Hans Christian Andersen - OEUVRES lci-102 (Edition augmentée)

De
Publié par

Lci-eBooks propose des compilations par auteur sous forme d'une collection numérotée ayant les prétenttions suivantes :

  • Les compilations par auteurs de lci-eBooks sont les plus complètes du marché et sont évolutives.
  • Chaque volume dispose d'une présentation soignée et d'un texte parfaitement formaté.
  • La source des textes ou bien des scans utilisés pour la reconnaissance optique des caractères est donnée en toute transparence.

Ce volume contient les oeuvres d'Andersen, écrivain Danois.


Les contes sont proposés en plusieurs traductions différentes accessibles par une table chronologique complète.

Le volume des traduction par Soldi est illustré par Bertall.


CONTENU DE CE VOLUME :

ROMAN
L’IMPROVISATEUR, OU LA VIE EN ITALIE. (1835)
CONTES (LISTE DES CONTES)

CONTES POUR LES ENFANTS) (Caralp, 1848)

HISTOIRE D’UNE MÈRE ET AUTRES CONTES (1853)

CONTES (Illustré) (Soldi, 1856)

NOUVEAUX CONTES (Soldi et Gramont, 1861)

NOUVEAUX CONTES (Demouceaux, 1874)

CONTES DANOIS (Grégoire et Moland, 1873)

NOUVEAUX CONTES DANOIS (Grégoire et Moland, 1875)

LES SOULIERS ROUGES ET AUTRES CONTES (Grégoire et Moland, 1880)
VOIR AUSSI
Notice sur Andersen (dans Contes)

Lettre-Préface (dans Nouveaux Contes)

Introduction aux Contes Danois

Hans Christian Andersen (dans les Contes Danois)

Introduction aux Nouveaux Contes Danois

Avertissement aux Souliers Rouges et autres contes


Publié le : jeudi 28 avril 2016
Lecture(s) : 4
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782918042518
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

cover.jpg

HANS CHRISTIAN ANDERSEN
ŒUVRES LCI-102

 

La collection ŒUVRESlci-eBooks se compose de compilations d’œuvres appartenant au domaine public. Les textes d’un même auteur sont groupés dans un volume numérique à la mise en page soignée, pour la plus grande commodité du lecteur.

 

img1.jpg

 

MENTIONS

 

© 2015-2016 lci-eBooks, pour ce livre numérique, à l’exclusion du contenu appartenant au domaine public ou placé sous licence libre.

ISBN : 978-2-918042-51-8

Un identifiant ISBN unique est assigné à toutes les versions dudit eBook pour le format epub comme mobi.

 

Les acheteurs du présent eBook sont autorisées à se procurer sans frais toutes versions ultérieures ou antérieures dudit eBook, par simple mise à jour du produit sur la plateforme de leur revendeur, ou auprès d’un tiers détenant toute version ultérieure ou antérieure dudit eBook.

L’acheteur du présent eBook est autorisé à casser l’éventuel DRM qui en interdirait la copie ; ce qui ne l’autorise pas à diffuser ledit eBook en-dehors du cercle privé, à l’exception de la situation mentionnée à l’alinéa précédent.

VERSION

 

Version de cet eBook : 1.1 (28/04/2016), 1.0 (16/10/2015)

 

Les publicationslci-eBooks bénéficient de mises à jour. Pour déterminer si cette version est la dernière, il suffit de consulter la fiche descriptive du produit sur la boutique de votre achat.

 

Pour être tenu informé des mises à jour et des nouvelles parutions, il suffit de s’inscrire sur le site à la lettre d’actualité. En outre, pour toute remarque, le forum est disponible.

 

La déclinaison de version .n (décimale) correspond à des corrections d’erreurs et/ou de formatage.

La déclinaison de versions n (entière) correspond à un ajout de matière complété éventuellement de corrections.

 

SOURCES

 

Contes Danois, Nouveaux contes Danois, Les souliers rouges : Bibliothèque numérique romande.

Contes pour les enfants, Histoire d’une mère, Contes (Soldi:Bibiothèque électronique du québec.

L’improvisateur : fichier image Internet Archive (University of California Libraries), reconnaissance ABBYY.

Nouveaux contes (Demouceaux) : fichier image Bnf/Gallica, reconnaissance ABBYY.

– Illustration des Contes (Soldi: fichier image Google Books (Harvard University).

 

– Couverture :Thora Hallager, 10 ou 16 octobre 1869. Musées d’Odense. Wikimedia Commons.

– Origine inconnue. Wikimedia Commons.

– Pré-sommaire : Oral and written English, Boston : Ginn, 1917. Internet Archive.

– Post-sommaire : Franz Hanfstængl. 1860. Wikimedia Commons/Olivhill.

 

Si vous estimez qu'un contenu quelconque (texte ou image) de ce livre numérique n'a pas le droit de s'y trouver ou n’est pas correctement crédité, veuillez le signaler à travers ce formulaire.

img2.jpg

LISTE DES TITRES

HANS CHRISTIAN ANDERSEN (1805-1875)

img3.pngROMAN

 

img4.pngL’IMPROVISATEUR,  OU  LA VIE EN ITALIE

1835

img5.pngCONTES (LISTE DES CONTES)

Traductions

img4.pngCONTES POUR LES ENFANTS) (Caralp)

1848

img4.pngHISTOIRE D’UNE MÈRE ET AUTRES CONTES

1853

img4.pngCONTES (Illustré) (Soldi)

1856

img4.pngNOUVEAUX CONTES (Soldi et Gramont)

1861

img4.pngNOUVEAUX CONTES (Demouceaux)

1874

img4.pngCONTES DANOIS (Grégoire et Moland)

1873

img4.pngNOUVEAUX CONTES DANOIS (Grégoire et Moland)

1875

img4.pngLES SOULIERS ROUGES ET AUTRES CONTES (Grégoire et Moland)

1880

img3.pngVOIR AUSSI

 

img6.pngNotice sur Andersen (dans Contes)

 

img6.pngLettre-Préface (dans Nouveaux Contes)

 

img6.pngIntroduction aux Contes Danois

 

img6.pngHans Christian Andersen (dans les Contes Danois)

 

img6.pngIntroduction aux Nouveaux Contes Danois

 

img7.pngAvertissement aux Souliers Rouges et autres contes

 

PAGINATION

Ce volume contient 737 898 mots et 2 047 pages

1. L’IMPROVISATEUR,  OU  LA VIE EN ITALIE.

350 pages

2. CONTES POUR LES ENFANTS)

131 pages

3. HISTOIRE D’UNE MÈRE ET AUTRES CONTES

31 pages

4. CONTES (Illustré)

238 pages

5. NOUVEAUX CONTES (Soldi et Gramont)

199 pages

6. NOUVEAUX CONTES (Demouceaux,)

105 pages

7. CONTES DANOIS

272 pages

8. NOUVEAUX CONTES DANOIS

265 pages

9. LES SOULIERS ROUGES ET AUTRES CONTES

345 pages

10. TRADUCTIONS AUTOMATIQUES

89 pages

1

1835

Le Briquet

 

 

S

 

GM3

 

2

1835

Petit Claus et Grand Claus

 

 

S

 

GM2

 

3

1835

La Princesse au petit pois

 

 

S

 

 

 

4

1835

Les Fleurs de la petite Ida

 

 

S

 

 

 

5

1835

La Petite Poucette

C

 

S

 

GM2

[G]

6

1835

Le Méchant garçon

 

 

 

 

 

[G]

7

1835

Le Compagnon de voyage

 

 

S

 

GM2

 

8

1837

La Petite Sirène

 

 

S

 

GM2

 

9

1837

Les Habits neufs de l’empereur

 

 

S

 

GM2

 

10

1838

Les Galoches du bonheur

 

 

S2

 

GM

 

11

1838

La Pâquerette

 

 

S

 

GM2

 

12

1838

L’Intrépide Soldat de plomb

 

 

S

 

GM3

 

13

1838

Les Cygnes sauvages

C

 

S

 

GM2

[G]

14

1839

L’Elfe des roses

 

 

 

 

GM1

 

15

1839

Le Jardin du paradis

C

 

S

 

GM3

 

16

1839

Le Coffre volant

C

 

S

 

GM3

 

17

1839

Les Cigognes

 

M

S2

 

 

 

18

1840

Le Méchant prince

C

M

 

 

 

 

19

1842

Une semaine du petit elfe Ferme-l’Œil

 

 

S

 

GM3

 

20

1842

Le Garçon porcher

C

 

S2

 

GM2

 

21

1842

Le Sarrasin

C

 

 

 

GM3

 

22

1843

L’Ange

C

 

S

 

GM3

 

23

1843

Le Rossignol

C

 

S

 

GM2

 

24

1843

Les Fiancés

C

 

 

 

GM1

 

25

1844

Le Vilain Petit Canard

C

M

S

 

GM2

[G]

26

1844

Le Sapin

C

 

S2

 

GM2

 

27

1844

La Reine des neiges

 

 

 

 

GM1

 

28

1845

La Fée du sureau

 

 

 

 

 

[G]

29

1845

La Butte aux elfes

 

 

 

 

GM3

 

30

1845

Les Souliers rouges

C

M

S2

 

GM3

[G]

31

1845

Les Sauteurs

 

 

 

 

GM3

 

32

1845

La Bergère et le Ramoneur

 

 

S

 

 

 

33

1845

Ogier le Danois

 

 

 

 

GM3

 

34

1845

La Cloche

 

 

 

 

GM3

 

35

1845

Grand-mère

 

 

S

 

 

[G]

36

1845

La Grosse aiguille

 

 

 

 

 

 

37

1845

La Petite Fille aux allumettes

C

 

S

 

GM3

[G]

38

1847

D’une fenêtre à Vartou

 

 

 

 

 

[G]

39

1847

Image de Castelvold

 

 

 

 

 

[G]

40

1847

Le Vieux Réverbère

 

 

S2

 

GM3

 

41

1847

Les Familles de voisins

 

 

 

 

GM2

 

42

1847

Le Petit Tuk

 

 

 

 

 

[G]

43

1847

L’Ombre

 

 

S

 

GM3

 

44

1847

La Vieille Maison

 

 

S

 

GM3

 

45

1848

La Goutte d’eau

 

 

S2

 

 

 

46

1848

L’Heureuse Famille

 

 

S2

 

GM3

 

47

1848

L’Histoire d’une mère

 

M

S2

 

GM2

[G]

48

1848

Les Amours d’un faux-col

 

 

S2

 

 

 

49

1848

Le Lin

 

 

S

 

GM3

 

50

1850

L’Oiseau Phénix

 

 

 

 

 

[G]

51

1851

Il y a une différence

 

 

 

 

GM3

 

52

1851

La Plus Belle Rose du Monde

 

 

S2

 

 

 

53

1853

Dans des milliers d’années

 

 

 

 

 

[G]

54

1852

Le Nid de cygnes

 

 

 

 

 

 

55

1852

La Vieille pierre tombale

 

 

 

 

GM3

 

56

1852

L’Histoire de l’année

 

 

S2

 

GM3

 

57

1852

Au jour suprême

 

 

 

 

 

[G]

58

1852

C’est tout à fait sûr

 

 

 

 

 

 

59

1853

La Bonne Humeur

 

 

 

 

 

 

60

1853

Un Crève-Cœur

 

 

 

 

GM1

 

61

1853

Chaque chose à sa place

 

 

 

 

GM2

 

62

1853

Le Nixe chez l’épicier

 

 

 

 

GM

 

63

1853

Sous le saule

 

 

 

 

GM1

 

64

1853

Les Cinq d’une cosse de pois

 

 

S2

 

GM2

[G]

65

1853

Elle n’était bonne à rien

 

 

 

 

GM1

 

66

1854

Deux Demoiselles

 

 

 

 

 

 

67

1854

La Dernière perle

 

 

 

 

 

[G]

68

1855

À l’extrémité de la mer

 

 

 

 

 

[G]

69

1855

La Tirelire

 

 

 

 

GM3

 

70

1855

Une feuille tombée du ciel

 

 

 

 

GM3

 

71

1855

Hans le balourd

 

 

 

 

GM2

 

72

1855

Ib et la petite Christine

 

 

 

 

GM1

 

73

1856

Le Chemin épineux de l’honneur

 

 

 

 

 

 

74

1856

La Juive

 

 

 

 

 

 

75

1859

Un morceau de collier de perle

 

 

 

 

 

 

76

1857

Le Trou de la cloche

 

 

 

 

 

 

77

1858

Le Goulot de la bouteille

 

 

S2

 

GM2

 

78

1858

La Soupe à la brochette

 

 

S2

 

GM2

 

79

1858

Le Bonnet de nuit du commis au poivre

 

 

 

 

 

 

80

1858

Quelque chose

 

 

 

 

GM2

 

81

1858

Le Dernier rêve du vieux chêne

 

 

 

 

GM3

 

82

1858

L’Abécédaire

 

 

 

 

 

 

83

1858

La Fille du Roi de la Vase

 

 

 

 

GM1

 

84

1858

Les Coureurs

 

 

S2

 

GM3

 

85

1859

La Pierre philosophale

 

 

 

 

GM3

 

86

1859

Le Vent raconte l’histoire de Valdemar Daae et de ses filles

 

 

S2

 

GM2

 

87

1859

La Petite fille qui marcha sur le pain

 

 

S2

 

GM2

 

88

1859

Ole, veilleur de la tour

 

 

 

 

 

 

89

1859

Anne Lisbeth

 

 

S2

 

 

 

90

1859

Caquets d’enfants

 

 

 

 

GM1

 

91

1859

L’Enfant mourant

 

 

 

 

GM2

 

92

1859

La Plume et l’encrier

 

 

 

 

GM3

 

93

1859

Le Coq de poulailler et le coq de girouette

 

 

 

 

GM3

 

94

1859

Charmant !

 

 

 

 

 

 

95

1859

Une histoire de dunes

 

 

 

 

GM1

 

96

1859

Deux Frères

 

 

 

 

 

[G]

97

1860

Le Jour du déménagement

 

 

 

 

 

 

98

1861

Le Papillon

 

 

 

D

GM3

 

99

1865

L’Évêque de Börglum et son cousin

 

 

 

 

 

 

100

1861

Douze en voiture de poste

 

 

 

 

 

 

101

1861

Le Scarabée stercoraire

 

 

 

 

GM2

 

102

1861

Ce que fait le père est toujours bien fait

 

 

 

 

GM1

 

103

1861

L’Homme de neige

 

 

 

 

GM3

 

104

1861

Chez les canards

 

 

 

 

GM2

 

105

1861

La Muse du nouveau siècle

 

 

 

 

 

 

106

1861

La Vierge des glaces

 

 

 

D

GM1

 

107

1861

La Psyché

 

 

 

D

 

 

108

1862

L’Escargot et le rosier

 

 

 

D

 

[G]

109

1862

La Vieille cloche de l’église

 

 

 

 

GM3

 

110

1862

Le Schelling d’argent

 

 

 

D

GM1

 

111

1862

Le Sanglier de bronze

 

 

 

 

GM3

 

112

1862

Le Pacte d’amitié

 

 

 

 

 

 

113

1862

Une rose de la tombe d’Homère

 

 

 

 

 

 

114

1862

Une Histoire

 

 

 

 

 

 

115

1862

Le Livre muet

 

 

 

 

GM3

 

116

1863

Le Perce-neige

 

 

 

 

 

 

117

1864

La Théière

 

 

 

 

GM3

 

118

1865

L’Oiseau du chant populaire

 

 

 

 

 

 

119

1865

Les Feux follets sont dans la ville

 

 

 

 

GM3

 

120

1865

Le Moulin à vent

 

 

 

 

 

 

121

1865

Dans la chambre d’enfants

 

 

 

 

 

 

122

1865

Trésor d’or

 

 

 

D

GM2

 

123

1865

L’Orage change les enseignes

 

 

 

 

 

 

124

1866

Taire n’est pas oublier

 

 

 

 

 

 

125

1866

Le Fils du portier

 

 

 

D

GM1

 

126

1866

Tante

 

 

 

 

 

 

127

1866

Le Crapaud

 

 

 

 

GM2

 

128

1867

Vænö et Glænö

 

 

 

 

 

 

129

1868

Les Petits verts

 

 

 

 

 

 

130

1868

Le Nixe et la patronne

 

 

 

 

 

 

131

1867

Peiter, Peter, et Peer

 

 

 

 

 

 

132

1868

Le Livre d’images de parrain

 

 

 

 

GM3

 

133

1871

Laquelle fut la plus heureuse ?

 

 

 

 

GM2

 

134

1851

Le Montreur de marionnettes

 

 

 

 

 

 

135

1869

Les Jours de la semaine

 

 

 

 

 

 

136

1868

La Dryade

 

 

 

 

 

 

137

1869

Les Loques

 

 

 

 

 

 

138

1869

La Comète

 

 

 

 

GM3

 

139

1869

Histoires ensoleillées

 

 

 

 

GM3

 

140

1870

La Famille de Grethe la basse-courrière

 

 

 

 

GM3

 

141

1870

Les Aventures du chardon

 

 

 

 

GM1

 

142

1870

Ce qu’on peut inventer

 

 

 

 

 

 

143

1870

Le Bonheur peut se trouver dans une baguette

 

 

 

 

GM3

 

144

1872

Ce que disait toute la famille

 

 

 

 

 

 

145

1870

L’Arrière-grand-père

 

 

 

 

GM3

 

146

1871

Le Plus Incroyable

 

 

 

 

 

 

147

1871

Les Lumières

 

 

 

 

GM2

 

148

1872

Demandez à la bonne femme d’Amager

 

 

 

 

 

 

149

1872

Danse, danse, ma poupée !

 

 

 

 

 

 

150

1872

Le Grand serpent de mer

 

 

 

 

GM3

 

151

1871

Le Jardinier et ses patrons

 

 

 

 

GM1

 

152

1872

Ce que racontait la vieille Jeanne

 

 

 

 

GM3

 

153

1872

La Clef du portail

 

 

 

 

 

 

154

1872

L’Éclopé

 

 

 

 

GM3

 

155

1872

Tante Mal-de-dents

 

 

 

 

 

 

156

1873

Le Pou et le Professeur

 

 

 

 

 

 

 

NB : 8 des 25 nouveaux contes traduits par Soldi et de Gramont n’appartiennent pas (d’après nos recherches) aux contes d’Andersen. Ce sont :

Le critique

Le sage

Le roi des tireurs et l’oiseleur

Saint népomucène et le savetier

Le moulin du diable

Grandeur et misere

Le maréchal ferrant d’interbogk

Le saint, le paysan et le foie d’agneau

LÉGENDE

C : traduction Caralp (1848, 14 contes). Prend des libertés avec le texte original.

M :  traduction anonyme, A. Mame et Cie (1853, 5 contes). Plus fidèle que Caralp mais moins que Soldi.

S : Traductions Soldi (1856, 23 contes). Il est conseillé de lire cette traduction de préférence aux autres lorsque c’est possible, car elle est plus agréable et plus fidèle.

S2 : Traductions Soldi revue par de Gramont (1861, 17 contes). De Gramont semble avoir abîmé la traduction de Soldi en rajoutant des leçons de morale par endroits.

D : traduction Demouceaux (1874, 8 contes). Fidèle, mais la traduction se fait trop sentir.

GM1, GM2, GM3 : traduction Grégoire et Moland (1873-80, 90 contes). Peut parfois prendre des libertés. La forme est moins fidèle que celle de Soldi et Demouceaux.

 

Au total, 102 contes, dont certains en traductions multiples.

 

[G] : traduction automatique Google (20 contes, dont 12 en supplément des 102 déjà présents). Permet, pour 8 contes, d’estimer la fidélité des diverses traductions proposées. Ces traductions automatiques sont souvent si mauvaises (le système traduisant le danois en anglais puis dans un deuxième temps l’anglais en français) que nous avons renoncé à notre première intention de proposer de la sorte l’ensemble des contes non disponibles en français.)

 

L’IMPROVISATORE,
 
OU
 
LA VIE EN ITALIE.

1835

Amyot, 1860

350 pages

TABLE

I  QUELQUES DÉTAILS SUR MON ENFANCE.

II  NOUS VISITONS LES CATACOMBES. — JE DEVIENS ENFANT DE CHOEUR. — UN JOLI CHÉRUBIN. — L’IMPROVISATEUR.

III  LA FÊTE DES FLEURS À GENZANO

IV  MON ONCLE PEPPO. — UNE NUIT DANS LE COLISÉE. — UN REFUGE.

V  LA CAMPAGNE DE ROME.

VI  MA VISITE AU PALAIS BORGHESE. FIN DE L’HISTOIRE DE MON ENFANCE.

VII LA VIE DE COLLÈGE. — HABBAS DAHDAH. — LA DIVINE COMÉDIE. — LE NEVEU DU SÉNATEUR.

VIII  UNE RENCONTRE AGRÉABLE ET UNE AUTRE DÉSAGRÉABLE. — LA PETITE ABBESSE. — LE VIEUX JUIF.

IX  LA JEUNE JUIVE.

X  UN AN PLUS TARD. — LE CARNAVAL À ROME. — LA CANTATRICE.

XI BERNARDO CHEZ ANNUNCIATA. — LA PROVA D’UN OPERA SERIA—MA PREMIÈRE IMPROVISATION. — LES DERNIERS JOURS DU CARNAVAL.

XII  LE CARÊME. — LE MISERERE d’ALLIGRI DANS LA CHAPELLE SIXTINE. — UNE VISITE À BERNARDO. — ANNUNCIATA.

XIII  LA GALERIE DE TABLEAUX. — UN COUP-D’OEIL RÉTROSPECTIF SUR LA VIE D’ANNUNCIATA. — PAQUES. — UNE PÉRIPÉTIE DANS MON HISTOIRE.

XIV LES PAYSANS DELLA ROCCA DEL PAPA. — LA CAVERNE DE BRIGANDS. — LA DEVINERESSE DE FRASCATI.

XV  LES MARAIS PONTINS. — TERRACINE. — UN ANCIEN AMI. LA VILLE NATALE DE FRA DIAVOLO. — LE JARDIN D’ORANGERS À MOLA DI GAETA. — LA SIGNORA NAPOLITAINE. — NAPLES.

XVI  PEINE ET CONSOLATION. — UNE CONNAISSANCE PLUS INTIME AVEC LA SIGNORA NAPOLITAINE. — SA LETTRE. — ME SUIS-JE MÉPRIS ?

XVII  EXCURSION A HERCULANUM ET A POMPËI. — UNE SOIRÉE SUR LE VÉSUVE.

XVIII  NE RENCONTRE INATTENDUE. — MON DÉBUT AU THÉÂTRE SAN-CARLO.

XVIII  SANTA. — L’ÉRUPTION DU VÉSUVE.

XX  VOYAGE A PESTUM. — LE TEMPLE GREC. — LA JEUNE AVEUGLE.

XXI  UNE AVENTURE À AMALFI. — LA GROTTE BLEUE DE CAPRI.

XXII  RETOUR A ROME.

XXIII  ÉDUCATION. — LA JEUNE ABBESSE.

XXIV LA VIEILLE DOMENICA. — DÉCOUVERTE. — LA SOIRÉE À NEPI. — LA BARCAROLLE. — VENISE.

XXV  L’ORAGE. — UNE SOIRÉE CHEZ MON BANQUIER. — LA NIÈCE DU PODESTA.

XXVI  LA CHANTEUSE.

XXVII  POGGIO. — ANNUNCIATA. — MARIA.

XXVIII  OBJETS REMARQUABLES À VÉRONE. — LA CATHÉDRALE DE MILAN. — UNE RENCONTRE À L’ARC-DE-TRIOMPHE DE NAPOLÉON. —SONGE ET RÉALITÉ. — LA GROTTE BLEUE.

img8.png

I
 
QUELQUES DÉTAILS SUR MON ENFANCE.

Quiconque est allé à Rome, connaît la Piazza Barberini{1}, ainsi que la belle fontaine qui la décore, et où des Tritons emplissent leur conque d’une eau limpide, qui s’élance en l’air à plusieurs pieds de hauteur. Quant à celui qui n’a pas visité la ville Sainte, il connaît du moins cette place et cette fontaine par les dessins et les gravures où elles se trouvent représentées. Il est seulement regrettable que les artistes, au crayon desquels on doit ces mies, aient tous omis d’esquisser la maison située au coin de la Via Felice ; maison fort remarquable, des murs extérieurs de laquelle on voit l’eau se précipiter par trois conduits dans un bassin de granit.

Cette maison a pour moi un attrait particulier... C’est là que je suis né. Si je jette un regard rétrospectif sur mon enfance, tant de chers souvenirs envahissent ma mémoire, que je ne sais auxquels m’arrêter ; et quand je repasse dans mon esprit le drame de ma vie entière, je sais encore moins quelles scènes je dois rapporter, quelles autres je dois taire. Les événements qui me semblent le plus intéressants, pourraient bien ne pas le paraître à mes lecteurs. Je raconterai donc franchement et simplement mon histoire. Mais, peut être la vanité guidera ma plume et l’égarera : la vanité, qui dès ma plus tendre enfance germait dans mon âme !..... Semblable au grain de sénevé de l’Évangile, elle y a poussé des rameaux qui s’y sont étendus, et à l’ombre desquels mes passions se sont développées.

Je venais d’entrer dans ma septième année, et j’étais à jouer dans le voisinage de l’église des Capucins avec quelques enfants encore plus jeunes que moi. Une petite croix de fer est attachée sur la porte de cette église, et j’étais juste assez grand pour pouvoir y atteindre avec la main en levant mon bras. Nos mères ne manquaient jamais, lorsqu’elles passaient par là, de nous soulever dans leurs bras, afin que nous pussions baiser le signe sacré de notre Rédemption. Ce jour-là, donc, comme nous étions en train de nous amuser, un des plus jeunes de mes petits compagnons demanda : « Pourquoi l’Enfant Jésus ne descendait pas jouer avec nous. » À cette question, je répondis, en prenant un air important, qu’il était réellement attaché sur la croix. Puis, nous allâmes à la porte de l’église, et quoique personne ne se trouvât là pour nous aider, nous voulûmes baiser le Christ, ainsi que nos mères nous avaient accoutumés de le faire. Comme nos lèvres ne pouvaient atteindre sans assistance à cette hauteur, un de mes camarades essaya de soulever le moins lourd d’entre nous ; mais, au moment où la bouche de celui-ci allait toucher les pieds du Sauveur, l’autre qui le portait perdit ses forces, dont il avait trop présumé, et le petit garçon tomba à terre. En cet instant arriva ma mère ; quand elle vit notre jeu d’enfant, elle joignit les mains et dit :

« Vous êtes actuellement au nombre des anges du bon Dieu!.... Et tu es mon ange, à moi, ajouta-t-elle en m’embrassant. »

Plus tard, je l’entendis répéter cette dernière phrase à un de nos voisins ; cela me fit beaucoup de plaisir, mais mon innocence s’en trouva diminuée. Sans s’en douter, ma mère venait de semer dans mon âme le premier grain de sénevé.

La nature m’avait doué d’un caractère doux et pieux, et ma bonne mère eut l’imprudence de m’en faire apercevoir. Avec mes qualités réelles, elle m’en montra d’autres imaginaires, sans songer qu’il en est de l’innocence d’un enfant comme du basilic, lequel meurt, dit-on, en se voyant dans un miroir.

Un moine capucin, Fra Martino, était le confesseur de ma mère, et elle lui dit, à lui aussi, quel pieux enfant j’étais. Je récitais par cœur plusieurs prières, bien que je n’en comprisse pas une. Le moine me donna beaucoup d’éloges et me fit présent d’une belle image de la Vierge. Elle était représentée versant d’abondantes larmes qui tombaient comme des gouttes de pluie au milieu des flammes ardentes de l’enfer, où les damnés les recueillaient pour rafraîchir leurs lèvres desséchées. Fra Martino m’emmena un jour dans son couvent. J’admirai d’abord la colonnade ouverte qui entoure le petit jardin potager du monastère, et aussi les deux cyprès et les deux orangers qui ombragent ce carré de terrain. Le long des murs des galeries ouvertes que nous traversions, étaient accrochés, les uns à côté des autres, les portraits des moines décédés ; et sur la porte de chaque cellule on avait peint des scènes tirées de l’histoire des martyrs. Je les contemplai avec le même saint respect que m’inspirèrent plus tard les chefs-d’œuvre de Raphaël et d’André del Sarte.

— Tu es un enfant intelligent!... s’écria le capucin. Maintenant je vais te faire voir les morts.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.