L’agence Thomson and Co

De
Publié par

Nouvelle édition de L’agence Thomson and Co de Jules Verne augmentée d'annexes (Biographie). L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
— Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
— Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
— Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR : Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin. Le service qualité des éditions Arvensa s’engage à vous répondre dans les 48h. Retrouvez tous les titres sur le site internet des éditions Arvensa.
Publié le : mardi 18 février 2014
Lecture(s) : 21
EAN13 : 9782368416082
Nombre de pages : 407
Prix de location à la page : 0,0007€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ARVENSA ÉDITIONS Plate-forme de référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Retrouvez toutes nos publications, actualités et offres privilégiées sur notre site Internet www.arvensa.com
Tous droits réservés Arvensa Editions
ISBN Epub : 9782368416082
Page 2
Copyright Arvensa Editions
NOTE DE L'ÉDITEUR
Notre objectif est de vous fournir la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de nous les signaler en écrivant à notre Service Qualité :
servicequalite@arvensa.com Pour toutes autres demandes, contactez : editions@arvensa.com Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Si vous souhaitez en être informé et bénéficier d'une version toujours actualisée de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur le site : www.arvensa.com
Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifestent leur enthousiasme en l'exprimant à travers leurs commentaires.
Nous vous souhaitons une bonne lecture. Arvensa Editions
Page 3
Copyright Arvensa Editions
LISTE DES TITRES
Page 4
Copyright Arvensa Editions
Note de l'éditeur
L'agence Thomson and Co
Biographie Jules Verne par Jules Claretie
Annexes
Page 5
Copyright Arvensa Editions
L'AGENCE THOMSON AND CO
(1904) Jules Verne Les voyages extraordinaires
Retour à la liste des titres Pour toutes remarques ou suggestions: servicequalite@arvensa.com Ou rendez-vous sur: www.arvensa.com
Page 6
Copyright Arvensa Editions
Table des matières
Première partie Chapitre 1 – Sous l'averse Chapitre 2 – Une adjudication vraiment publique Chapitre 3 – Dans la brume Chapitre 4 – Premier contact Chapitre 5 – Au large Chapitre 6 – Lune de miel Chapitre 7 – Le ciel se couvre Chapitre 8 – Les fêtes de la pentecôte Chapitre 9 – Un point de droit Chapitre 10 – Où il est prouvé que Johnson est un sage Chapitre 11 – Une noce à Saint-Michel Chapitre 12 – Singuliers effets du mal de mer Chapitre 13 – La solution d'un anagramme Chapitre 14 – Le curral das freias Chapitre 15 – Face à face
Deuxième partie Chapitre 1 – Le lever de la lune rousse Chapitre 2 – Le second secret de Robert Morgand Chapitre 3 – Où le « seamew » s'arrête tout à fait Chapitre 4 – La deuxième dent de l'engrenage Chapitre 5 – Au sommet du Teyde Chapitre 6 – Un accident qui arrive à point Chapitre 7 – À la dérive Chapitre 8 – Comme une lampe qui s'éteint Chapitre 9 – Où Thompson se transforme en amiral Chapitre 10 – En quarantaine Chapitre 11 – Où Thompson, à son tour, n'en a pas pour son argent Chapitre 12 – Où l'on ne fait que changer de geôliers Chapitre 13 – Où l'excursion de l'agence Thompson menace de prendre des proportions tout à fait imprévues
Page 7
Copyright Arvensa Editions
Chapitre 14 – Quittes ! Chapitre 15– Conclusion
Page 8
Copyright Arvensa Editions
Première partie
Chapitre 1 – Sous l'averse Jambes écartées, regard perdu vers l'horizon brumeux du rêve, Robert Morgand, depuis cinq bonnes minutes, demeurait immobile, en face de ce long mur noir tout constellé d'affiches bordant une des plus tristes rues de Londres. La pluie tombait à torrents. Du ruisseau, monté peu à peu à l'assaut du trottoir, le courant minait sournoisement la base du songeur, dont le sommet était en même temps fort menacé. Abandonnée par l'esprit parti pour quelque lointain voyage, la main, en effet, avait lentement laissé glisser le parapluie protecteur, et l'eau du ciel ruisselait librement du chapeau à l'habit transformé en éponge, avant de se mêler au cours du ruisseau tumultueux. Robert Morgand ne s'apercevait pas de cette malice des choses. Il ne sentait pas la douche glacée aspergeant ses épaules. En vain fixait-il ses bottines avec une attention passionnée, il ne les voyait pas – tant sa préoccupation était grande – se transformer en deux récifs, contre lesquels le ruisseau mécontent s'acharnait en humides taloches. Toutes ses facultés d'attention étaient monopolisées par un mystérieux travail auquel se livrait sa main gauche. Disparue dans la poche du pantalon, cette main agitait, soupesait, lâchait, reprenait quelques menues pièces de monnaie, d'une valeur totale de trente-trois francs quarante-cinq, ainsi qu'il s'en était préalablement assuré à de nombreuses reprises. Français, échoué à Londres six mois plus tôt, après un bouleversement subit et cruel de son existence, Robert Morgand venait de perdre, ce matin même, la place de précepteur qui le faisait vivre. Aussitôt, l'état de sa caisse rapidement – trop rapidement, hélas ! – constaté, il était sorti, marchant devant lui, par les rues, à la recherche d'une idée, jusqu'au moment où il s'était inconsciemment arrêté à la place où nous l'avons trouvé. Et le problème était celui-ci : que faire, seul, sans amis, dans cette grande ville de Londres, avec trente-trois francs quarante-cinq pour toute fortune ?
Page 9
Copyright Arvensa Editions
Problème ardu. Si ardu que le calculateur n'était pas encore parvenu à le résoudre, et commençait même à désespérer d'y parvenir jamais. Robert Morgand, cependant, à en croire son apparence extérieure, ne paraissait pas homme à se décourager aisément. Le teint clair, le front net et limpide couronné d'une jeune chevelure châtain coupée militairement, sa longue moustache à la gauloise séparant d'une bouche amicale un nez modelé en courbe énergique, il était charmant de tout point. Mieux encore : il était bon et droit. On sentait cela du premier coup à ses yeux d'un bleu sombre, dont le regard, très doux pourtant, ne connaissait qu'un seul chemin : le plus court. Le reste ne démentait pas les promesses du visage. Épaules élégantes et larges, poitrine puissante, membres musclés, harmonie des mouvements, extrémités fines et soignées, tout disait l'athlète aristocrate, dont le corps, rompu à la pratique des sports, exhale la souplesse et la force. — On pensait, en le voyant : « Voilà un beau garçon, un rude garçon, un bon garçon. » Que Robert ne fût pas de ceux qui se laissent désarçonner par le choc absurde des choses, il l'avait prouvé, il le prouverait encore, apte toujours à la défense, digne toujours de la victoire. Toutefois, elles sont brutales, les rencontres avec la destinée, et le meilleur cavalier a le droit de quitter un instant les étriers. Robert, si l'on veut bien continuer cette image empruntée à l'art équestre, avait donc perdu son assiette et s'appliquait à la reprendre, incertain sur ce qu'il devait faire. Comme il se posait inutilement pour la centième fois cette question, il leva les yeux au ciel dans l'espoir peut-être d'y trouver la réponse. Alors seulement il s'aperçut de la pluie, et découvrit que ses absorbantes pensées l'avaient immobilisé au milieu d'une flaque d'eau, en face d'un long mur noir constellé d'affiches multicolores. Une de ces affiches, une « double colombier » aux teintes discrètes, semblait, juste devant lui, solliciter particulièrement son regard. Machinalement – car on ne revient pas vite du royaume des rêves – Robert se mit à parcourir cette affiche et, quand il en eut achevé la lecture, il la recommença une seconde fois, puis une troisième, sans être mieux renseigné sur son contenu. À la troisième lecture, cependant, il tressaillit. Une ligne, imprimée en petits caractères au bas de la feuille venait tout à coup de lui « sauter aux yeux ». Vivement intéressé, il la relut pour la quatrième fois.
Page 10
Copyright Arvensa Editions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.