Code des gens honnetes

De
Publié par

Nouvelle édition de Code des gens honnetes de Honoré de Balzac augmentée d'annexes (Biographie). L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
— Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
— Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
— Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR : Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin. Le service qualité des éditions Arvensa s’engage à vous répondre dans les 48h. Retrouvez tous les titres sur le site internet des éditions Arvensa.
Publié le : mardi 18 février 2014
Lecture(s) : 16
EAN13 : 9782368411360
Nombre de pages : 258
Prix de location à la page : 0,0007€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ARVENSA ÉDITIONS La référence des éditions numériques des œuvres classiques en langue française
Retrouvez toutes nos publications, actualités et offres privilégiées sur notre site Internet www.arvensa. com
©Tous droits réservés Arvensa® Éditions
ISBN : 9782368411360
Illustration de couverture : Sortie du lycée Condorcet, par Jean Béraud (1849-1835)
Page 2
Copyright Arvensa Editions
NOTE DE L'ÉDITEUR
L’objectif des Éditions Arvensa est de vous faire connaître les œuvres des plus grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de nous les signaler en écrivant à notre Service Qualité :
servicequalite@arvensa.com
Pour toutes autres demandes, contactez :
editions@arvensa. com
Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Si vous souhaitez être informé de nos actualités et des mises à jour de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur le site :
www. arvensa. com
Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifestent leur enthousiasme en l'exprimant à travers leurs commentaires.
Nous vous souhaitons une bonne lecture.
Arvensa Editions
Page 3
Copyright Arvensa Editions
LISTE DES TITRES
Page 4
Copyright Arvensa Editions
ARVENSA ÉDITIONS NOTE DE L'ÉDITEUR
ESSAIS ET CONTES
CODE DES GENS HONNÊTES
ANNEXES
HONORÉ DE BALZAC PAR THÉOPHILE GAUTIER M. DE BALZAC, SES OEUVRES ET SON INFLUENCE SUR L LITTÉRATURE CONTEMPORAINE REVUE DES ROMANS PAR EUSÈBE GIRAULT DE SAINT-FARGEAU LA MORT DE BALZAC
Page 5
Copyright Arvensa Editions
CODE DES GENS HONNÊTES Ou L'art de ne pas être dupe des fripons
(1825) Honoré de Balzac ESSAIS ET CONTES
Retour à la liste des titres
Pour toutes remarques ou suggestions : servicequalite@arvensa.com ou rendez-vous sur : www.arvensa.com
Page 6
Copyright Arvensa Editions
Avant-propos Considérations
Table des matières
Livre premier – Des industries prévues par le Code Titre premier – Despetits voleurs CHAPITRE PREMIER – Des mouchoirs, montres, cachets, tabatières, boucles, sacs, bourses, épingles, etc. CHAPITRE DEUXIÈME – Vols dans les boutiques, dans les appartements, cafés, restaurants, vols domestiques, etc.
Titre deuxième –Escroqueries
Titre troisième – Vol avec effraction CHAPITRE PREMIER
Résumé du livre premier
Livre second – Des contributions volontaires forcées levées par les gens du monde dan les salons CHAPITRE À PART –Des appels faits à votre bourse dans la maison du Seigneur Résumé du livre second
Livre troisième – Industries privilégiées Chapitre premier –Du notaire et de l'avoué ou traité du danger que l'argent cour dans les études 1 – Du notaire 2 – De l'avoué 3 – De l'ordre Résumé du chapitre
Chapitre deuxième 1 – Des agents de change 2 – Des agents d'affaires 3 – Des monts-de-piété 4 – De la loterie 5
Page 7
Copyright Arvensa Editions
6 – maisons de jeux 7 – Emprunts. Dettes publiques
Page 8
Copyright Arvensa Editions
Avant-propos L'argent, par le temps qui court, donne le plaisir, la considération, les amis, les succès, les talents, l'esprit même ; ce doux métal doit donc être l'objet constant de l'amour et de la sollicitude des mortels de tout âge, de toute condition, depuis les rois jusqu'aux grisettes, depuis les propriétaires usqu'aux émigrés. Mais cet argent, source de tous les plaisirs, origine de toutes les gloires, est aussi le but de toutes les tentatives. La vie peut être considérée comme un combat perpétuel entre les riches et les pauvres. Les uns sont retranchés dans une place forte à murs d'airain, pleine de munitions ; les autres tournent, virent, sautent, attaquent, rongent les murailles ; et malgré les ouvrages à cornes que l'on bâtit, en dépit des portes, des fossés, des batteries, il est rare que les assiégeants, ces cosaques de l'État social, n'emportent pas quelques avantages. L'argent prélevé par ces forbans policés est perdu sans retour ; et ce serait un parti précieux que celui de se mettre en garde contre leurs vives et adroites attaques. C'est vers ce but que nous avons dirigé tous nos efforts ; et nous avons tenté, dans l'intérêt des gens honnêtes, d'éclairer les manœuvres de ces Protées insaisissables. L'homme honnête, à qui nous dédions notre livre, est celui-ci : Un homme jeune encore, aimant les plaisirs, riche ou gagnant de l'argent avec facilité par une industrie légitime, d'une probité sévère, soit qu'elle agisse politiquement, en famille ou au-dehors, gai, spirituel, franc, simple, noble, généreux. C'est à lui que nous nous adressons, voulant lui épargner tout l'argent qu'il pourrait abandonner à la subtilité et à l'adresse, sans se croire victime d'un vol. Notre ouvrage aura le défaut de faire voir la nature humaine sous un aspect triste. Eh quoi ! dira-t-on, faut-il se défier de tout le monde ? N'y a-t-il plus d'honnêtes gens ? Craindrons-nous nos amis, nos parents ? Oui ! craignez tout ; mais ne laissez jamais paraître votre méfiance. Imitez le chat ; soyez doux, caressant ; mais voyez avec soin s'il y a quelque issue ; et souvenez-vous qu'il n'est pas donné aux gens honnêtes de tomber toujours Page 9
Copyright Arvensa Editions
sur leurs pieds. Ayez l'œil au guet : sachez enfin rendre tour à tour votre esprit doux comme le velours, inflexible comme l'acier. Ces précautions sont inutiles, nous dira-t-on. Nous savons fort bien que de nos jours on n'assassine plus le soir dans les rues, qu'on ne vole pas aussi fréquemment qu'autrefois, qu'on respecte les montres, qu'on a des égards pour les bourses et des procédés pour les mouchoirs. Nous savons aussi tous les ans ce que coûtent les gendarmes, la police, etc. Les Pourceaugnac, les Danières sont des êtres purement d'invention ; ils n'ont plus leurs modèles. Sbrigani, Crispin, Cartouche sont des idéalités. Il n'y a plus de provinciaux à berner, de tuteurs à tromper : notre siècle a une tout autre allure, une bien plus gracieuse physionomie. Le moindre jeune homme est à vingt ans rusé comme un vieux juge d'instruction. On sait ce que vaut l'or. Paris est aéré, ses rues sont larges ; on n'emporte plus d'argent dans les foules. Ce n'est plus le vieux Paris sans mœurs, sans lumières : il n'y a guère de lanternes, il est vrai : mais les gendarmes, les espions sont de bien autres éclaireurs. Rendons pleine justice aux lois nouvelles : en ne prodiguant pas la peine capitale, elles ont forcé le criminel à attacher de l'importance à la vie. Les voleurs, en voyant les moyens de s'enrichir par des tours d'adresse sans risquer leur tête, ont préféré l'escroquerie au meurtre, et tout s'est perfectionné. Autrefois on vous demandait brusquement la bourse ou la vie ; aujourd'hui on ne songe ni à l'une ni à l'autre. Les gens honnêtes avaient des assassins à craindre ; aujourd'hui ils n'ont pour ennemis que des prestidigitateurs. C'est l'esprit que l'on aiguise et non plus les poignards. La seule occupation doit donc être de défendre ses écus contre les pièges dont on les environne. L'attaque et la défense se trouvent également stimulées par le besoin. C'est une question budgétaire, un combat entre l'homme honnête qui dîne et l'honnête homme qui jeûne. L'élégance de nos manières, le fini de nos usages, le vernis de notre politesse se reflètent sur tout ce qui nous environne. Le jour où l'on a fabriqué de beaux tapis, de riches porcelaines, des meubles de prix, des armes magnifiques, les voleurs, la classe la plus intelligente de la société, ont senti qu'il fallait se placer à la hauteur des circonstances : vite ils ont pris le tilbury comme l'agent de change, le cabriolet comme le notaire, le coupé comme le banquier.
Page 10
Copyright Arvensa Editions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.