La production littéraire camerounaise

De
Publié par

Dans le cadre des études postcoloniales francophones, cet ouvrage examine la société camerounaise par le prisme de sa production culturelle dans les domaines du théâtre, du roman et du cinéma. Il analyse la représentation des tendances actuelles de la société entre les pôles tradition et modernité, à partir d'une sélection d'oeuvres camerounaises.
Publié le : jeudi 1 novembre 2012
Lecture(s) : 17
Tags :
EAN13 : 9782296508804
Nombre de pages : 370
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Laurence Randall
La production littéraire camerounaise Théâtre, roman, cinéma
La production littéraire camerounaise
Écrire l’Afrique Collection dirigée par Denis Pryen Romans, récits, témoignages littéraires et sociologiques, cette collection reflète les multiples aspects du quotidien des Africains.Dernières parutions Arnold NGUIMBI,Pascaline, dans les flots de la chute, 2012. Marilaure GARCIA MAHE,Le mythe de l’enfant fondateur, 2012. Facinet,Kiridi, 2012. Rachel KAMANOU ATSATITO,Mirages de migrants, 2012. Yacine BODIAN,Les bois de Béssir, 2012. Laurès DOSSOU,Alafia. Voyage d’illumination, 2012. Christian MOUBAMBA BAGWANGUI,Le Testament de Mbanga, 2012.G.K MWANABWATO,L’Eden est triste, 2012. Joseph Marie NOMO,Un enfant de la forêt, 2012. Ibrahim O. FALOLA,Odyssée arc-en-ciel, 2012. Adama TRAORE,L’association des mères d’élèves de Dibougou, 2012. Yaya Sickou DIANKA,Un petit baobab pour vivre ensemble, 2012. Pius NGANDU Nkashama,Dialogues et entretiens d’auteur, 2012.Hélène MILLET,Roman Bambéen, 2012. ITOUA-NDINGA, Leroman des immigrés,2012. Paul-Evariste OKOURI,Prison à vie, 2012. e Michèle ASSAMOUA,Le défi. Couples mixtes en Côte d’Ivoire, 2 édition revue et corrigée, 2012 Angeline Solange BONONO,Marie-France l’Orpailleuse, 2012. Jules C. AGBOTON,Ma belle-sœur (et quatre autres nouvelles), 2012. Joseph NGATCHOU-WANDJI,Le Vent du Printemps, 2012. Faustin KEOUA LETURMY,Dans le couloir du campus, 2012. Abdou DIAGNE,Les Larmes d’une martyre, 2012. René GRAUWET,Au service du Katanga. Mémoires, 2012.Antoine MANSON VIGOU,Journal d’un demandeur d’asile, 2012. Brigitte KEHRER,Poudre d’Afrique, 2012. Patrick Serge Boutsindi,Bal des Sapeurs à Bacongo, 2011. Alice Toulaye SOW,Une illusion généreuse, 2011 Kapashika DIKUYI,Le Camouflet, 2011. André-Hubert ONANA MFEGE,Le cimetière des immigrants subsahariens, 2011. José MAMBWINI KIVUILA KIAKU,Le Combat d’un Congolais en exil, 2011.
Laurence Randall La production littéraire camerounaise
Théâtre, roman, cinéma
Du même auteur Dix jours au pays des crevettes, (Laurence Dallier), Paris : BoD, 2009. © L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00110-4 EAN : 9782336001104
Mes plus sincères remerciements à : Ma directrice de thèse Professeur Debra Kelly, qui a accepté de diriger mes recherches, et Marie-Christine Press qui m’a orientée dans la direction de mon travail. Professeur Pat Corcoran dans son rôle de conseiller au début de ma recherche. Monsieur Paul Robertson, Directeur du Département des Langues Modernes et Appliquées de l’Université de Westminster, Gerda Wielander, sous-Directrice de ce département, mes collègues Hélène Gill et Abir Ahmed pour leurs conseils et leurs encouragements ainsi qu’Aline Cook pour la relecture de ma thèse. Monsieur Jean-Claude Awno, Directeur de La Ronde des Poètes de Yaoundé, ainsi que les dix-neuf autres participants de la Table Ronde organisée sur le thème : « Poésie, dramaturgie et cinéma au Cameroun », qui eut lieu le 27 juin 2008 à « Africréa », Yaoundé. Ce voyage de recherche a été rendu possible grâce au soutien financier de l’Université de Westminster. Mes amies camerounaises Georgette Bangweni, traductrice à Yaoundé ; Martine Fotsop, secrétaire à Douala ; Catherine Enoumédi, traductrice à Douala ; Christine Zé Morelle contractuelle à Paris qui ont ajouté à la dimension culturelle de cette thèse. Ma famille et tout particulièrement mon mari Patrick Randall pour son soutien inconditionnel tout au long de cette thèse. Ma mère Jeanne Gauvreau et mes tantes Hélène Courgeau et Jacqueline Popper pour leur soutien moral durant mes études. A mes enfants adoptifs Patrick et Laurence Ebogo-Randall, Marthe Elong-Randall qui m’ont donné la joie d’être une mère camerounaise. A mes amis d’enfance, Jean et Gemma Tupone, Christine Blanquet et Patrice Trévisan, qui m’ont suivie par la pensée tout au long de mes voyages.
SOMMAIRE RÉSUMÉ ............................................................................................... 9 ABRÉVIATIONS DES ŒUVRES .................................................... 11 INTRODUCTION............................................................................... 13 CHAPITRE UN : LE THÉÂTRE CAMEROUNAIS ...................... 77 CHAPITRE DEUX : LE ROMAN CAMEROUNAIS ................. 153 CHAPITRE TROIS : LE CINÉMA CAMEROUNAIS ................ 209 CONCLUSION ................................................................................. 295 ANNEXES ......................................................................................... 311 BIBLIOGRAPHIE............................................................................ 335
RÉSUMÉ La production culturelle camerounaise : théâtre, roman, cinéma Dans le cadre des études postcoloniales francophones, ce travail examine la société camerounaise par le prisme de sa production culturelle dans les domaines du théâtre, du roman et du cinéma. Ce faisant, cette thèse analysera la représentation des tendances actuelles de la société entre les pôles tradition et modernité à partir d’une sélection d’œuvres camerounaises et visera à établir si un syncrétisme transcende le conflit apparent de ces deux états ou si leur dualité est toujours vive. Nous avons choisi d’étudier les accents de la tradition et de la modernité dans le double axe spatio-temporel parce que ces deux données de l’histoire et de l’espace camerounais semblent déterminer la construction dramatique, littéraire et cinématographique. Ainsi, pour l’examen de la construction du temps, nous avons retenu le schéma d’analyse du Camerounais David Ndachi Tagne, tandis que Nicolas Bancel, Pascal Blanchard et Françoise Vergès ont fourni la structure de l’étude de la temporalité. Le temps va ainsi se prêter à une rétrospective chronologique distribuée entre les temps antiques et le temps historique. Notre étude de l’espace distinguera entre les éléments de l’espace national, l’espace social et l’espace régional. Notre corpus d’étude réunit des dramaturges, romanciers et cinéastes de la première, de la deuxième et de la troisième génération postcoloniale, représentatifs de la production culturelle contemporaine. Ainsi, les œuvres des dramaturges Guillaume Oyono Mbia et Werewere Liking, des romanciers Mongo Beti et Calixthe Beyala, ainsi que des cinéastes Bassek Ba Kobhio et Jean Marie Teno seront les références à partir desquelles nous observerons la retranscription de la société camerounaise dans sa réalité temporelle et spatiale. Au terme de cette analyse, émergera une nouvelle image de la société camerounaise, à l’identité modelée par les accents de la tradition et de la modernité.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.