L'arbre dehors

De
Publié par

Patricia Gavoille commence son roman par la fin de Jeanne au mouroir dans lequel elle fait face à un cancer, soulignant la lucidité de ce personnage principal. Pas d’hommage, pas de compassion, l’auteur ne fera « rien » pour Jeanne ni pour les autres comme s’ils devaient se débrouiller seuls, se battre chacun sans espoir de médailles ni d’honneur.
C’est toute la beauté de ce texte, de ces lignes que Patricia esquisse simplement, tracé qu’elle ne saurait imposer ni à Jeanne, ni à son entourage, mari, fils, soignants. Libre cours à la force et à la faiblesse qui se rejoignent sur cette route, pour eux souvent inconnue et hostile. Tous avancent maladroits, presque méfiants comme des enfants le premier jour de l’école. Là, Jeanne apprend à mourir comme peut-être elle avait appris à vivre et l’entourage apprend à « être ». Pas de place pour les « a-t-on été ? », « qu’a-t-on vécu ? ».
Patricia met l’art d’écrire au service des âmes.
Les personnages ne sont pas des héros… Encore que… Chacun d’entre eux appelle, réclame si fort qu’il apprivoise « le sourire aux larmes » grâce au talent unique de leur auteur qui s’est comme acharnée à les perdre, les semer.
Un ouvrage tragique d’une rare beauté. Un roman d’émotions… d’une force rare.
« Il m’a semblé qu’on dit le même genre de sottise aux petits-enfants qu’on amène pour la première fois à l’école maternelle, leur paire de chaussons sous le bras ; la maîtresse se colle un sourire en travers de la figure et dit :
– Tu peux les poser là, en dessous de ton portemanteau.
Et le petit, le cœur étreint, hésite à se défaire de ses précieux chaussons pour les poser « là ». Parce que « là », ce n’est pas un lieu, c’est nulle part. Nulle part ! »
Originaire de l’est de la France, Patricia Gavoille cultive depuis l’enfance une parenté étroite avec les mots et avoue écrire depuis toujours. Passion récompensée par le prix des poètes de l’est à 19 ans, le prix Matenet l’année suivante pour des recueils de poésie .Après une formation littéraire, suivie d’un travail d’enseignante puis de psychologue, elle se consacre maintenant à temps plein à l’écriture. Entourée de ses chats, Patricia Gavoille travaille plusieurs heures par jour et nous livre aujourd’hui un premier roman.
Publié le : mardi 25 juin 2013
Lecture(s) : 40
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 48
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

L’arbre dhero s

Partci aiGAVOLILE

G ©UNTE N

SIB : N97.82.3668.20249.

MerciS à nibaP ,eilihpep e tCahternie ,Géarr ,d

puo rleu raied e tleuneituos elèdif r.

Aud hero sl’rabr ees tlte àe'c b tsq nou’il soit là

sigenc notsna ted scohes squ ilpnoegsnad tn’l ligrae

Il es tver,t li se trgna,d li sed arb saup sisatn.s

Ssef ueliel socmme des mians d’en trod iuq tnaf

s é’ me vu ne t te lc engi tn .

Eguenè Giullveic .

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.