Fragments philosophiques 1860-1865 

De
Publié par

Nouvelle édition de Fragments philosophiques 1860-1865  de Victor Hugo augmentée d'annexes (Biographie). L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
— Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
— Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
— Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR : Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin. Le service qualité des éditions Arvensa s’engage à vous répondre dans les 48h. Retrouvez tous les titres sur le site internet des éditions Arvensa.
Publié le : mardi 18 février 2014
Lecture(s) : 34
EAN13 : 9782368413302
Nombre de pages : 126
Prix de location à la page : 0,0007€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ARVENSA ÉDITIONS Plate-forme de référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Retrouvez toutes nos publications, actualités et offres privilégiées sur notre site Internet www.arvensa.com ©Tous droits réservés Arvensa® Éditions
Page 2
Copyright Arvensa Editions
NOTE DE L’ÉDITEUR L'objectif des éditions Arvensa est de vous faire connaître les oeuvres des lus grands auteurs de la littérature classique en langue française à un pri abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions reconnaissants de nous les signaler en écrivant à notre Service Qualité :
servicequalite@arvensa.com
Pour toutes vos autres demandes ou suggestions, veuillez écrire à :
editions@arvensa.com
Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Si vous souhaitez en être informé et bénéficier d’une version toujours actualisée de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur le sitewww.arvensa.com Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifestent leur enthousiasme en l’exprimant à travers leurs commentaires. Nous vous souhaitons une bonne lecture !
Arvensa Éditions. www.arvensa.com
Page 3
Copyright Arvensa Editions
LISTE DES TITRES
Page 4
Copyright Arvensa Editions
OTE DE L’ÉDITEUR
FRAGMENTS PHILOSOPHIQUES des années 1860-1865
BIOGRAPHIE DÉTAILLÉE BIOGRAPHIE PANORAMIQUE
BIOGRAPHIES
Page 5
Copyright Arvensa Editions
FRAGMENTS PHILOSOPHIQUES [61] des années 1860-1865
Victor Hugo PHILOSOPHIE
Retour à la liste des titres
Pour toutes demandes ou suggestions servicequalite@arvensa.com Ou rendez-vous sur www.arvensa.com
Page 6
Copyright Arvensa Editions
Table des matières Présentation de l’éditeur Les Déluges Les Fleurs I II III IV V VI VII VIII IX La Civilisation Le Tyran Les Génies appartenant au peuple La Question sociale
Page 7
Copyright Arvensa Editions
Page 8
Copyright Arvensa Editions
Présentation de l’éditeur Nous publions sous ce titre « Fragments philosophiques » une série de textes hilosophiques épars. Comme pour ceux qui figurent dans « Post-scriptum de ma vie », ces textes, rédigés dans les années 1860 à 1865, n’ont pas été publiés du vivant deVictor Hugo.
Page 9
Copyright Arvensa Editions
Les Déluges
[62] Scène du déluge, par Gustave Doré Qu’est-ce que la mer ? C’est la réserve des déluges. Les déluges sont donc utiles ? Ils sont plus qu’utiles ; ils sont nécessaires. Les continents à sec hors de l’océan s’épuisent. Les sols jadis les plus fertiles sont stériles aujourd’hui. U eu par la faute de l’homme, beaucoup par la fatalité des choses. La campagne de Rome, le plateau ibérique, le Tell, la Judée, l’Egypte, l’Asie mineure, toutes ces étendues jadis vertes et vivantes, sont maintenant nues et impuissantes. Telle laine, qui a nourri le monde, est une mamelle tarie. Tel coin de l’Asie, jadis grenier de Rome, est fini. Il n’y a plus rien à faire, l’anémie est irrémédiable. Où fut la forêt, est le sable ; où fut la ville est le désert. Le sauvagisme reparaî où fut la civilisation, comme la ronce où fut la fleur. L’Afrique est une immense achère. Sans doute la civilisation peut et doit revenir ; sans doute l’homme fai eaucoup ; mais il ne fait pas tout. Il a pour limite la résistance absolue de l’impossible. La surface cultivable est une sorte de peau de la terre ; là où cette eau manque sur de très grands espaces, nulle guérison à espérer ; plus de culture possible. Dans un temps donné, la terre hors de l’eau meurt. Que faire ? Il faut l’y replonger. Comment ? Ici éclate l’impuissance de l’homme, e apparaît le prodige. Le prodige immanent, c’est là ce que nous nommons Dieu. Il est la Nature pour ceux qui n’y trouvent qu’un mécanisme, et il est Dieu pour ceux qui y découvrent une volonté. La volonté du prodige se laisse entrevoir dans de certaines irrégularités étranges et fécondes que le mécanisme pur exclurait. Dieu, — ou le Prodige, si vous préférez ce mot, — n’est pas u géomètre exact. Dans la machine monde, l’abstrait, que l’homme appelle volontiers le parfait, n’existe point ; pas un globe n’est une sphère, pas une orbite n’est un cercle. La révolution lunaire autour de la terre, qui fait le mois, n’est pas un quotient de la révolution terrestre autour du soleil, qui fait l’année.
Page 10
Copyright Arvensa Editions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.