Ndiadiane Ndiaye et les origines de l'empire wolof

De
Publié par

Ce récit constitue le mythe d'origine de l'histoire des royaumes wolofs qui, du XIIIème au XIXème siècle, se succédèrent au Sénégal. Mythe d'origine également des épopées qui glorifient les rois et les héros de ces royaumes et qui sont aujourd'hui publiées dans la traduction de Bassirou Dieng et de Mamoussé Diagne. l'étude Le Lampsar Sall démêle les multiples implications de cette histoire et de ce héros, devenu le symbole national du pouvoir wolof qui présida au destin tourmenté du pays des pirogues.
Publié le : samedi 1 octobre 2011
Lecture(s) : 27
EAN13 : 9782296469518
Nombre de pages : 292
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
NDIADIANENDIAYE et les origines de lempire Wolof
Collection « Oralités » dirigée par Auguste Mbondé
SAMBALAMPSARSALL
NDIADIANENDIAYE
et les origines de lempire Wolof
LHarmattan
© L'HARMATTAN, 2011 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-56076-5 EAN : 9782296560765
PRÉSENTATION
La publication de cette étude de notre collègue A. Lampsar Sall arrive trop tard pour quil sen réjouisse. Mais dans lau-delà sans doute ce lieu qui sera un baume de savoir que son travail servira à de nombreuses générations de Sénégalais. Car cétait méritoire ô combien de sattaquer à e un mythe si ancien (12 siècle) où sorigine lhistoire des quatre royaumes wolof. Si ancien quon se pose véritablement la question, Ndiadiane a-t-il vraiment existé ? Ou symbolise-t-il un groupe ? Une dynastie ? Un génie local ? Très patiemment A. Lampsar Sall a scruté les archives orales et écrites, et nous livre ses réponses
7
AVANT-PROPOS
Nous tenons à remercier tous ceux qui de près ou de loin ont participé à la réalisation de cette thèse. Que Madame Lilyan Kesteloot et Bassirou Dieng reçoivent particulièrement lhommage de ma gratitude ; ils mont guidé pour la documentation et la méthode avec une disponibilité inlassable. Je renouvelle ma profonde gratitude à tous mes Maîtres et Professeurs qui ont su avec patience éveiller en moi lamour de la langue française et le goût de la recherche. Cest une gageure de les citer nommément ici, la liste serait trop longue. En revanche, les Linguistes Diallo M. A., Diaw A., Asis, Sambou P. M., Chérif Mbodj, mont porté un secours indispensable. Je prie aussi tous ceux qui ont participé volontairement ou non à mon initiation à lhistoire et à la tradition orale : Mbaye Guèye, Yoro K. Fall, Boubacar Barry, Diop (M), Guèye (M.F.), Dyao (Y), Guissé (Daouda), Koné (B), Mbengue (G), Ndaw (M), Samb (A.), Marokhaya ? Feu Sow Alioune, Guissé (Sakho), Guissé (Sakoky), la famille Seck (N), la famille Diaw de Dagana qui mouvrirent leurs archives. Je nachèverai pas cette énumération sans parler de tous mes parents, en particulier mon père et ma mère qui ont su mattendre, mes frères et surs, ma femme qui na eu de répit, pour toute la première frappe de cet ouvrage. À la regrettée Simone et à tous nos voisins, à tous, ainsi quaux éminents chercheurs, qui me renseignèrent sur des points de détails, à mes frères et surs spirituels, à mes enfants. Je dis sincèrement merci.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.