Bifrost n°65

De
Publié par

Dans son souci, au fil des numéros et depuis plus de 15 années, de tisser un panorama le plus complet possible du large champ des littératures de genre, Bifrost à toujours veillé à porter son regard aussi bien sur les auteurs francophones qu’étrangers, contemporains que classiques. Ainsi, après avoir abordé une immense référence anglophone, l’auteur de Dune, Frank Herbert, dans notre numéro 63, puis un jeune auteur français résolument moderne dans notre 64e livraison, en la personne de Jérôme Noirez (et avant de retourner du côté des fondateurs américains avec Isaac Asimov dans le Bifrost 66), notre 65e opus consacrera un large dossier à un auteur lui aussi francophone mais plus ancien, un écrivain quelque peu oublié (il écrit peu, et œuvre qui plus est depuis des années dans le domaine du roman jeunesse pour l’essentiel), et pourtant ô combien attachant, le romancier français Christian Léourier. Déjà, en 1979, l’universitaire et critique littéraire Roger Bozzetto disait à son propos dans la revue Fiction : « On parle peu de Leourier, on a tort (…), il fait partie des auteurs français qui ont non seulement beaucoup à dire, mais qui le disent d'une manière originale, où la poésie est au service d'une vision du monde bien peu banale. » Pour mémoire, on rappellera que notre auteur fit ses débuts en littérature en 1972 dans la très prestigieuse collection « Ailleurs & demain » des éditions Robert Laffont avec le roman Les Montagnes du soleil, collection qui le publiera une second fois en 1979 avec le très beau La Planète inquiète. Son cycle le plus connu, « Lanmeur » (7 volumes), fut publié entre 1984 et 1994 aux éditions J’ai Lu. Depuis, il apparaît régulièrement au catalogue d’éditeurs aussi divers qu’Actes Sud, Nathan, Mango ou encore Bayard, mais presque exclusivement dans des collections jeunesse.
Publié le : jeudi 19 janvier 2012
Lecture(s) : 28
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782843443992
Nombre de pages : 193
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait de la publication
S ommaire
Interstyles
L’Avenir du marché des souvenirs...................... Nina KIRIKI HOFFMAN
La Source.................................................................... Christian LÉOURIER
L’Éclaireur.................................................................... Jérôme NOIREZ
Essai à froid................................................................ Eric BROWN
Carnets de bord
BALLADES SUR L’ARC
Objectif Runes : les bouquins, critiques & dossiers ........... Paroles de Libraire : Christophe Coquelet : librairie les Quatre Chemins par Hervé Le Roux........................................................ Le coin des revues, par Thomas Day............................................................
6
18
38
64
82
123
126
A la chandelle de maître Doc’Stolze : La SF belge a-t-elle encore la frite, 130 par Pierre Stolze............................................................
AU TRAVERS DU PRISME : CHRISTIAN LÉOURIER
Du hasard et de la nécessité : un entretien avec Christian Léourier, par Richard Comballot..................................................
Bibliographie des œuvres de Christian Léourier, par Alain Sprauel..........................................................
SCIENTIFICTION
Catastrophe et apocalypse, par Roland Lehoucq.........................................................
INFODÉFONCE ET VRACANEWS
136
171
176
Paroles de Nornes : pour quelques news de plus, par Org............................................................................ 184
Razzies 2012 : le prix du pire, par Org, PhilB, Cid Vicious et Professeur X
186 .......................
Extrait de la publication
Editorial
On rigolera sans douteassez peu cette année. Comme il a été évoqué ici-même dans notre précédent numéro, la situation du marché du livre et de ses acteurs est extrêmement préoccupante, et ce bien au-delà du flou frontalier des littératures de genre. Aussi se gardera-t-on cette fois de revenir sur le sujet ; gageons qu’on aura l’occasion de le faire au cours de cette année 2012 toute neuve. Dans le même ordre d’idée, on évitera de jouer une fois encore les Cassandres en s’éreintant au jeu des pronostics, par essence hasardeux, quant à l’évolution d’un secteur professionnel (et amateur) bien malade. La merde étant ce qu’elle est, nul doute qu’elle aura la même odeur en fin d’année. Après, c’est une question de quantité, et pour cela, il sera toujours temps de changer d’outil d’ici 2013 : pelle ou pelleteuse… De fait, on se contentera d’évoquer un sujet un rien plus riant et moins changeant : le programme 2012 de la revueBifrost, dit programme qui s’annonce musclé, et c’est peu de le dire. Quatre numéros, quatre dossiers, quatre figures incontournables de nos genres préférés dans des registres naturellement fort e différents. Un bal 2012 qui s’ouvre donc avec la présente livraison, notre 65 opus, en grande partie consacré à Christian Léourier (bien entouré, malgré tout, par Nina Kiriki Hoffman, Thierry Di Rollo et Eric Brown). Christian Léourier, donc, qui, comme vous allez le voir, s’avèrera l’unique auteur français à faire l’objet d’un dossier bifrostien cette année (on tâchera de se rattraper en 2013, sans garantie toutefois — la seule piste confirmée pour ce millésime étant celle qui nous mène à Michel Pagel). Une occasion toute trouvée pour (re)découvrir cet auteur remarquable, d’autant que l’excuse de l’indisponibilité de sa production n’est désormais plus recevable (pour partie en tout cas), dans la mesure où son cycle «Lanmeur», l’une de ses œuvres majeures, est en cours de réédition chez Ad Astra… Si nombre de nos lecteurs devraient faire la connaissance de Christian Léourier avec le présentBifrost, il en ira à coup sûr différemment avec le sujet du dossier qui occupera le cœur de notre numéro de printemps (le 20 avril prochain). Ainsi, après Philip K. Dick (n°18), Jack Vance et Michael Moorcock (dans nos deux hors-séries), Robert Silverberg (n°49), James G. Ballard (n°59) ou encore, plus récemment, Frank Herbert (n°63), c’est un autre « monstre sacré » du domaine que nous aborderons dans notre numéro 66, l’auteur de «Fondation» ou encore du «Cycle des Robots», je veux bien sûr parler d’Isaac Asimov, mort des suites d’une infection provoquée par le HIV (contracté après une transfusion) le 6 avril 1992. Avril 92 - avril 2012, soit pile le vingtième anniversaire de la mort du père des Trois lois de la robotique, un prétexte idéal pour revenir en profondeur sur la carrière et l’œuvre de ce graphomane de génie qui révolutionna la SF — et l’opportunité pour nous de faire l’événement en proposant deux nouvelles inédites du «Cycle des Robots» ; sommaire exceptionnel que nous compléterons par un très long récit hommage signé Cory Doctorow… Notre livraison d’été (n°67, à paraître le 12 juillet) sera consacrée à George R. R. Martin, auteur que nous apprécions tout particulièrement (nos lecteurs de longue date savent que nous l’avons déjà publié ici à trois reprises), et que l’on réduit désormais trop souvent à la seule série defantasy du «Trône de fer». Le dossier en question, s’il ne fera nullement l’impasse sur ce cycle colossal, tâchera d’élargir la perception commune de ce raconteur
Extrait de la publication
l
airoti
d
E
d’histoires hors pair. Enfin, nous conclurons 2012 sous les auspices d’un autre écrivain anglo-saxon, moins connu que les deux précédents (néanmoins lauréat de deux Grands Prix de l’Imaginaire et de la bagatelle de cinq British Science Fiction Awards), bien sûr, plus jeune, également, mais tout aussi incontournable : Ian McDonald. La chance pour nous de vous offrir — outre un dossier critique — ce qui est sans doute l’un de ses meilleurs récits de science-fiction, la novella « The Little Goddess », texte qui se déroule dans le même univers que son roman Le Fleuve des dieux, et qui débute par cette phrase énigmatique : «Je me souviens de la nuit où je suis devenue une déesse. » Tout un programme… Bref, une année 2012 bien chargée, qui augure d’une année 2013 qui le sera sans doute autant (on murmure les noms de Baxter ou Farmer… mais ceci est une autre histoire). La coutume veut que chaque début d’année soit l’occasion de quelques bonnes résolutions. A vrai dire, nous n’en n’avons aucune, en Bifrosy, n’était celle de continuer à nous faire plaisir, et, en retour, l’ambition de faire plaisir à ceux qui nous lisent. En revanche, nous nous fixerons malgré tout un objectif clair sur 2012 : franchir le cap des 700 abonnés. Rendez-vous l’année prochaine, même lieu, même heure, pour constater si nous y sommes parvenus… Enfin, je profite du peu de place qu’il me reste ici pour exprimer une pensée pleine de tristesse à destination des proches et amis de Jacques Mucchielli, lui qui collabora àBifrostà plusieurs reprises. Il est des morts particulièrement injustes ; celle de Jacques est de celles qui révoltent. Assurément, le meilleur hommage qu’il soit possible de lui faire, celui qu’il aurait voulu, sans doute, c’est de le lire. Deux de ses recueils, coécrits avec son compère de toujours, Léo Henry, sont disponibles chez Dystopia (www.dystopia.fr) :Yama Loka TerminusetBara Yogoï. Vous savez ce qu’il vous reste à faire…
Olivier GIRARD
Extrait de la publication
Vousêtesdéjàabonné àBifrost? Parrainez l’un de vos amis (ou ennemis !) et recevez chez vousEden& Sentinelle, soit plus de 1000 pages du Complex, technothriller futuriste épatant à même de réchauffer quiconque au cœur de l’hiver…
Option 1 Je suis déjà abonnéet je parraine un pote pour un an(5 n°)à compter du n°66; je reçoisComplex 1et 2des lascars Bretin et Bonzon et j’ai bien de la chance. Jejoins un chèque de 45plus 6de participation aux frais de port, soit51et c’est pas cher payé (60pour l’étranger)* et vous communique sur palibre mon adresse et celle du nouvel abonné.pier Option 2 Jene suis pas encore abonné, je suis au bord du gouffre. Aussi je mabonne à compter du n°66et je reçois gratosComplex1et2de Bretin et Bonzon parce que je le vaux bien. Je joins un chèque de 45plus 6de participation aux frais de port, soit51et c’est pas cher payé (60pour l’étranger)* et vous retourne le coupon ci-dessous ou mon adresse sur papier libre (et c’est la fête, et vous êtes beaux !). Merci de libeller les chèques à l’or dre de : Le Bélial’ abonnement 50 rue du Clos 77670 SAINT MAMMES Pour l’étranger, les règlements sont à effectuer par mandat international uniquement, ou CB via notre site Internet www.belial.fr * offre valable jusqu’à la parution duBifrostn°66, le 20 avril 2012. NOM PNOM ADRESSE CODE POSTALVILLE commandes COURRIEL DÉCLARATION D’AMOUR Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Ecrivain à tout prix

de coetquen-editions

La Revue Littéraire n° 44

de editions-leo-scheer

Histoire de Juliette

de bnf-collection-ebooks