Fables d’Ésope/Le Fourbe

Publié par

50 Page:Ésope - Fables - Émile Chambry.djvu/101LE FOURBEUn ...

Publié le : vendredi 20 mai 2011
Lecture(s) : 129
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
50
LE FOURBE
Un fourbe s’était engagé envers quelqu’un à prouver que l’oracle de Delphes était menteur. Au jour fixé, il prit dans sa main un petit moineau, et, le cachant sous son manteau, se rendit au temple. Là, se plaçant en face de l’oracle, il demanda si l’objet qu’il tenait dans sa main était vivant ou inanimé. Il voulait, si le dieu répondait « inanimé », faire voir le moineau vivant ; s’il disait « vivant », présenter le moineau, après l’avoir étranglé. Mais le dieu, reconnaissant son artificieuse intention, répondit : « Assez, l’homme ; car il dépend de toi que ce que tu tiens soit mort ou vivant. »
Cette fable montre que la divinité défie toute surprise.
Page:Ésope - Fables - Émile Chambry.djvu/101
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.