RWANDA PART DE DIEU PART DU DIABLE

De
Publié par

Comment reconstruit-on une société sur des cendres ? L’auteur reprend des témoignages de rescapés qui évoquent le traumatisme et la difficile réconciliation entre gens dont le destin s’est brisé en 1994. La rumeur et la superstition, avec comme leit motiv la question de Dieu, ont la part belle dans ces récits de survie quotidienne des plus humbles.
Publié le : mardi 1 janvier 2002
Lecture(s) : 49
Tags :
EAN13 : 9782296284197
Nombre de pages : 269
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
RWANDA PART DE DIEU & PART DU DIABLE
Concept et mise en pages:
Joëlle Quevedo, Genève
Brigitte Kehrer
RWANDA PART DE DIEU &cit PART DU DIABLE
L’Harmattan 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique - 75005 Paris - France
Photo couverture: Bananeraie à Bymba, Nord du Rwanda. Avec l’aimable autorisation de Joe Stajskal, 1999.
Photos intérieures: Brigitte Kehrer
Tous droits de traduction r éservés à l’auteur.
©Editions L’Harmattan 2002 ISBN: 2-7475-2238-5
AVERTISSEMENT AU LECTEUR
Ce récit n’engage que son auteur. Il ne se veut ni politique ni polémique. Il donne des reflets de la vie quotidienne en Afrique. Il se situe au Rwanda, six ans apr ès le génocide.
Les impressions sont recueillies par une femme blanche, une étrangère. La narratrice est une personne qui a voulu donner une écoute particulière aux difficultés de la reconstruction. Elle a essayé de ne pas juger. Le r écit se veut fid èle à la question: comment reconstruit-on une société sur des cendres?
A travers un journal de bord et des t émoignages de Rwandais, cette femme tente de mieux comprendre ce qui s ’est passé. Ce qui la touche par-dessus tout, ce sont les combats men és sans rel âche par les petites gens et les gens de bonne volonté pour survivre. Face à une d échirure sociale sans pr écédent, la question de la religion apparaît comme en sourdine.
Ce petit pays d’Afrique n’est pas encore au bout de ses peines: au-delà de la guerre, à l’intérieur comme à l’extérieur, il doit aussi affronter la réconciliation et le pardon.
Les événements et les personnages mentionnés sont romancés. A la demande de beaucoup d’amis rwandais, aucune personne n’est spécifiquement repr ésentée dans son identit é. Les personnages représentent les différentes facettes d’un pays qui tente de retrouver une cohérence nationale et de surmonter sa honte.
Ainsi, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est fortuite.
Je dédie ce livre à tous ceux qui se battent au Rwanda, pour qu’un avenir de clémence soit encore possible.
Brigitte Kehrer
EXERGUE
Ecoute, écoute! Par les silences Blonds de la terre Le lait d’eau raconter En raccourci de l’histoire Tisser les formes de lumi ère Nos prières de pierres Dessiner sur le visage du sable Nos nuits fauves d’espoir.
CHEHEM WATTA «Pèlerin d’Errance», Poèmes Editions L’Harmattan, Paris,1997
REPÈRES CHRONOLOGIQUES
1885 1921 1931 1959
1959
1961 1962
1973 1979 1990
1993
1994
1996
1997
1998
Les deux pays du Rwanda-Urundi deviennent des colonies allemandes. Mandat belge sur le Rwanda et le Burundi. Introduction de la carte d ’identité mentionnant l’ethnie au Rwanda. Mort du dernier roi Tutsi Mutara Rudahigwa: fin du r ègne des aristocrates Tutsis. Révolte sociale des paysans Hutus : beaucoup de morts des deux c ôtés. Massacres de Tutsis provoquant l ’exode de centaines de milliers de Tutsis. Victoire des partis hutus aux premi ères élections législatives. Proclamation de l’indépendance du Rwanda. Grégoire Kayibanda, un Hutu, est élu président. Coup d’Etat militaire du major Juv énal Habyarimana également Hutu. Election du Président Habyarimana, réélu jusqu’à son assassinat en 1994. Plus d ’un million de Tutsis exil és sur 7 millions de Rwandais en tout ne sont toujours pas réintégrés dans le pays. Premières incursions militaires de l ’APR (Arm ée Patriotique Rwandaise) attaquant le Nord du Rwanda depuis l ’Ouganda. Premiers Accords de paix à Arusha (Tanzanie) entre le gouvernement rwandais hutu et des représentants du FPR à majorité tutsie. Les accords prévoyaient la réintégration des exilés par étapes. Le 6 avril, à 20 heures, l ’avion ramenant le pr ésident Habyarimana d ’Arusha est abattu près de l’aéroport de Kigali. Les accords d’Arusha auraient dû entrer en vigueur. Un génocide systématique, planifié de longue date, se met en marche. Des massacres à la machette de Tutsis et de Hutus mod érés dont les listes avaient été dressées se perpétuent. Assassinats barbares également de personna-lités hutu modérées, dont le premier ministre Agathe Uwilingiymana. Le 4 juillet: prise de Kigali par l’APR qui venu du Nord tue aussi des civils sur son passage, pendant que le g énocide se poursuit dans le sud et le sud-est du Rwanda. Le 15 Juillet, pr ès d’un million cinq cents mille r éfugiés hutus franchissent la frontière congolaise et se retrouvent dans des camps à l’est du Congo: à Goma, à Bukavu. Le 3 octobre, trois mois apr ès le début des massacres, ayant d éjà coûté la vie à près d ’un million de Tutsis et de Hutus mod érés, le Conseil de S écurité des Nations Unies avalise enfin un rapport qualifiant de g énocide les massacres commis au Rwanda par l ’ancien régime hutu. Entre novembre et d écembre, 1,2 millions de r éfugiés rentrent du Congo au Rwanda. Insécurité et attaques sur les populations civiles reprennent depuis l’extérieur et l’intérieur du Rwanda. Elles sont menées par les milices Interhamwe de l’ancien régime. Le Rwanda envahit l’est du Congo, à la poursuite, entre autres des Interhamwe.
PREMIÈRE PARTIE IMPRESSIONS ET COULEURS D’AFRIQUE
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.