Catalogue de tableaux anciens des diverses écoles composant la collection de M. S... / [expert] Rouillard

Publié par

Renou et Maulde (Paris). 1861. 24 p. ; 22 cm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : mardi 1 janvier 1861
Lecture(s) : 11
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 26
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

COLLECTION DE M. S..
TABLEAUX
j -- ) - 1 ,1 - ) L -
ANCIENS
MS I) il'Fiîî Jiyjl S icolutis
H,
W E LECOCQ.
Commissaire-Priseur.
M. OH. ROUILLARD,
Expert.
HFM»t A NAI LDE
IMIWMM'HS IIE LA COMPANlE MRS CiiMMIMAmKM'XtMM'IlS
Rue de Rivoli, ne 144.
CATALOGUE
Dit
TABLEAUX
ANCIENS
Il F; 8 ni VRUSES ÉCOLES
Composant la Collection de M. S.
DONT I * VENTE AURA M El>
HOTEL Dia COMWtS3^tRR3-PRI3tUR«
RUE DROUOT, N" 5
BAI.I.E N° 7, Ail MEMIKn ÉTAOE
LE SAMEDI 16 FÉVRIER 1861, A UNE HEURE
- "t'¡ --
Par lo ministère de Me LECOCQ, Commissalre-Priscur,
38, rue de Trévise,
Assisté de M. ROUILLARD, Peintre-Expert,
13, rue Neuve-S'-Éticnne-du-Mont,
Chez lesquels se distribue le présent Catalogue.
( Pabticuméhe le Jeudi H Février 180t.
EXPOSITIONS t PI:nuQIIr. le vendredi 15 Février 1801,
de 2 heures d <9 heures.
PARIS
RENOU & MAULDE
UIPtUMECtS De LA COHPAGNIE DES COMMIIIAIRES-PRISKURS
RUI D8 RIVOLI, 141.
1801
0 "• * •>1
:.., '\, ., d \.J.i,,-'
CONDITIONS DE LA VENTE.
Elle sera faite nu comptant.
Les Acquéreurs paieront CINQ pour CENT en sus du prix
d'adjudication, applicables aux frais de la vente.
NOTA.
Le présent Catalogue servira 4le Carte tiletitrée
à l'Exposition particulière.
CE CATALOGUE SE DISTRIBUE :
A Pari. Chez MM. LECOCQ, Commissaire-Priseur.
— RouiLLAAt), Expert.
A Marseille. BAllON.
A Lyon. HOETH, Marchand d'Estampes.
A Bruxelles. ÉTIBNNË LEROY, Expert du Musée.
A An"er. TERRAIN), Marchand d'Estampell.
A Londre. COLNAOHI, Id.
A Amsterdam. Roos.
A Rotterdam.. A. LAMME, Artiste Peintre.
AVANT-PROPOS
L'intérêt que présente la belle Collection dont la vente
est confiée à nos soins nous fait un devoir de désigner au
public quelques-unes des œuvres les plus remarquables
qui la composent ; on y verra qu'un goût sûr et délicat
a présidé au choix du plus grand nombre.
Le cadre restreint dans lequel nous sommes obligé de
nous renfermer ne nous permettant pas d'entrer dans de
longs détails, nous jetterons un coup d'œil rapide sur
l'ensemble de cette belle réunion.
Nous appellerons d'abord l'attention sur un magnifique
Vase de fleurs, de Daël (Van) (son chef-d'œuvre), toile
d'une exécution admirable, et que ce grand artiste consi-
dérait, à juste titre, comme son meilleur ouvrage; car,
malgré les offres considérables qui lui furent faites, il ne
voulut jamais s'en séparer et le légua & M. ***, son exécu-
teur testamentaire, à la mort duquel il passa entre les
mains du propriétaire actuel. Ce magnifique tableau est
digne de figurer dans une galerie souveraine.
Vient ensuite un excellent tableau de Jean Steen,
composition de plus de quinze figures, où la plus grande
science de couleur et d'harmonie est jointe à une spiri-
tuelle interprétation des mœurs et du caractère des
paysans hollandais.
Puis une œuvre capitale de Pierre Neefs, représentant
un Intérieur d'église, composition du ton le plus clair,
le plus vigoureux et le plus transparent tout à la fois,
enrichie de nombreuses figures de Franck.
- 4 —
Ensuite une jolie Marine de Guillaume Van de Velde,
au ciel limpide et aux eaux transparentes ; un ravissant
Paysage de Wynants, aux tons doux et lumineux, avec de
jolies figures d'Adrien Van de Velde.
Signalons aussi un Effet de nuit d'Arthur Van der
Neer, où les mystérieuses clartés de la lune, glissant
capricieusement à travers le feuillage des arbres et dans
la transparence des eaux, portent à l'Ame une douoe
émotion, semblable à celle produite par la nature, dont
ce grand artiste a si bien interprété les effets.
N'oublions pas non plus une Tête de Rembrandt, dont
la magie dans les oppositions de la lumière et du clair-
obscur est si prodigieuse, qu'elle semble lutter avec la
lumière même du soleil; vient après une composition
capitale de Zacht Leeven, ce savant peintre aux teintes
chaudes et suaves et aux lointains vaporeux, digne de
prendre place dans une collection de premier ordre par
l'excellence des qualités qu'elle renferme; puis un
paysage de Hobbema, d'une exécution large et soignée
tout & la fois; un Intérieur de tabagie d'Adrien Van
Ostade, où l'expression des têtes est rendue avec une
grande finesse d'observation et le dispute à la souplesse
de la touche et à la puissance du clair-obscur; ensuite
vient un Frédéric Moucheron, aux tons dorés et transpa-
rents, et dont le charme de l'exécution lutte avec celui
de la composition; les figures sont d'Adrien Van de
Velde.
Puis une belle guirlande du Jésuite d'Anvers, entou-
rant une Sainte Famille de Van Tulden, et où brillent à
l'envi les qualités de ces deux maîtres; enfin, une
Scène d'intérieur de Gaspard Netscher, aimable compo-
sition de plusieurs figures. Mentionnons aussi un Nicolas
— 5 —
Maas, qui est incontestablement un des meilleurs ou-
vrages qui soient sortis du pinceau de ce peintre ha-
bile.
Nous serions heureux de pouvoir nous étendre davan.
tage sur bien des œuvres de mérite qui figurent dans
cette collection, mais la large part qu'occupe l'école
française nous oblige à restreindre nos observations.
Commençons d'abord par une remarquable production
d'Honoré Fragonard, Paysage avec figures, d'une cou-
leur blonde et d'un ton argentin, d'une légèreté de
touche et d'une fougue extraordinaire, qui fait une admi-
rable opposition avec un tableau du môme maître, le
Berceau, dont la vigueur d'effet est toute rembranesque.
Passons maintenant à Lancret oet émule de Watteau,
dont le Concert rappelle les précieuses qualités de couleur
et d'effet.
Vient ensuite un charmant tableau dHilaire : la
Dévideuse, provenant de la célèbre colleotion du marquis
de Saint-Marc.
Nous ne pouvons omettre un petit chef-d'œuvre de
Drolling : la Piqûre, où cet artiste a rivalisé de talent
avec les meilleurs maîtres de l'école hollandaise ; deux
nte, de jeunes filles de J..B. Greuxe, remplies de
charme et do nalveté dans l'expression ; puis une compo-
sition très capitale de Challe, représentant le 5e acte du
ballet de la Tentation de saint Antoine, œuvre remplie
de verve et étincelante de couleur.
Comment ne pas oiter la Levée d'un camp, par Swe-
bacht tableau le plus considérable qu'ait peint cet excel-
lent artiste, et digne de figurer au Musée du Louvre, où
ce mattre est oublié?
- ô -
Puis un joli échantillon d'Antoine Walleau, prove.
nant de la vente Sauvageot.
N'oublions pas la Réconciliation de Jupiter et de Junon
de Lagrenée, tableau d'un puissant effet et d'une bril-
lante couleur.
Nous ne pouvons non plus passer sous silence des Por-
traits où la beauté et la grâce des types sont jointes à
la magnificenco des costumes, augmentés de l'attrait que
présente lonr intérêt historique et des noms de maîtres
célèbres, tels que Rigaud, Largillière, Nattier, Drouais,
Courtin, etc.
Et, pour payer aussi notre tribut à l'école espagnole,
signalons une Sainte Famille, attribuée à la première
manière d'Esteban Murillo, où le charme de la com-
position s'unit à une grande harmonie de couleur.
Enfin, l'école italienne y est dignement représentée
par un tableau de Sébastien Ricci : le Sacrifice Illphi.
génie, que l'on pourrait donner sans exagération à la.
plus belle manière de Tiepolo.
Il nous resterait encore à citer plusieurs maîtres
dont les œuvres sont recommandables; mais, ne voulant
pas abuser de l'attention de nos lecteurs, nous bornerons
là nos observations.
Cil. ROUILLARD.
DÉSIGNATION
Il M
TABMACX
- ;c<-c :)-
ÉCOLE FRANÇAISE.
BLANOHARD.
1 — Sainte Famille.
Agréable composition d'une jolie couleur.
BBASCASSAT.
2 — Paysage.
Litière de bois ornée de figures d'une touche fine et délicate.
Charmant petit tableau de cet excellent artiste.
BRUANDET.
3 - Paysage.
Composition très-capitale de ce mattre, ornée de Jolies figures.
BBUANDET.
4 — Intérieur de forêt.
loli paysage orné de figures de Dam. - et exposé en 1791.
— 8 —
BRUANDET.
5 — Paysage.
Paysans conduisant des bestiaux au marché.
Les ngurea sont peintes par Demarne.
CHALLE.
6 — La Tentation de saint Antoine.
Sujet tiré du cinquième acte d'un ballet de l'époque, représentant
la Tentation de saint Antoine.
Riche composition d'une fougue extraordinaire et d'une très-
brillante couleur.
CHARDIN (SIMÉON) (Attribué à).
7 — Déjeuner servi sur une table de marbre.
CHARDIN (SIMÊON).
8 — Le Pendant.
Même genre de composition.
CARÊME.
9 — Jeune Bacchante tenant une guirlande de fleurs.
Sujet gracieux et d'un coloris agréable.
COURTIN (JACQUES-FBANÇOIS).
10 — Portrait d'Adrienne Lecouvreur dans le rôle
d'Arthémise.
La scène se passe dans un riche intérieur de temple, au moment
où cette reine s'apprête à boire les cendres de son époux.
Elle est vêtue d'un magnifique costume oriental.
Ce beau portrait est gravé.
DAVID (Louis).
11 — Portrait de Mil. de Polignac.
Ce portrait, qui rappelle les maîtres du règne de Louis XV, a été
admis à l'exposition du boulevtrt des Italiens. i

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.