Les usages sociaux du théâtre hors ses murs

De
Publié par

Le monde du théâtre, s'ouvre à l'en-dehors de son institution tutélaire, pour prendre socialement des orientations pédagogiques, managériales, thérapeutiques, civiques, politiques. Cet ouvrage donne une visibilité à des pratiques qui gagnent à être connues, car elles sont prospectives de nouveaux usages du théâtre, de nouvelles formations et de nouveaux débouchés pour les étudiants et pour les professionnels du théâtre.
Publié le : jeudi 1 septembre 2011
Lecture(s) : 242
EAN13 : 9782296464926
Nombre de pages : 230
Prix de location à la page : 0,0129€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
LES USAGES SOCIAUX DU THÉÂTRE HORS SES MURS École, entreprise, hôpital, prison, etc.
Du même auteur :
Dubois J.,La mise en scène du corps social, collection Logiques sociales, L’Harmattan, 2007.
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-55103-9 EAN : 9782296551039
Sous la direction de Jérôme Dubois
LES USAGES SOCIAUX DU THÉÂTRE HORS SES MURS École, entreprise, hôpital, prison, etc.
Témoignages et analyses
LogiquesSociales Collection dirigée par Bruno Péquignot
En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collectionLogiques Socialesentend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques.
Dernièresparutions
Isabelle PAPIEAU,La culture excentrique, de Michael Jackson à Tim Burton, 2011. Aziz JELLAB,Les étudiants en quête d’université.Une expérience scolaire sous tensions, 2011. Odile MERCKLING,Femmes de l’immigration dans le travail précaire, 2011. Vanessa BOLEGUIN,La Réunion : une jeunesse tiraillée entre tradition et modernité. Les 16-30 ans au chômage, 2011. Maurice MAUVIEL,L’histoire du concept de culture,2011. Emmanuel AMOUGOU,Sciences sociales et patrimoines, 2011. Gérard REGNAULT,Les mondes sociaux des petites et très petites entreprises, 2011. Brigitte LESTRADE,Travail et précarité. Les « Working poor » en Europe, 2011. Christos CLAIRIS, Denis COSTAOUEC, Jean-Baptiste COYOS, Béatrice JEANNOT-FOURCAUD (Éditeurs),Langues et cultures régionales de France. Dix ans après. Cadre légal, politiques, médias, 2011. Mathieu MARQUET,Trajectoires sociales ascendantes de deux jeunes issus de milieu populaire. Récits de vie, 2011. Jean-Claude NDUNGUTSE,Rwanda. Les spectres du Malthus : mythe ou réalité ?, 2011. Lina BERNABOTTO,Ces choses non dites et qui font leur chemin,2011. Bénédicte BERTHE,Le sentiment de culpabilité et les sciences économiques : les promesses d’une nouvelle relation, Tome 2, 2011. Bénédicte BERTHE,Le sentiment de culpabilité et les sciences humaines : la richesse d’une ancienne relation, Tome 1, 2011. e Anne COVA,République : “La libertéFéminismes et néo-malthusianismes sous la III de la maternité”,2011.
Aux intervenants sociaux, artistes ou pas, professionnels ou pas, qui ®uvrent pour le mieux-être ensemble.
Jérôme Dubois Les usages sociaux du théâtre
SOMMAIRE
Jean-Paul Ramat Faire du théâtre hors du théâtre
Pascale Poirel & Pierre Vincent Activités hors les murs de la compagnie Issue de Secours
Helga Fraunholz La forme du spectacle-débat
Laurent Lesavre Théâtre et entreprise,état des lieux et approche globale
Bertil Sylvander Clownanalyse et changement social : le sujet et le drame
Odile Grippon & Christian Binetruy Théâtre-forum et Clown-théâtre : des comédiens en intervention sociale
Céline Crépy Le clown sur la piste de l’école
Florence Vinit & Jean Guy Mongeau Le clown docteur et lenfant malade : une aide thérapeutique indéniable
KathinkaSalzmann Ateliers auprès denfants autistes du Centre de jour de Saint-Denis
PhilomèneTulenew Les ateliers bleus : du théâtre à l’école
Annie Montreuil Lire et conter : de la crèche à la maison de retraite
Victor Alfonso Cuevas Ateliers de théâtre en prison
7
9
37
49
59
65
85
97
105
119
125
139
147
157
Edouardo T. Valenzuela & Sophie Hutin Vers unchangement de paradigme ? Pour un usage du théâtre et des sciences sociales dans la Justice pénale163
Bernard Balzani Jouer pour pouvoir penser. Le sociodrame, un atelier de jeu scénique groupal 181 Bénédicte d½Eau & Youssef Haddad Usages psychiques et socialisants du théâtre au Point Accueil Jeunes201
Coordonnées des auteurs
8
227
Les usages sociaux du théâtre
1 Jérôme Dubois
Le théâtre a, depuis qu½il existe en tant qu½institution, une fonction sociale. Ce n½est pas pour rien que d½aller au théâtre, en Grèce attique, était un devoir pour les citoyens et que ceux qui ne pouvaient pas payer leur place étaient invités par l½Etat. La société se sert encore aujourd½hui des vertus sociales du théâtre, à savoir la problématisation des conflits sociaux, l½incarnation des imaginaires, l½exposition et, si l½on en croit la théorie de la catharsis, l½extériorisation libératoire des complexes psychiques et collectifs, pour faire en sorte que les humains qui composent une société prennent conscience d½eux-mêmes et se considèrent comme faisant partie de la même communauté, de la même humanité. « Dans les camps de concentrationnazis, la comédie et le rirefurent non seulement un moyen de survivre dans des conditions 2 inhumaines, mais également un acte de résistance salvateur. » Car tout comme l½humain a besoin de se représenter dans le regard de l½autre pour avoir une idée de lui-même, la société a besoin de se mettre en scène pour s½identifier en tant que telle. Ce dédoublement, qu½illustre désormais aussi la fiction du livre ou du cinéma, permet une prise de conscience de soi et une réflexion sur ce que nous sommes et pourrions être. Il y a ainsi un lien direct et privilégié entre théâtre et politique : « le théâtre est l½art politique par excellence ; nulle part ailleurs la sphère politique de la vie humaine n½est transposée en art. De même, c½est le seul art qui ait pour unique sujet l½homme 3 dans ses relations avec autrui. » Cette dimension politique du théâtre existe de façon inhérente à toute représentation qui appelle une assemblée de spectateurs qui sont aussi et avant tout des citoyens. Par voie de conséquence, le théâtre a toujours eu un rapport étroit avec les pouvoirs en place qui, eux aussi, se mettent en scène. Aujourd½hui encore, sans l½aide de l½Etat et des collectivités publiques, le théâtre tel que nous le connaissons en France, ne pourrait sans doute pas exister. Il y a là un double enjeu : celui de la culture, d½une certaine culture, qu½en France on considère comme exception à protéger dans un contexte de marchandisation où certaines cultures empiètent sur les autres ; et comme le suggère ce protectorat, un enjeu politique.
Ce n½est pas tout ; la société, en premier lieu la société civile (associations loi 1901, etc.), institutionnalise de plus en plus certains usages du théâtre en dehors du théâtre. Ces usages constituent aujourd½hui un renouveau social du
1 Maître de conférences, Département Théâtre, Université Paris 8. 2 Séverine Mabille, « Le théâtre dans les camps de concentration » inRappelsn°69, 2010, p.26. 3 Hannah Arendt,Condition de l’homme moderne, Calmann-Levy, 1983, pp.245, 246.
9
théâtre là où certains se demandent, devant le transfert de la fonction de ième représentation de l½imaginaire collectif aux médias nés au XX siècle 4 (cinéma, télévision, Internet),htâéel-isteetrélncessaire ?Bien sûr, comme parfois seuls certains éléments techniques et esthétiques du théâtre institué sont retenus par ces usages sociaux - à l½école, en entreprise, à l½hôpital, en prison, etc. - dans des contextes autres que l½art, il prend un sens différent. Néanmoins, tout comme on parle demédiation théâtraleen ce qui concerne le travail de passation entre la création d½une ®uvre théâtrale et sa réception par les spectateurs, on parle demédiation théâtralepour la relation qui s½instaure entre le théâtre - en tant qu½art et artisanat - et les autres contextes dans lesquels il s½insère.
Ainsi, aurait-on pu parler des associations qui expriment des opinions publiques au sein de la société en y organisant des actions d½ordre théâtral, telle que laBrigade Activiste des Clownsqui tourne en dérision les pouvoirs 5 publics et milite politiquement ; participent civilement au mieux-être de la société, tel que leGroupement Etudiant National aux Personnes Incarcérées dont les bénévoles travaillent à une meilleure insertion des détenus en organisant, en autres, des ateliers-théâtre en prison et des spectacles de rue pour faire comprendre aux passants les conditions dégradantes dans lesquelles vivent les détenus ; mais nous ne parlerons ici que des usages qui consacrent une professionnalisation, quand bien même certaines actions bénévoles atteignent un certain professionnalisme et peuvent être considérées comme professionnelles, telles que celles d½associations commeArt-thérapies Multiculturelles en Aide à la Résilience des TraumasouClowns sans frontières,dont le travail est basé sur le bénévolat mais dont les membres passent un entretien professionnel avant d½être engagés, par cooptation, pour leurs compétences. Par ce choix, nous ne souhaitons aucunement réduire le théâtre aux usages sociaux qu½il peut avoir sur un plan professionnel statutaire, ne serait-ce parce que la dimension non-professionnelle du théâtre amateur et celle purement esthétique du théâtre professionnelle sont tout autant utiles au bon fonctionnement de la société ; cela dit, il faut bien le constater, les compagnies professionnelles sont de plus en plus amenées à faire de la médiation théâtrale en dehors du théâtre, dans les écoles, prisons, etc., non seulement parce que les conventions qu½elles signent avec les collectivités 6 publiques l½exigent souvent , mais pour rendre économiquement viable leur activité artistique et faire perdurer leur statut professionnel, sans oublier enfin le fait majeur que cette médiation est facilitée et encouragée par les protocoles
4 Denis Guénoun,Le théâtre est-il nécessaire ?, Circé, 2002. 5 Cf. Laurent Jeanneau, Sébastien Lernould,Les nouveaux militants,Les petits matins, 2008. 6 Cf. Campra J., « Le théâtre à la conquête de nouveaux publics »,La Gazette des communes, des départements, des régions, n°1198, 1993, pp.18-21.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.