L’Homme et l’Idole de bois

De
Publié par

VIII.L’Homme & l’Idole de bois.Certain Payen chez luy gardoit un Dieu de bois ;De ces Dieux qui ſont ſourds, ...

Publié le : jeudi 19 mai 2011
Lecture(s) : 100
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
VIII. L’Homme & l’Idole de bois.
C ertain Payen chez luy gardoit un Dieu de bois ; De ces Dieux qui ſont ſourds, bien qu’ayans des oreilles. Le Payen cependant s’en promettoit merveilles.  Illuy couſtoit autant que trois.  Cen’eſtoient que vœux & qu’offrandes, Sacrifices de bœufs couronnez de guirlandes.  JamaisIdole, quel qu’il fuſt,  N’avoiteu cuiſine ſi graſſe ; Sans que pour tout ce culte à ſon hoſte il écheût Succeſſion, treſor, gain au jeu, nulle grace. Bien plus, ſi pour un ſou d’orage en quelque endroit  S’amaſſoitd’une ou d’autre ſorte, L’homme en avoit ſa part, & ſa bourſe en ſouffroit. La pitance du Dieu n’en eſtoit pas moins forte. A la fin ſe fâchant de n’en obtenir rien, Il vous prend un levier, met en pieces l’Idole, Le trouve remply d’or. Quand je t’ay fait du bien, M’as-tu valu, dit-il, ſeulement une obole ? Va, ſors de mon logis : cherche d’autres autels.  Tureſſembles aux naturels  Malheureux,groſſiers, & ſtupides : On n’en peut rien tirer qu’avecque le bâton. Plus je te rempliſſois, plus mes mains eſtoient vuides :  J’aybien fait de changer de ton.
Fables de La Fontaine: Barbin & Thierry | Georges Couton
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.