La tentation ou Tout n'est jamais dit

Publié par

Publié le : dimanche 1 juin 2003
Lecture(s) : 28
EAN13 : 9782296322875
Nombre de pages : 118
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LA

TENTATION
ou

TOUT N'EST JAMAIS DIT

DU MEME AUTEUR:

L 'Homme de Demain (Ed. CELF Bruxelles - 1962) La Dame de CoventryPrix de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques - 1964 Dialogues(Ed. La Tour de Feu -1972) Au moment departir (Ed. Saint-Germain-des-Prés)

Prix de l'Académie Française - 1983
Les SullY (Ed. France-Empire) Prix d'Histoire de l'Académie Française - 1988 (2e édition revue et augmentée - 1997) Cosmos(Ed. Galerie Racine - 1990) Illustration de Arnaud d'Hauterives La Licorne (Ed. Galerie Racine
Illustration de Arnaud
-

1997)

d'Hauterives

Prométhée (Ed. L'Harmattan

- 1998) Prix de l'Académie des Sciences Morales et Politiques - 1999

CLAUDE

DES PRESLES

LA

TENTATION
ou

TOUT N'EST JAMAIS DIT

Pièce en quatre Actes

L'Harmattan

cg L'Harnlattan,

2003

5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris L'Harnlattan, - France Italia s. r.l.

Via Bava 37 10124 Torino L'Harnlattan Hongrie Hargi ta u. 3 1026 Budapest ISBN: 2-7475-4467-2

PERSONNAGES

LE COMPTABLE L'HOMME ANTOINE

PAUL
LA VOIX DE NORA LA VOIX DU VIOLONEUX
o o o

Le Comptable et Antoine habitent, sur le même palier, deux mansardes séparées par une cloison. Une fenêtre à tabatière. Les actes I et III se déroulent chez le Comptable, les actes II et IV chez Antoine. Selon, éclairage de l'un et l'autre. Les deux logements sont semblables: une pièce avec un lit contre le mur mitoyen, une chaise, une table. Porte à vitre dépolie de la cuisine. Au fond, la porte donnant sur le pallier commun. En fait, c'est la même demeure, mais de dispositions inversées. Les lits, placés contre la cloison qui les séparent sont, côté cour chez Antoine, côté jardin chez le Comptable.

ACTE I

CHEZ LE COMPTABLE
SCENE I
(C'est l'hiver. Le Comptable, assis sur une chaise, cire des chaussures, d'abord avecphilosophie, puis avec un désespoir qui augmente. Soudain, il se lève,J'ette la chaussure par terre avec violence.)

LE COMPTABLE
Au diable tout cela! (II envoie un coup de pied à une chaise. Il se fait mal, s'assied sur la ~haise, se masse la cheville en gémissant, ramasse la chaussure et grogne en la brandissant ainsi que la brosse.)

Oh ! N'importe quoi! N'importe quoi!
(Dans la cour, un mendiant se met à gratter un violon.)

Encore un mendiant!
(On entendjouer l'air: (( Tout est-ilJamais dit? ))) C'est assommant!

VOIX DU VIOLONEUX " Tout est-il jamais dit Quand s'agit de l'amour ?".

(chantant)

LE COMPTABLE Et la police? Qu'est-ce qu'elle fait la police? Ah ! Si j'étais quelque chose au Gouvernement... VOIX DU VIOLONEUX " Tout est-il jamais dit Adieu, c' est Au revoir, Tout est-il jamais dit ? Et demain c'est l'espoir." ~'hantant)

LE COMPTABLE

(posant ses chaussures sur une &haise)

Cette rengaine! Pourquoi pas un cantique! VOIX DU VIOLONEUX est-il jamais dit l'âme et pour le corps? est-il jamais dit la vie, dans la mort? " LE COMPTABLE Cochon ~hantant)

" Tout Pour Tout Dans

(ouvrantlafenêtre.
Sursaut sous le coup du froid)

de temps ! ~j sepencheà lafenêtre)Dites-donc

là-bas!

(La musique s'arrere.) V ous n'avez pas fini de nous casser les oreilles? (geste du bras) Allez! Filez ! ~j referme vivement lafenêtre) Quel froid! Sale mendiant ! ~j frappe des Pieds et se bat les flancs) Voici la chambre complètement gelée, maintenant! Que va dire Nora? Du violon! Est-ce un métier?
(On frappe à la porte. Le Comptable, un instant immobilisé de terreur, Jette un regard paniqué autour de lui.)

LE COMPTABLE N am d'un chien! Le terme!

(bas)

(On frappe à nouveau. Il tourne autour de lui-même, se précipite vers la porte de la cuisine. La porte d'entrée commence à s'ouvrir lentement; il fait demi-tour, ramasse vivement ses chaussures, s'assied, happe un chiffon et se met à frotter.)

10

SCENE II
~'Homme entre et s'arreÎe devant la porte qu'il referme dem'ère lui.)

LE COM1)TABLE (qui.frottait avec ostentation, lève la teÎe et voit l'Homme avec étonnement)

Monsieur? L'HOMME Monsieur le Comptable, s'il vous plaît? (s'avançant)

LE COMPTABLE (se levant paresseusement) C'est moi. Vous désirez? Je croyais que c'était...

L'HOMME Le loyer? LE COMPTABLE Ou bien une facture. A cet étage, on ne monte que pour cela. L'HOMME Je viens vous apporter une nouvelle. LE COMPTABLE Une nouvelle facture? Ah ! Une nouvelle! (bondissant)Je suis élu! Ça y est, n'est-ce pas? Je le savais bien... Ou plutôt, je n'y croyais plus. Asseyez-vous, Monsieur, asseyez-vous donc! (II thertfJe où poser la tfJaussureet la brosse,qui l'embarrassent.)Excusez-moi... J'ai une femme qui est une garce et une souillon. Je suis obligé de cirer mes chaussures moi-même et vous voyez comme le ménage est fait! (il appelle)Nora! Nora! Elle est encore partie. (Appelant) Nora! L'HOMME Ne dérangez pas Madame. LE COMPTABLE Si vous croyez que ma femme se dérange quand je l'appelle! Nora! Des bonnes nouvelles!

Il

L'HOMME Non. LE COMPTABLE (l'interrogeant) Je vais lui dire qu'il y a une visite. Asseyez-vous donc. (Ilpose chaussure et brossesur la table.) C'est le seul moyen de la faire venir. La curiosité sera plus forte que le désir de m'humilier. Et puis, si je ne lui dis pas... (appelant) Nora! (Il débarrasseune l'haise.) Ce qui est terrible, Monsieur, c'est que la femme devine... Même les sottes. L'HOMME Surtou t. LE COMPTABLE Il vaut mieux que je lui dise. (Il appelle)Nora! L'HOMME Je préfère vous parler en tête à tête. Entre hommes.
LE COMPTABLE (les bras embarrassés) Entre hommes ? Vous avez raison. Asseyez vous donc. (appelant) Nora! (Refermant la porte de la (;uisine.)Non, il ne faut pas que je lui dise de ne pas venir. Elle accourrait immédiatement.

L'HOMME Ce n'est guère original. (Il s'assied.) LE COMPTABLE Raison de plus pour ne pas être drôle. Alors, je suis élu? L'HOMME Vous êtes désigné.
LE COMPTABLE (dans un geste enthousiaste, il renverse d'un revers de main t'equ'il y a sur la chaise)

Je suis élu! Je le savais! Mais je croyais que vous veniez pour une... L'HOMME ...facture? 12

LE COMPTABLE Je suis élu, malgré le trésorier! Il va en faire une tête! La lutte a dû être chaude à l'intérieur de l'Association! J'étais désespéré de ne pouvoir venir à la réunion, mais il y avait deux heures supplémentaires à faire. Ma femme ne me l'eût pas pardonné. Je ne sais pas comment se débrouille Nora; elle est paresseuse comme une couleuvre, mais elle sait toujours tout. Ainsi, pour la dernière réunion... Racontez-moi. On vous envoie? C'est gentil de venir. Je m'excuse de vous recevoir ainsi. L'HOMME Si vous vous excusez... LE COMPTABLE Je ne vous connaiS pas. Qui êtes-vous? comptes?

Le commissaire

aux

(L'.Homme

a un petit sourire.)

Racontez. Le trésorier a dû faire une de ces têtes! D'autant plus qu'au bureau, je suis de deuxième classe et que, lui, il est toujours de troisième. Je suis élu!
(On entend les pas d'une personne qui monte l'estalier.)

Racontez-moi. L'HOMME Vous êtes désigné.
LE COMPTABLE (Il tend l'oreille.) Vous entendez? (l'interrompant d'un geste)

Chut!

L'HOMME
Votre femme? ...

LE COMPTABLE Pire! Un bruit de chaussons. (Il a l'air affolé etJette des regards à droite et à gauthe, tomme s'il therthait où se tather.)

13

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.