Romain Gary ou l'humanisme en fiction

De
Publié par

Gary a su faire de la contradiction et de l'ambiguïté un principe de vie et d'écriture - veillant par-dessus tout à ne pas se laisser enfermer dans une grille de lecture et à se rendre insaisissable au regard des autres. Porté par une voix où se mêlent l'ironie et la tendresse et où l'amertume côtoie toujours un indéfectible optimisme, Gary nous rappelle qu'il faut savoir ne désespérer de rien, et que l'existence est bien au croisement d'une culture salutaire de la dissonance et d'un désir éperdu de fraternité.
Publié le : mardi 1 janvier 2013
Lecture(s) : 92
Tags :
EAN13 : 9782296514317
Nombre de pages : 320
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Nicolas GELAS
Romain Gary ou l’humanisme en fictionS’affranchir des limites, se construire dans les marges
ROMAINGARY
OU LHUMANISME EN FICTION
Critiques littéraires Collection dirigée par Maguy Albet Dernières parutions Kahiudi Claver MABANA,Du mythe à la littérature – Une lecture de textes africains et caribéens, 2012.Gérard DUPUY,Xie Lingyun, Poèmes de montagnes et d'eaux. L'expérience e V poétique du paysage dans la Chine du siècle, 2012.ZHAO Jia,L’ironie dans le roman français depuis 1980. Echenoz, Chevillard, Toussaint, Gailly, 2012. Gilles GUIGUES,Rilke, l’existence en figures. Étude philoso-phique du poétique, 2012.Jeanne-Marie CLERC,Etty Hillesum écrivain. Écrire avant Auschwitz, 2012.Ali ABDOU MDAHOMA,Le roman comorien de langue française,2012. Mehana AMRANI,La poétique de Kateb Yacine. L’autobiographie au service de l’Histoire, 2012. Tommaso MELDOLESI,Textes et poèmes autour de l’accident ferroviaire de Meudon, 1842. Une poésie de la catastrophe, 2012. Jean-Louis CLUSE,Saint-John Perse, le poète en ses miroirs. Le même, l’autre et le multiple, 2012. Mamadou KALIDOU BA,Nouvelles tendances du roman africain francophone contemporain (1990-2010). De la narration de la violence à la violence narrative,2012. S. SEZA-YILANCIOGLU (dir.),Nedim Gürsel. Fascination nomade, 2012.Myriam TSIMBIDY et Aurélie REZZOUK (sous la dir. de),La jeunesse au miroir. Les pouvoirs du personnage, 2012. Richard Laurent OMGBA et Désiré ATANGANA KOUNA (dir.),Utopies littéraires et création d’un monde nouveau, 2012. Jean-Louis CORNILLE,Les récits de Georges Bataille. Empreinte de Raymond Roussel, 2012. Samia SELMANI,Romans francophones et représentations du féminin, 2012. Laurence OLIVIER-MESSONNIER,Guerre et littérature de jeunesse (1913-1919). Analyse des dérives patriotiques dans les périodiques pour enfants, 2012. Ali CHIBANI,Tahar Djaout et Lounis Aït Menguellet. Temps clos et ruptures spatiales, 2012. Alexandru MATEI,Jean Echenoz et la distance intérieure, 2012. Mohammed-Salah ZELICHE,Mohammed Dib, L’homme épris de lumière, 2012. Claude HERZFELD, Stendhal, La Chartreuse de Parme. Héroïsme et intimité, 2012.
Nicolas GELAS ROMAINGARYOU LHUMANISME EN FICTION
S’affranchir des limites, se construire dans les marges
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00914-8 EAN : 9782336009148
à Christelle, Anna et Leïla
à mes parents
INTRODUCTION
Romain Gary est souvent apparu comme une figure hybride et inclassable dans le paysage littéraire français. Versé à la fois dans l’écriture et dans la diplomatie, il n'a cessé de successivement séduire, intriguer et déranger. Tour à tour auteur de romans et réalisateur de films, Résistant, représentant officiel de la France à l’étranger avant de redevenir simple voyageur, il semble avoir voulu multiplier les expériences et manifester une soif de vie insatiable. Mais cette démultiplication de soi a eu aussi pour effet de brouiller les cartes et d’obscurcir l’image d’un homme qui a choisi de faire de son existence une épopée romanesque au point que l'on a du mal à le faire entrer dans des catégories préétablies. Les divers entretiens que nous avons gardés de lui en sont un puissant révélateur, tant les questions des journalistes témoignent de leur difficulté à cerner le personnage qui leur fait face. Placé malgré lui dans l’ombre de Malraux – dont il fut à la fois un rival potentiel et un grand admirateur –, il est très vite célébré comme l’auteur de quelques romans à succès :Éducation européennecomme «  (désigné le » roman de la Résistance),Les Racines du ciel,La Promesse de l’aube, suivis quinze ans plus tard parLa Vie devant soi, lui valent de vifs éloges. Rares sont les critiques à ne pas y déceler les marques d’un vrai romancier. Malgré tout, son œuvre apparaît trop hétéroclite pour constituer un ensemble cohérent et offrir des pistes de lecture clairement identifiables : elle suscite souvent de la part des pairs condescendance, scepticisme ou commentaires teintés de mépris. On admet que Romain Gary est un écrivain original, mais il est loin d'avoir accédé au cénacle de la République des Lettres. L’« épisode Ajar » lui a certes permis de défrayer avec brio la chronique, mais cette mystification littéraire fut un subterfuge médiatique de plus, une performance dans l’art de la tromperie à ranger parmi les faits divers qui ont émaillé l’histoire récente de l’édition. Pas assez diplomate pour demeurer sous les ors discrets de la chancellerie, trop éloigné des canons esthétiques du moment pour être reconnu comme un homme de lettres à part entière, Romain Gary a navigué pendant longtemps en solitaire, rejetant toute appartenance à un mouvement intellectuel et se défiant des étiquettes. Il a voulu créer pour sortir de lui-même, en s’inspirant quand il le fallait de l’image du caméléon, n’a cessé de revendiquer le caractère cosmopolite de
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.