[Avis aux provinces] ([Reprod.])

Publié par

[s.n.]. 1790. 1 microfiche ; 105*148 mm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : vendredi 1 janvier 1790
Lecture(s) : 0
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

PROFESSION
DE FOI
D'UN MILITAIRE.1
A V I S
AUX
PROVINCES.
AVIS
AUX
PROVINCES.
•L b 1 François ont, dans ce moment l'alterna-
tive de la liberté on de la ftrvitoàe?
S'ils ne nffiftent pas au projet roinifténel la
fervitude qui leur eft préparé leur ttndra la pa-
trie jamais odieofe.
Le* MiniQres ont projet6 une Cour-PMniere qui
leur fera dévouée. pour n'éprouver déformais aucune
«ffiftance lorfqu'ilj propoferont des lois iédRiatùa
lorfipïl* multiplieront les impdes pour fournir h (cors
Ils n'ont pas craint de priver Oiï vaPc r/Aaome e
la luflice, comme un Mc.arqa<- ne la pas
rigouteufement à Ces fujets.
lh ont aggravé la mjfa des tributs tandis
le peup's e1 accablé des Anciens ils ont privé une
fonle de ciro?« ̃:>$ Je leurs états, ce q^J eff une atteinte
au. droit de propriété,
Ils ont dégradé Se dirperfc la njagMranrrc pree
qu'elle jVtcit interpofee em'ee & le peuplt poa
empêcher fa ruine.
c**r
tes MagiftratV qui & f«nt difri«rués par leur pa.
tnotifnie on% été privisÀia liberté heureux du
moins fi la vénération & la reconnoiffance des Fran-
çoTt peuvent les confolcr dans kur captivité!
Les Provinces avoienr des privilèges confirmés
avec ferment par les Rois, ce ferment a ité viole.
On a eicvt de toutes parts la voix contre les opé-
rations minifkridies «Si on a envoyé des Soldats
paar IVtoofTer on a arJpc les citoyens contre les
citoyens pour les affervjr tous.
Nous foromes dans un\ut de guerre & nous
tiavons d'autres ennemis que les Minières le cuup
qui vient de frapper la rnagiftrature eft le fignal des
maux qui nou; me.nacenr.
Il,. ont fornaé une lijjc Cft^tle contre nous ils
nous ont fait des promefTcs décriées par leur conduite
parTée & par IV«at aQutl dcs chofes.
Hommes injures & téméraires qui environner
le trant' î ceffti dabufer de la confiance de votre
maître, rendez-le à fen peuple. If 1'abfoat des maux
que vous faitr^ en fon nom; ces maux ne pourront
jamais diminuer nc.Tf amour pour ta perfontic facrt»-,
parce cjc jamais nous nV,ons eu des doutes injurieux
à fa bier.fiifttic
CoNSTiRVÉ des du peuple jf. veut
c^vrer mcn ame Ou poids cu, l'opprcfTe en indi-
CJJit x rr.es ccr.citoy.ns l'j-ique reîïbme qui Itur
rtre.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.