Tradition orale et esthétique romanesque : aux sources de l'imaginaire de Kourouma

De
Publié par

Que les romans de Kourouma puisent aux sources de la riche tradition orale du terroir malinké qui l'a vu naître, des récits épiques aux chants de chasseurs, est tenu pour acquis depuis longtemps. Or, cette filiation passe par une double transposition : générique, mais aussi linguistique, puisque ces romans délaissent l'expression autochtone pour emprunter à un code qui n'a rien de neutre en faisant le choix du français, langue du colonisateur.
Publié le : dimanche 1 avril 2012
Lecture(s) : 25
Tags :
EAN13 : 9782296488106
Nombre de pages : 336
Prix de location à la page : 0,0191€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
TradiTionoraleeTesThéTiqueromanesque: auxsourcesdelimaginairedeKourouma
Lobna Mestaoui
TradiTionoraleeTesThéTiqueromanesque: Lobna Mestaoui auxsourcesdelimaginairedeKourouma
:
ourouma K romanesque de
esThéTique imaginaire eT l de orale
sources
radaiuTixon T
Les Soleils des indépendances (1968) Monnè, outrages et déIs (1990) En attendant le vote des bêtes sauvages (1998)
Préface de Jean Derive
TRADITION ORALE
ET ESTHÉTIQUE ROMANESQUE:
AUX SOURCES DE LIMAGINAIRE
DEKOUROUMA
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56851-8 EAN : 9782296568518
LOBNAMESTAOUI
TRADITION ORALEET ESTHÉTIQUE ROMANESQUE:AUX SOURCES DE LIMAGINAIREDEKOUROUMALes Soleils des indépendances(1968) Monnè, outrages et défis(1990) En attendant le vote des bêtes sauvages(1998) PRÉFACE DEJEANDERIVEL’Harmattan
CollectionHistoire, Textes, Sociétés dirigée par Monique Clavel-Lévêque et Laure Lévêque
Pour questionner l'inscription du sujet social dans l'histoire, cette collection accueille des recherches très largement ouvertes tant dans la diachronie que dans les champs du savoir. L'objet affiché est d'explorer comment un ensemble de référents a pu structurer dans sa dynamique un rapport au monde. Dans la variété des sources – écrites ou orales –, elle se veut le lieu d'une enquête sur la mémoire, ses fondements, ses opérations de construction, ses refoulements aussi, ses modalités concrètes d'expression dans l'imaginaire, singulier ou collectif.
Déjà parus
Laure Lévêque,Penser la nation, 2011. Lydie Bodiou, Florence Gherchanoc, Valérie Huet, Véronique Mehl, Parures et artifices : le corps exposé dans l’Antiquité, 2011. Stève Sainlaude,Le gouvernement impérial et la guerre de Sécession (1861-1863),2011. Laure Lévêque (éditeur),Paysages de mémoire. Mémoire du paysage, 2006. Laure Lévêque (éditeur),Liens de mémoire. Genres, repères, imaginaires, 2006. Monique Clavel-Lévêque,Le paysage en partage. Mémoire des pratiques des arpenteurs, 2006.
à mes filles, à ma mère, à mes frères, que notre jardin fleurisse…
« Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse continueront de glorifier le chasseur »
Proverbe africain
Remerciements Le présent ouvrage est le fruit d’une recherche inaugurée à l’occasion de ma thèse de doctorat, dont il présente une version remaniée. Il doit beaucoup au professeur Diop, mon directeur de recherches, aux conseils et aux encouragements qu’il m’a prodigués. Je veux dire également ma dette envers Jean Derive, éminent chercheur dont les travaux m’ont puissamment inspirée dans la lecture de Kourouma, et que je remercie tant pour ses précieuses suggestions que pour avoir accepté de préfacer ce livre. Je suis aussi redevable à Ursula Baumgardt, qui m’a admise à son séminaire à l’INALCO et dont la bienveillance ne s’est jamais démentie. Je dois encore des remerciements à Roland Colin, dont j’ai pu apprécier l’inentamable dynamisme et l’inépuisable générosité lors de chacune de nos rencontres. Je tiens en outre à saluer étudiants et doctorants que j’ai pu côtoyer sur les bancs de Paris XII et dont l’esprit de saine camaraderie et d’émulation productive m’a constamment stimulée. À titre moins académique, je voudrais ici témoigner ma reconnaissance à tous les membres de ma famille résidant aussi bien en Tunisie qu’en France pour leur présence et leur écoute. Enfin, ce tribut ne serait pas complet si je n’exprimais ici ma profonde gratitude à ceux qui ont toujours cru en moi et ne m’ont jamais mesuré leur appui. À mes collègues, à Nathalie, qui m’a prodigué sans compter ses encouragements et qui, en m’ouvrant sa porte, a su créer pour moi des conditions de travail favorables : merci pour tout. Merci à Laure et aux siens pour m’avoir accompagnée dans cette aventure éditoriale jusque dans les tâches les plus ingrates d’établissement du manuscrit : pour la présence à mes côtés et le soutien sans limites, merci.
Pr é f a c e
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.