Charlot ou la Comtesse de Givry

De
Publié par

Nouvelle édition de Charlot ou la Comtesse de Givry de Voltaire augmentée d'annexes (Biographie). L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
— Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
— Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
— Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR : Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin. Le service qualité des éditions Arvensa s’engage à vous répondre dans les 48h. Retrouvez tous les titres sur le site internet des éditions Arvensa.
Publié le : mardi 18 février 2014
Lecture(s) : 9
EAN13 : 9782368416938
Nombre de pages : 110
Prix de location à la page : 0,0007€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ARVENSA ÉDITIONS Plate-forme de référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Retrouvez toutes nos actualités sur notre site Internet www. arvensa. com
©Tous droits réservés Arvensa® Éditions 8 bis rue d'Assas, Paris 6ème
ISBN EPUB : 9782368410035 ISBN PDF : 9782368410288
Page 2
Copyright Arvensa Editions
NOTE DE L’ÉDITEUR
L’objectif des Éditions Arvensa est de vous faire connaître les œuvres des plus grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de nous les signaler en écrivant à notre Service Qualité :
servicequalite@arvensa.com
Pour toutes autres demandes, contactez :
editions@arvensa.com
Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Si vous souhaitez être informé de nos actualités et des mises à jour de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur le site :
www.arvensa.com
Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifestent leur enthousiasme en l’exprimant à travers leurs commentaires.
Nous vous souhaitons une bonne lecture.
Arvensa Éditions
Page 3
Copyright Arvensa Editions
LISTE DES OEUVRES
Page 4
Copyright Arvensa Editions
Arvensa éditions Note de l'éditeur
Charlot ou la Comtesse de Givry
Annexes
Biographie Citations et proverbes de Voltaire
Page 5
Copyright Arvensa Editions
CHARLOT OU LA COMTESSE DE GIVRY (1767)
Voltaire Théâtre
Retour à la liste des oeuvres
Pour toutes remarques ou suggestions: servicequalite@arvensa.com
Ou rendez-vous sur : www.arvensa.com
Pièce dramatique représentée sur le théâtre de France au mois de septembre 1767, et à la comédie italienne de Paris, le 4 juin 1782.
Page 6
Copyright Arvensa Editions
Table des matières
AVERTISSEMENT DE MOLAND. AVERTISSEMENT DE BEUCHOT. PRÉFACE PERSONNAGES ACTE I. SCÈNE I. SCÈNE II. SCÈNE III. SCÈNE IV. SCÈNE V. SCÈNE VI. SCÈNE VII. ACTE II. SCÈNE I. SCÈNE II. SCÈNE III. SCÈNE IV. SCÈNE V. SCÈNE VI. SCÈNE VII. ACTE III. SCÈNE I. SCÈNE II. SCÈNE III. SCÈNE IV. SCÈNE V
Page 7
Copyright Arvensa Editions
SCÈNE VI.
Page 8
Copyright Arvensa Editions
Avertissement de Moland Le 12 septembre 1767, Voltaire écrit à Damilaville: « Malgré mes maux, e m'égaye à voir embellir, par des acteurs qui valent mieux que moi, une comédie (c'était Charlot, ou la comtesse de Givry) qui ne mérite pas leurs peines. » Le 18, il écrit à d'Argental: « Vous aurez incessammentCharlot, ou la comtesse de Givry dont je fais plus de cas que de l'Ingénu, mais qui n'aura pas le même succès. Je ne la destine pas aux comédiens, àqui je ne donnerai jamais rien après la manière barbare dont ils m'ont défiguré, et l'insolence qu'ils ont eue de mettre dans mes pièces des vers dont l'abbé Pellegrin et Danchet auraient rougi. D'ailleurs les caprices du parterre sont intolérables, et les Welches sont trop Welches. » C'était la chute desScythesque Voltaire avait sur le coeur. Il envoie sa comédie au libraire Merlin, à « l'enchanteur Merlin », comme il l'appelle, à titre de gratification: « Je crois que Merlin peut tirer, sans rien risquer, sept cent cinquante exemplaires, qu'il vendra bien. » (19 septembre, à Damilaville.) Et dès lors les lettres de Ferney apportent corrections sur corrections et variantes sur variantes. Les premières représentations véritablement publiques deCharlot eurent lieu aux portes de Genève, au théâtre de Châtelaine qui appartenait à Voltaire: « Ceux qu'envoyait Genève, dit M. Desnoiresterres, venaient bien plus pour faire du tapage que pour applaudir à l'ouvrage ou au jeu des acteurs. Un soir on représentaitCharlot... La pièce fut reçue par des sifflets. On a prétendu que le patriarche, fou de rage, sortant son grand corps hors de la loge et brandissant sa canne avec fureur, aurait crié à ce parterre insolent: « Magnifiques et très honorés seigneurs ! je suis chez moi, et si vous ne vous tenez pas tranquilles, je vous fais administrer la plus robuste volée que votre république ait jamais reçue! » Cette verte algarade est mise par d'autres dans la bouche du chevalier de Beauteville, qui était plus autorisé à s'exprimer de cette façon catégorique, bien que nous ne voyions point quand il aurait eu l'occasion d'adresser à ces auditeurs remuants cette énergique semonce.
Page 9
Copyright Arvensa Editions
Avertissement de Beuchot Wagnière, dans son Examen des Mémoires de Bachaumont (qui fait partie des Mémoires de Longchamp et Wagnière, publiés en 1826), dit, tome Ier, page 264, que Charlot fut composé en moins de trois jours. Voltaire parle de cinq dans sa lettre à Damilaville, du 28 septembre 1767. La pièce fut jouée à Ferney, comme le titre l'annonce. Elle n'avait encore paru sur aucun théâtre public, lorsque le succès qu'elle obtint, dans l'hiver de 1781-82, sur le théâtre du comte d'Argental, engagea les comédiens italiens à la mettre à l'étude. La première représentation eut lieu le 4 juin ; mais on n'en donna que trois.
Page 10
Copyright Arvensa Editions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.