Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Rescapages

De
168 pages
Dans ce texte, l'auteur nous invite à lire autrement le texte littéraire. Il nous propose en effet une nouvelle lecture de plusieurs textes importants tels que Les illusions perdues, Madame Bovary, La Peste.
Voir plus Voir moins

RES CAP AGES

www.librairieharmattan.com Harmattanl @wanadoo,fr diffusion.harmattan @wanadoo.fr @- L'Harmattan, ISBN: 2006

2-296-00505-5

E~:9782296005051

Dominique MA TANGA

RES CAP AGES

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris FRANCE
L'Bannattan Hongrie Kônyvesbolt Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest Espace L'Harmattan Kinshasa L'Harmattan Italia L'Harmattan Burkina Faso

Fac..des Sc. Sociales, Pol. et Adm. ~BP243, KIN XI
Université de Kinshasa

Via Degli Artisti, 15 10124 Torino
IT ALlE

1200 logements villa 96 12B2260
Ouagadougou 12

- RDC

PRELUDE
RESCAP AGES Rescapages I / Res / Cap / Ages! Cap / Central/Caput Ages> aticus < villaage / ensemble de... Res / Publica / Rescapée. Il Survivants de l'autodafé: reflets vagues d'une vie éclatée, d'une Ex vie sans .survie. Sortis par hasard des décombres au milieu de tant de disparus. Il Espoir de rassembler la page explosée, l'écrit ex fruit: effrité.

Retrouver la page défaite, la rature errante: ce jour peut être! Demain sans faute! Après demain, sans nul doute, JamaIS. Il Illusions... En attendant Godot... Faire avec! La réalité d'hier: l'art, diaire, est alité, sans lendemain.

Rescapages I ! L'éclairage est oblique: reflet - influx de
la vie coagulée. Halte suave dans le 1abyrinthe : 1aMort rode mais elle n'est pas là encore. Remords, enfin? Plutôt Thanatos, malin démis, prisonnier de Sisyphe, eviré! Areu ! Mal éteint qui trop embrase! Rescapages I ! Où se repaître de stabilité: il faut figer le temps car accélérer, c'est errer sans accès; issue sans issue. Rude dur! Où l'oubli attend l'oubli sans ombre. Où l'oubli vous parle, pour ne pas conclure la vie. Où l'insignifiant a trouvé acquéreur. Il n'y a pas de désespoir de mourir sans acharnement à vouloir vivre. Rescapages I : / Anti Non Etre / Anti Ex Etre / Ex Mort / Passé saisi dans l'éclair de la guerre. La guerre: ah ! Là-bas / Non Vie / Anti Vie / (A) Néant(ie) Vie. La guerre, là-bas /ré-gu-la l'ondulation de l'ombre: malheur partout, malheur distribué, malheur partagé. Dans la clairière de la guerre, la Vie collective est

morte de tristesse, faute de l' An De Mains: 1'humanité sans bail évite les loques. Là-bas, étrangement, irradie et règne le clair regard impassible de la solitude. Partout l'on est seul; pour tous, l'on est du caveau; pour tout, l'on est de l'inexistence. Identité nouvelle: nom: Il; prénom: FUT; surnom: Rayé du Monde. Les yeux fissurés d'épaisses écailles haineuses sont aveugles de l'humain. Même les rues dans leurs pavés si habituellement familières, dorénavant, les pas si coutumiers, si réguliers, si quotidiens pourtant méconnaissent, renient, fustigent. Moites Amours moisies, muées en mourras. O! Dieu: odieux! Comme chaque arbre animé sue une barre à mine mortelle! Heur nulle part: heur traqué, heur déféré, heur assassiné! Rude dur! La guerre non annoncée: efface, gomme, supprime, anéantit. Aucun rattrapage possible: chair, parchemin, âme, tout. Destruction de tout: même du nuage d'eau. Eau rage! Eau Dieu! Nuage d'eau, régénérateur naguère; ores, âge nu sans os: eau nue, mémoire moirée sans mémoire, moutonnée de vagues reflets-intérêts des Soleils sans chaleur. Ores, eau nue, à tout va toute utopie: pétrifiée, neutralisée, subjuguée abrogeant même pour toujours le balancier, sans principes. Eau nue, exaltante émotion mate. Rude dur! Alors alternative? Ah! Dieu! Alternative: à la terre native, adieu. Dur rude! Donc l'exil embraye. L'horloge s'emballe: ère de l'An Demain, temps sans fonds, temps rectifié. Tan de Nébié ! Eh! Bien: ici ricane devient racine. Etape, épate. Des paysages mornes, pays des sages normés. Errance, rassérène. Aléatoire, aire étoilée. L'existence doit être actualisée, car la mort irrémédiablement achevée c'est exister par ou pour aucun être. Par personne du moins, pour personne sinon. Dorénavant un seul être vous manque et tout est repeuplé. Baste! Au présent qui me reste se dénoue le présent actuel. Maintenant la meilleure mort n'est pas de mourir saintement, mais de vivre. Pas de 8

survivre mais simplement de vivre, sans sursis. De briser la chaîne du destin. De faire peur au néant englobant. Comme KIERKEGAARD: Le plus sûr des mutismes, n'est pas de se taire, mais de parler. Du coup, page défaite, là-bas: ici, gap des fêtes! Là-bas, démolie; ici, mélodie. Vertige du vide, là-bas: ici, tige verte de vie, fleuron de demain. Alors, comme dans la chanson de TANGA CENT MATS, Palu nie qui est MA, l'oubli vous parle, les mots vous regardent, le mémento, dans son gong quotidien, vous rappelle votre incommensurable privilège: Néant avant, Embryon même, Homme enfin: éternité éternelle. Immense clameur: le très insignifiant a trouvé acquéreur. Et de son faîte l'indélébile regard perçant des mots clignote sur d'autres rescapages.

9

COMMENT SE FABRIQUE UN ARTICLE SCIENTIFIQUE Loi de production Nous employons à dessein les termes de « fabrication» et de «production» : un écrit scientifique est un article de commerce. Il se veut une œuvre d'art. Et à ce titre vous devez veiller à ce que cet «article» soit « présentable ». Pour ce faire la réussite est subordonnée à quatre lois: Première loi: L'intérêt personnel Vous devez vous convaincre que vous n'écrivez pas pour les autres. «Le plaisir du texte» est d'abord pour vous: tant mieux si par la suite, les autres y trouvent leur compte. L'écriture est un acte solitaire, une expression et une émanation de soi: un acte singulier. Et cette singularité sécrète l'originalité. Originalité qui doit donner à votre article toute sa raison d'être. Deuxième loi: La maîtrise de l'objet du discours Il est nécessaire de cerner, dès le départ, les divers contours du « sujet» à traiter (tant au sens littéraire que dans la compréhension des sciences médicales). Vous devez être maître des tenants et aboutissants de la triple question: D'où partirai-je 7 Par où passerai-je 7 Où vais-je en venir 7 (Où aboutirai-je 7) La maîtrise de l'objet de discours permet d'éviter des balbutiements qui se traduisent par de longs articles. En principe un article de séries médicale et/ou scientifique ne devrait pas excéder dix pages. Pour les séries lettres et sciences humaines, vingt cinq pages.

Troisième loi: la visibilité et la lisibilité Un article bien présenté acquiert de prime abord la complicité du regard du lecteur. L'aspect physique (aération du texte, corps d'impression, le format de la revue) doit susciter la lecture: étape précieuse dans la compréhension. La lisibilité, elle, est constituée par le style. Comment écrire? Le «langage savant» n'exclut pas la clarté de la pensée qui doit se traduire par une limpidité du style: phrases courtes (l'excès peut engendrer la monotonie), mot adéquat (pas de redondance). La lisibilité est sujette à quatre étapes. D'abord l'unité de temps de conjugaison. Ensuite l'homogénéité de l'instance narratrice (choisir dès le départ entre «on », «nous» et «je»). Puis l'articulation entre les différentes parties: l'article est un tout homogène. Il n'est pas une succession d'idées concrétisées par une succession de paragraphes. Les mots ou les locutions de liaison assureront le passage d'un fait ou d'un paragraphe à un autre: mais, ou, et, donc, or, ni, car, par conséquent, de ce fait, au contraire, cependant, pourtant, en revanche, à l'opposé, seulement, toutefois, du moins, en effet, à savoir, ainsi, aussi, en outre, en premier lieu, d'abord, ensuite, enfin, c'est pourquoi, de plus, somme toute, etc. Toutefois il serait judicieux d'éviter les locutions vulgaires: d'entrée de jeu, cela étant dit, vous n'êtes pas sans ignorer que, au total, d'où il s'en suit, l'équivoque une fois levée, prendre pour cobaye, je suis d'accord avec l'auteur de ... l'auteur ne semble pas être très au courant; le texte nous décrit, nous montre, nous démontre, nous évoque; il nous définit sa conception de la religion; l'auteur dans sa citation; l'auteur cite que... ; dans ce texte, l'auteur fait passer un message; il veut faire passer ses idées; l'auteur de par ses images puissantes, l'auteur a un style spécial; un problème apparaît; nous allons traiter le problème; il existe une chose qui évolue avec rapidité; 12

pour ce faire, j'ai utilisé... ; au niveau descriptif, avant d'entrer dans le vif de cette partie. Enfin, il faut faire l'économie de la préoccupation séparée d'une part de la forme, d'autre part du fond: ils existent dans un rapport de contiguïté et de solidarité.
Visibilité
...... ...."...

lisibilité

.-

!t

Présentation
...&...

t!

~!

--..

Aspect physique

style

Quatrième loi: la loi du conte A la troisième loi, qui est, en fait, une loi du compte tenu, doit faire pendant la loi du conte. En effet, une démonstration logique et abstraite peut sentir de l'artificiel. C'est pour cette raison qu'à la rigueur froide du scientifique, il faut associer le ton naturel du conteur. Faut-il vous rappeler que la plupart des découvertes relèvent des contes de fées! Pensons à ce chercheur qui, en laissant tomber par mégarde, du caoutchouc dans la poêle (au lieu de l'œuf) a fini par trouver les Lois de la nature. Peut-être aussi à ce moine qui, en mangeant des petits pois, gros et petits nous fait digérer les Lois de la génétique. Ou encore à ce touriste à bord du Beagle. A moins que votre préférence n'aille à cet homme nu qui cherche, en plein jour, son «homme» avec une lampe allumée! N'est-ce pas bien vrai!

13

LES HUMANITES, LES SCIENCES ET LES TECHNOLOGIES INDISSOCIABLES DU DEVELOPPEMENT
Résumé Le développement d'une nation requiert nécessairement, de façon permanente, la communication, l'interpénétration et le dialogue entre les sciences de l'homme et les sciences de la nature. Car l'interpénétration des humanités et des sciences concourt à la stabilisation de la recherche. Et pourtant quelques scientifiques ont toujours manifesté un certain ostracisme vis-à-vis des lettres. Pour eux, si dans les domaines des sciences les résultats sont quantitatifs donc relevant des faits palpables, les sciences sociales et humaines n'offrent que des résultats qualitatifs, sans impact immédiat sur la société. Opposer ainsi dans le contexte du développement les domaines des sciences dites exactes, et ceux des sciences sociales humaines est, pour une nation, une attitude suicidaire. Ce serait, de facto, méconnaître le rôle fondamental des Facultés des Lettres et des Sciences Humaines. Le véritable développement est pluriel par essence: l'interconnexion des techniques et des idées n'accélère-t-elle pas indéniablement le changement? Par ailleurs, la relation technologie-société annonçant une profonde mutation sociale, le rôle des humanistes - seuls capables de s'interroger, avec lucidité et sans complaisance technicienne, sur les impacts de ces changements à l'égard des valeurs de la culture et de la vie démocratique -n'est-il pas déterminant pour les sociétés de demain? Mots Clés: Développement, Sciences de I'homme, Sciences de la Nature, Ostracisme, Interconnexion, Société, Changement, Humanistes.

Abstract Humanities, sciences and technologies Indissociable of the development The development of a nation necessarily requires, in a permanent way, communication, interpenetration and dialogue between social sciences and sciences of nature. Because the interpenetration of humanities and sciences contributes to the stabilization of research. And yet some scientists always expressed a certain ostracism with respect to the Letters. For them, if in the fields of sciences the results are quantitative thus concerning palpable facts, social and human sciences offer onlyqualitative results, without immediate impact on the society. To thus oppose in the context of the development the fields of Sciences known as exact, and those of social and human sciences is, for a nation, a suicidal attitude. It's ignoring the fundamental role of the Faculty of Social Science and of Arts. The true development is plural essentially: doesn't the interconnection of the techniques and the ideas unquestionably accelerate the change? In addition, the relation technology-society announcing a deep social change, the role of humanistic- only able to wonder with clearness and without kindness technician, about impacts of these changes with regard to the values of the culture and the democracy - isn't it determining for tomorrow' s society? Key - words Development, Social Sciences, Sciences of Nature, Ostracism, Interconnexion, Society, Change, Humanistic

16

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin