Mohammed Dib

De
Publié par

Mohammed Dib (1920-2003), auteur algérien de langue française, est surtout connu comme romancier. Son oeuvre poétique, d'une haute tenue, demeure largement ignorée. Pourtant, il déclarait lui-même : "Je suis essentiellement poète." Sur une période d'une quarantaine d'années, il a publié neuf recueils. Cet ouvrage explore l'ensemble de cette écriture complexe, concise, obscure, lumineuse, qui ne cesse de s'interroger sur elle-même comme sur l'énigme, la beauté et le tragique de toute vie.
Publié le : mercredi 15 juin 2016
Lecture(s) : 6
Tags :
EAN13 : 9782140011740
Nombre de pages : 192
Prix de location à la page : 0,0112€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Études littéraires maghrébines François DESPLANQUES
Mohammed Dib
essentiellement poète
Mohammed Dib
Mohammed Dib essentiellement poète
© L’HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09117-4 EAN : 9782343091174
Etudes littéraires maghrébines N° 21 François DESPLANQUES Mohammed Dib essentiellement poète
Sommaire
Introduction........................................................................9Ombre gardienne..............................................................19Moi qui parle, Algérie ..........................................20Les poèmes de l'exilé............................................26Formulaires ......................................................................39Une poésie exigeante............................................40Ecouter ce que dit le poète ...................................44Le grand jeu de l'homme et de la femme .............46Omneros ...........................................................................55Pour mieux situerOmneros..................................56En écoutant les parabases .....................................58La belle et la bête..................................................62Entre flamme et vague..........................................65Eros crypte............................................................68Plus noir eros ........................................................71
Mohammed Dib, essentiellement poète
Feu, beau feu ....................................................................73Première approche ................................................74Le feu, la mer, toujours recommencés .................75La belle et la bête, encore et toujours ...................77« Dans la parole défrayée » ..................................80L'inquiétante figure ..............................................82Un final funèbre....................................................85O Vive ..............................................................................87L'eau, le vent, la flamme ......................................88La femme encore et toujours ................................93La poésie...............................................................96L'aube Ismaël .................................................................103Titre et sous-titre ................................................105L'art de la composition .......................................107Les transformations de Hagar.............................109Ismaël au désert ..................................................114Les tribulations du nom ......................................114Le désert, espace polysémique ...........................117L'expression poétique .........................................121L'Enfant-Jazz .................................................................125Un jeune garçon rêveur et solitaire.....................125
6
Introduction
Une poésie minimaliste ......................................128Une poésie très concertée ...................................130Le Cœur insulaire...........................................................135Une poésie lapidaire ...........................................135Unité des poèmes et du recueil...........................138La thématique .....................................................141La condition humaine .........................................144L.A. Trip ........................................................................151
Décors et personnages ........................................153Un roman réaliste ?.............................................156Le recours au vers...............................................159Un roman poétique .............................................162En guise de conclusion...................................................167Bibliographie..................................................................175Œuvres de Mohammed Dib(première édition)..175Ouvrages sur Mohammed Dib ...........................178Revues : numéros spéciaux ................................178Travaux universitaires sur la poésie de Dib .......179Sites internet .......................................................179
7
Introduction
Quelqu’un d’autre, tirant plus vite que son nom, Swift, eut ce mot : «La mission de l’art est de voir l’invisible.» Cela me semble, de même, s’appliquer on ne peut plus parfaitement à la poésie.  Mohammed Dib,Laëzza Selon un adage latin attribué à Cicéron, « On naît poète, on devient orateur. » Il est sûr que l'art du discours peut s'enseigner et s'apprendre, mais il ne s'ensuit pas que la poésie soit un pur don de la nature ou des Muses. La poésie est intimement liée à une culture. On peut donc légitimement se demander comment le jeune Mohammed Dib, né à Tlemcen en 1920, est devenu poète.
Un premier élément de réponse est précisément son enracinement dans le monde arabe dont on sait l'amour pour la poésie. Plus précisément dans cette ville de Tlemcen, capitale culturelle de l'ouest algérien, qui a recueilli le double héritage des mérinides et de la civilisation andalouse. Comme l'écrit Naget Khadda :
« L'enfant Dib est issu d'une famille d'artisans de cette bourgeoisie cultivée que la colonisation allait ruiner et acculturer. Sa famille, très étendue, appartient au vieux socle social de Tlemcen où les grands noms sont tous unis par les traditionnelles alliances matrimoniales. Il
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.