Van Gogh

Publié par

Comment s'exprime le génie ? Dans quelle mesure les déséquilibres mentaux jouent-ils un rôle dans la genèse et l'expression de l'élan créateur ? L'originalité de Françoise Minkowska consiste essentiellement à conserver tous ses droits au mystère des sources mêmes du génie et à "situer" exactement la contribution de la psychopathologie à la connaissance de l'art. Cette réédition rend hommage à un auteur qui a su si bien comprendre l'artiste et son style.
Publié le : vendredi 1 juin 2007
Lecture(s) : 45
EAN13 : 9782296170896
Nombre de pages : 88
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

VAN GOGH
sa vie, sa ll1aladie et son œuvre

par Dr F. MINKOWSKA

L'HARMATTAN

(Q

1

ère édition, Presses du temps Présent et Dr E. Minkowski

(Q L'HARMATTAN,2007 5-7, rue de l'École-Polytechnique;

75005 Paris

http://www.Jibrairieharmattan.com diffusion.harmattan(a)wanadoo. harmattan 1(a)wanadoo.fr

fr

ISBN: 978-2-296-03093-0 EAN : 9782296030930

AVANT.PROPOS

Sous le titre « V an Gogh, sa vie, sa maladie et son œuvre », nous réunissons trois études de la Doctoresse Françoise Minkowska, publiées dans des revues psychiatriques successivement en 1932, en 1948 et en 1951. Il nous a paru utile de rééditer ces trois études en un seul volume pour deux raisons: la première est de permettre la lecture suivie de trois textes qui gagnent à être réunis et la deuxième, de faire connaître à un public plus large ces études sur la création artistique et sur le génie. Ce livre, en .effet, ouvre"des persp~ctives nouvelles à l'étude del'att :èt ~b.ntre E?xactement comment la, psychopathologie peut contribuer à miëux connaître lé sens et les mobiles de la création artistique. L'Editeur

5

~€ p( (;.Afl.lCiIL t1ill~

K~

PRÉFACE

Cette plaquette reproduit un mémoire publié en 1932 dans l'Evolution Psychiatrique. Ce numéro de la revue est épuisé, les tirés à part également. On nous les demande pourtant souvent. Une réimpression paraissait tout indiquée. Nous en confions le soin aux Editions des Presses du Temps Présent, et le faisons d'autant plus volontiers qu'aux mêmes Presses, grâce au dévouement de M. Béresniak père, a été imprimé en 1949, à l'occasion de l'exposition organisée par Françoise Minkowska au Musée Pédagogi-

que, le guide-catalogue
Seurat aux dessins

sous le titre:
})

({

De Van Gogh et
du monde

d'enfants

A la recherche

des formes (Rorschach)

(1). Ce guide-catalogue

a été

préfacé par Raymond Bayer. Bien plus qu'un simple catalogue, ce petit volume par les considérations d'ordre général de même que par' les commentaires détaillés des dessins exposés qu'il contient, voulait être un guide. Il l'a été en effet et l'est encore. Lui aussi, on nous le demande souvent.
0) Par les soins de M. Béresniak a été également publiée la plaquette: Dr Françoise Minkowska, ln memoriam », hommage " confrères, ses amis et ses élèves après sa mort, de sorte rendu par ses qu'en confiant ce volume aux Editions des Presses du Temps Présent, nous suivons la tradition qui s'est établie de cette manière. 7

L'auteur, en pressentant, semble-t-il, sa mort prochaine (F. Minkowska décédait le 15 novembre 1950) s'est penché dans ce guide-catalogue sur son propre passé, sur le chemin parcouru, dans la recherche, au cours des années. Elle y parle de ses travaux et ainsi jusqu'au thème de l'exposition qui en constitue la dernière étape: deux grands peintres, confrontés l'un avec l'autre, et jusqu'aux dessins d'enfants, malhabiles souvent et sans valeur esthétique, mais qui, quant à leur mode d'expression, quant à la forme qu'ils choisissent, accusent, en fonction de leurs particularités individuelles, du type auquel ils appartiennent, des affinités surprenantes avec les deux peintres, si différents eux aussi. Dans le cheminement progressif de la pensée et de la recherche de l'auteur, l'étude sur Van Gogh occupe une place des plus importantes, en constitue même en quelque sorte la pierre angulaire. Au peintre et à son œuvre, F. Minkowska restait passionnément attachée, on peut bien le dire, cela en raison d'une affinité, d'une proximité qui existait entre eux. Ce fut une véritable rencontre, qui ne devait plus se démentir par la suite. Tous les deux appartenaient au type sensoriel (1). Tout comme Van Gogh, F. Minkowska apportait à tout ce qu'elle entreprenait la passion, l'ardeur, qui lui étaient propres. Elle y mettait toute sa personne et se confondait entièrement avec sa recherche, avec ce que, dans une vision directe de la réalité et de la vie, elle croyait avoir trouvé. C'était sa grande force et aussi probablement un peu sa faiblesse, comme le veut du reste toute vocation humaine. Elle croyait passionnément à ce qu'elle avait
«

vu ». Cette conviction inébranlable,
s'exprimer, n'avait

« conviction intime»
pourtant rien d'une

comme elle aimait

(1)Pour les lecteurs qui ne sont point du métier, nous ajouterons à la fin de cette préface quelques commentaires au sujet des termes techniques employés afin de leur rendre le texte plus accessible. 8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.