Le Passé simple, de Driss Chraïbi (1954)

De
Publié par

Paru en 1954, le livre de Driss Chraïbi, Le Passé simple, avait créé le scandale, en stigmatisant les travers et les injustices du système féodal marocain, à un moment critique de la lutte de libération nationale. Plus d'un demi-siècle plus tard, ce roman est d'une actualité brûlante : l'Histoire, qui assiste aujourd'hui au retour des forces rétrogrades, semble lui donner raison. Cette oeuvre est fondatrice de la littérature maghrébine francophone.
Publié le : samedi 1 juin 2013
Lecture(s) : 84
Tags :
EAN13 : 9782296538559
Nombre de pages : 154
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Classiques francophones
Le Passé simple,de Driss Chraïbi
Ahmed Mahfoudh
Classiques francophones
Ahmed Mahfoudh
Le Passé simple, de Driss Chraïbi (1954)
de Driss Chraïbi
Le Passé simple,
Le Passé simple, de Driss Chraïbi (1954)
Classiques francophones Collection dirigée par Hédia Khadhar La Collection « Classiques francophones » propose des analyses critiques d’œuvres aujourd’hui incontournables de la littérature francophone. Didactique et bien fournie sur le plan documentaire, elle s’adresse en priorité aux enseignants et aux étudiants. Déjà parus Marie FREMIN,Césaire en toutes lettres, 2012. Lilian PESTRE de ALMEIDA,Aimé Césaire, Cahier d’un retour au pays natal, nouvelle édition, 2012. Afifa et Samir MARZOUKI,Individu et communautés dans l'œuvre littéraire d'Albert Memmi, 2010. Charles BONN,Kateb Yacine :Nedjma,2009. Lilian PESTRE DE ALMEIDA,Aimé Césaire: Cahier d’un retour au pays natal, 2008. Brigitte RIERA, Journaliersd’Isabelle Eberhardt, 2008. Afifa MARZOUKI,Agard’Albert Memmi, 2007. Gabrielle SAID,Ti-Jean l’horizonde Simone Schwartz-Bart, 2007. Martine MATHIEU-JOB,Le Fils du pauvreMouloud de Feraoun, 2007. Lilian PESTRE de ALMEIDA,Cahier d’un retour au pays natald’Aimé Césaire, 2007.
Ahmed Mahfoudh
Le Passé simple, de Driss Chraïbi (1954)
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00264-4 EAN : 9782343002644
SOMMAIRE
En guise d’introduction. .........................................................7PREMIERE PARTIE LE ROMAN11ET SON CONTEXTE........................... I. PRESENTATION GENERALE ................................. 13 1) L’homme et l’œuvre .................................................... 13 2) Repères bio-bibliographiques .................................... 20 3) Composition de l’œuvre ............................................. 22 II. UN ROMAN À SCANDALE...................................... 29 1) L’Affaire duPassé Simple............................................ 30 2) Réactions de l’auteur ................................................... 33 3) Les Paradoxes de l’écrivain ....................................... 35DEUXIEME PARTIE REPRESENTATION41DE LA REVOLTE ................. I. LES DIFFERENTES SIGNIFICATIONS DE LA REVOLTE.............................................................. 43 1) Un Œdipe non résolu ................................................ 43 2) Le refus de l’ordre socioreligieux .............................. 46 3) Le scepticisme à l’égard de l’Occident .................... 52 II. LE SYSTEME DES PERSONNAGES ..................... 57 1) Lecture du schéma actanciel ..................................... 59 2) Le statut du héros ....................................................... 62 3) Le Seigneur, un personnage type............................... 67 III. ITINERAIRE D’ACCULTURATION .................... 71TROISIEME PARTIE L’ECRITURE SUBVERSIVE .....................................75 I. LA COMPOSITION DE L’ŒUVRE OU L’ECONOMIE NARRATIVE.......................................... 79 1) La symétrie .................................................................. 79 2) La Progression ............................................................ 84
5
2) Les enchâssements : .................................................... 85 II. UNE ECRITURE LUDIQUE..................................... 89 1) Les descriptions instantanéistes................................. 89 2) Les parenthèses lyrico-poétiques............................... 97 3) Les scènes cocasses ................................................... 103 III. POLYPHONIE ET JEU ENONCIATIF ............ 109 1) Hétérogénéité énonciative........................................ 112 2) Posture autobiographique ........................................ 116 3) Discours dominant et discours dominé ................. 123 CONCLUSION GENERALE ................................... 135 1) Prolongements duPassé Simple.......................531.......... 2) Une œuvre encore d’actualité ................................. 138BIBLIOGRAPHIEMETHODIQUE ....................... 141 I. AUTOUR DU PASSE SIMPLE.................................. 141 1) Articles, réactions et entretiens de Driss Chraïbi.. 141 2) Dossier de Presse....................................................... 142 II. LECTURES CRITIQUES (OUVRAGES, TRAVAUX UNIVERSITAIRES ET ARTICLES)...... 144 1) Lectures contextuelles (Histoire littéraire) et thématiques ..................................................................... 144 2) Lectures interprétatives (sociocritiques, psychocritiques et critique phénoménologique) ........ 145 3) Lectures Formalistes (poétique, sémiologie, intertextualité, etc.)......................................................... 145 4) Critiques relatives à la réception de l’œuvre .......... 146
6
En guise d’introduction.
Ce travail est le fruit d’une frustration, longuement couvée, en regardant passivement notre thèse (L’expérience de la révolte et les impératifs de la création romanesque dans trois romans de Driss Chraïbi: Le Passé simple, Les Boucs et Succession 1 ouverte) , moisir dans les salles d’archivage des bibliothèques universitaires, à la portée des spécialistes, certes, mais sans possibilité d’être découverte par un public plus large.
Les premières années de l’après-thèse étaient consacrées à notre nouvelle fonction, d’enseignant universitaire tout le temps occupé à préparer ses cours. Quand nous avons décidé de la publier, huit ans plus tard, grâce à la Faculté des Sciences humaines et sociales de Tunis qui nous a proposé ses services, nous avons découvert que les remarques et déductions que nous y avons formulées avaient été largement dépassées par des études plus actuelles et par les nouvelles tendances de la critique maghrébine, plus à jour et diversifiées : en témoigne le colloque-bilan publié en 1987 (Approches scientifiques du texte maghrébinregroupe toutes) qui sortes d’approches critiques et où pas moins de quatre études sont réservées auPassé simplepoétique, (études discursive, psychanalytique et relative à la théorie de la réception).
Cette étude duPassé simpledonc une promesse que est nous avons faite à nous-mêmes, de tenir à jour les études sur Driss Chraïbi, plus d’une vingtaine d’années après la soutenance de notre thèse : s’y côtoient les références les plus anciennes, dont certaines sont incontournables – ainsi en est-il de l’essai de HouriaHadjadji-Kadra - et les
1  Ahmed Mahfoudh,L’expérience de la révolte et les impératifs de la création romanesque dans trois romans de Driss Chraïbi,Le Passé simple, Les BoucsetSuccession ouverte, Tunis : FSHST, juin 1989, sous la direction de M. Samir Marzouki.
7
investigations les plus modernes (celles de Jeanne Fouet en 1999, de Kadiri en 2008, sur le para-texte) en passant par la révolution poétique qu’a connu la critique des années 80 et notamment, les études narratologiques et énonciatives de ÂbdallahMdarhri-Alaoui qui accorde un intérêt privilégié à ce roman de Driss Chraïbi.
A travers cette étude, notre objectif consiste à permettre au chercheur – en maîtrise ou doctorant – de posséder les outils d’une lecture contextuelle et intrinsèque du roman et ce, en restituant le contexte socio-historique et socio-littéraire qui a déterminé son élaboration. D’autre part, en reconstituant le réseau thématique et les choix esthétiques de l’écrivain, nous escomptons amener le chercheur en littératures du Maghreb, ou tout simplement l’étudiant en littératures francophones, à en appréhender les significations spécifiques, relatives au champ littéraire maghrébin, convaincu que nous sommes, que le domaine des littératures francophones possède des clefs d’investigation et une méthode d’approche propres. Dans ce sens, notre travail a une fonction de vulgarisation et de mise en contexte, qui offre au chercheur un premier niveau de lecture incontournable car ancré dans les données objectives qui ont présidé aux péripéties de sa création.
Mais cet aspect présentatif n’empêche nullement une approche problématisée du roman. D’abord, nous tenterons de justifier en quoi ce roman a une vision du monde irréductible aux idéologies en conflit à l’époque, voire scandaleuse eu égard au courant littéraire dominant, où on cherchait à affirmer sa civilisation, à faire l’éloge de ses valeurs en face d’une vision colonisatrice qui les niaient. D’autre part, c’est la révolte en tant qu’affirmation d’une singularité qui cristallise cette vision irréductible et contribue à une écriture subversive qui déjoue la composition classique de l’époque.
8
Pour ce faire, nous avons prévu trois parties dont l’ordre est justifié par une nécessité pédagogique. En premier lieu, il s’agit de fournir toutes les données contextuelles (biographiques, biobibliographiques et relatives à la réception critique) qui ont entouré l’avènement de ce roman. En second lieu, nous reconstituons le réseau thématique de l’œuvre, dont les thèmes sont noyautés par la révolte du héros. En troisième lieu, il est question des procédés de l’écriture de Chraïbi, qui constituaient à l’époque un renouvellement du genre. A partir de la question : « dans quelle mesure l’auteur a-t-il rompu avec les écrivains de sa génération ? », nous relevons ces procédés qui font l’originalité du roman, dans un contexte maghrébin marqué par une composition classique, très proche du roman ème initiatique français de la fin du 19 siècle. Enfin, une bibliographie méthodique est mise à la disposition du chercheur dans le but de lui permettre de cibler directement ses besoins.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.