Le pays et l'ailleurs

De
Publié par

Auteur emblématique de la littérature libanaise francophone contemporaine, Ezza AFGHA MALAK appartient à cette littérature cosmopolite de large envergure qui fait appel au Monde, au-delà de toutes les particularités. Sa poésie est une musique, ses romans un véritable art du voyage et du déplacement. Le présent ouvrage est le fruit d'un colloque organisé à la Sorbonne Paris IV par le Centre de Recherche sur la littérature des Voyages (CRLV) explorant l'oeuvre de l'écrivaine.
Publié le : mardi 1 mars 2011
Lecture(s) : 30
Tags :
EAN13 : 9782296455382
Nombre de pages : 178
Prix de location à la page : 0,0096€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Le pays et l’ailleurs
Actes du colloque organisé par le CRLV Le pays et l’ailleurs Voyage et narration dans l’œuvre de Ezza Agha Malak L’HARMATTAN
© L'HAR M ATTAN, 2011 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-54128-3 EAN : 9782296541283
INVITÉS D’HONNEUR
S.E.M. Salah STÉTIÉ - Grand Prix de la Francophonie de l’Académie française.
M. Abdallah NAAMAN -Attaché culturel à l’Ambassade du Liban en France, écrivain francophone.
Dr. Denis LABOURET -Vice - Président, Paris IV-Sorbonne. Président des sessions.
Voyager, c’est partir à la recherche d’une nouvelle forme de l’espace et du temps, d’un nouveau sens au monde et un nouvel avatar de soi. C’est assister à la naissance d’une nouvelle écriture d’une nouvelle création procréatique.
7
Ezza Agha Malak
PRÉAMBULE
Le roman est un voyage spatio-temporel. Voyage du romancier à travers les contrées, proches ou lointaines, qu’il a inventées pour son projet d’évasion : l’écriture, là où se développe progressivement la métaphore du voyage.
Errants et sédentaires font partie de l’Odyssée. Le voyage immobile de l’auteur s’inscrit dans un voyage géographique des héros qu’il fait déplacer sur l’échiquier de ses fantasmes, tout en conférant à la réalité concrète, sa dimension poétique et abstraite.
Roman ou poésie, l’écriture est une terre d’exploration à la recherche de soi ; un voyage à travers soi et en soi. Les routes deviennent des symboles de l’errance spatiale qui s’opposent à une vision statique ; une poétique qui défie le temps et la vision figée de l’existence. La lecture d’un roman est un voyage. Et le voyage dans un roman est une porte ouverte sur le monde extérieur qui permet d’élargir les horizons de l’écriture. Celle-ci en tant qu’art, entreprend de développer une
9
métaphore essentiellement spatiale, s’inscrivant dans cette expérience de l’écriture des lieux, située entre l’imaginaire et le réel.
C’est autour de ces thèmes que le Centre de Recherche sur la Littérature des Voyages (Paris-Sorbonne) a organisé (le vendredi 21 novembre 2008 à la Maison de la Recherche de Paris IV), un colloque consacré à l’œuvre de Ezza Agha Malak (romancière, poète, essayiste, critique littéraire) en présence de M. Salah Stétié, ex-Ambassadeur du Liban aux Pays-Bas et au Maroc et délégué permanent du Liban auprès de l’Unesco, et de M. Abdallah Naaman, Attaché culturel à l’Ambassade du Liban en France et écrivain francophone.
Ce colloque qui porte sur la littérature féminine francophone des voyages, fut un lieu d’échanges entre spécialistes de la littérature francophone, traducteurs, réalisateurs de cinéma, journalistes…
Chez Ezza Agha Malak, (Écrivain - voyageur en perpétuelles pérégrinations dans la réalité) on trouve une vraie littérature des voyages. Dans ses romans, il n’y a pas que l’histoire d’amour ou de désamour qui forme la diégèse. Souvent, la narration n’est qu’un prétexte pour envoyer « ailleurs » ses personnages, dans un autre lieu, dans un autre monde. Évasions, fugues, errances, exil, fuites… acheminent le lecteur vers des horizons particuliers, métamorphosés sous la plume de la romancière, et procurent ainsi à la narration, de nouveaux éléments. Écriture romanesque et écriture poétique évoquent chez Ezza Malak ce besoin urgent de départ et souvent de retour. Une poétique de l’espace impose son verbe.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.