le roman comme une forme ou plutôt un genre à l’intérieur duquel il s’est efforcé d’apporter des transformations et des innovations de toute nature. L’écriture romanesque sassinienne se situe dans le contexte des réflexions sur l’acte de création littéraire. Cette écriture, pour ainsi dire, expérimentale et exploratrice, transgressive et novatrice, s’inscrit naturellement dans la mouvance des nouvelles écritures romanesques ou dans la tendance du roman postmoderne. Dans la dernière partie de son ouvrage, Amangoua a bien fait de rappeler les grands thèmes qui traversent toute l’œuvre romanesque de Sassine : la marginalisation, la solitude, l’échec, la religion, les valeurs africaines
8
traditionnelles, la quête d’identité, la transgression sexuelle, la mort, etc. Sans le dire, Amangoua ATCHA a montré que Sassine apparaît non pas comme un auteur structural, mais plutôt comme un auteur scriptural. Le romancier a su en effet se détacher des structures narratives et des pratiques romanesques traditionnelles pour construire ses romans à sa façon en se fondant principalement sur le matériau qu’est le texte, celui-ci étant le support de la création. Par le titre même de son livre, et bien sûr, par son contenu, on a bien compris le sens de cette recherche qui était de montrer comment l’écriture de Sassine prend forme, de mettre en évidence les éléments littéraux et les procédés littéraires qui donnent vie et significations au texte, ce que Georges Perec appelle dans son jargon la « scription ».  Pierre N' DA Professeur titulaire de Lettres Université de Cocody (Côte d’Ivoire)
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.