Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 30,99 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Textes réunis parMaurice AMURIMPALA-LUTEBELE
Trajectoires et identités des lettres congolaises Hommage à Mukala Kadima-Nzuji
Trajectoires et identités des lettres congolaises Hommage à Mukala Kadima-Nzuji
Textes réunis par Maurice AMURI Mpala-Lutebele TRAJECTOIRES ET IDENTITESDES LETTRES CONGOLAISESHommage à Mukala Kadima-Nzuji
Comptes rendus
L’Harmattan
© L’Harmattan, ʹͲͳͷ ͷ-͹, rue de l’École-Polytechnique ; ͹ͷͲͲͷ Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattanͳ@wanadoo.fr ISBN : ͻ͹ͺ-ʹ-͵Ͷ͵-Ͳ͹ʹ͸Ͷ-͹ EAN : ͻ͹ͺʹ͵Ͷ͵Ͳ͹ʹ͸Ͷ͹
Avec les contributions de :Marie-Rose Abomo-Maurin Maurice Amuri Mpala-Lutebele Emmanuel Banywesize Mukambilwa Bienvenu Boudimbou Charles Djungu-Simba Clémentine M. Faïk-Nzuji Déogratias )lunga Yolola Mukala Kadima-Nzuji Emmanuel K. Kayembe Bestine Kazadi Ditabala Boniface Kizobo OǯBweng-Okwess André T. Lukusa Menda André Lye M. Yoka Bertin Makolo Muswaswa Jean-Claude Makomo Makita Philippe Masegabio Nzanzu Emmanuel Mateso Locha Jean Baudouin Mokoha Monga-Adogo Alphonse Mbuyamba Kankolongo Dieudonné Moukouamou Mouendo (uit Mulongo Kalonda-ba-Mpeta Mumbalǯ)kie Namupot Mass Antoine Mwamaye Nkulu Edouard Nawej Mukung Pius Ngandu Nkashama Nyunda ya Rubango Paul Nzete Fabrice Sprimont Gabriel Sumaili Ngaye-Lussa Antoine Tshitungu Kongolo
IntroductionGaia, ma Terre natale La République démocratique du CongoMaurice Amuri Mpala-Lutebele Université de Lubumbashi Ma Terre natale, elle aussi, a engendré son Ouranos, ses Titans, ses Cyclopes, ses (écantonchires, ses « créatures horribles », surtout son Cronos par qui la révolte apporta le changement, la fécondité permanente, lǯhistoire de la Terre natale. La République démocratique du Congo se retrouve ainsi, elle aussi, dans cette mythologie grecque o‘ « Gaia, [la Terre, être primordial né de rien, mère ͳ universelle, […], seule,] enfanta dǯabord Ouranos, le ciel étoilé, aussi grand quǯelle-même pour quǯil la couvrît tout entière et fût, pour les dieux bienheureux, une demeure inébranlable à jamais ; puis elle enfanta les hautes montagnes, plaisant séjour des Nimphes divines, qui habitent au creux des vallons ; elle enfanta aussi Pontos, la mer aux flots ʹ stériles, toute gonflée de vagues. » Gaia apparaît donc comme « la mère du ciel, des montagnes et vallées, et de la mer. En dǯautres termes, elle est bien la Terre Mère, la mère Nature qui, en enfermant le Chaos primordial dans son corps, a mis de lǯordre dans le monde. Mais ensuite, nous dit le récit, elle sǯunit à Ouranos, cǯest-à-dire le Ciel, qui bien sûr la recouvre tout entière. Cǯest ainsi que naquirent les Titans, les Titanides, les Cyclopes et de nombreux autres monstres. Mais alors, elle fut si terrifiée par sa propre progéniture quǯelle demanda à lǯun de ses fils, Cronos, dǯassassiner son père, quǯelle tenait pour responsable de ce désastre, […], ce ͵ théâtre dǯinterminables tragédies et règlements de comptes. » ͳ  BELF)ORE, J.-C.,Grand Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, Paris, Larousse, ʹͲͳͲ, p. ʹͺʹ. ʹ (ES)ODE, cité par COL)N, D.,Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes, Paris, (achette, ʹͲͲͲ, p. ʹͶ͵. ͵ COL)N, D.,op. cit., p. ʹͶ͵-ʹͶͶ.
ͻ