La faute de l'abbé Mouret

De
Publié par

Cinquième volume des Rougon-Macquart de Zola, livre que dans un premier temps, son auteur envisageait de nommer « La bêtise de l’Abbé Mouret ».

Le héros, Serge Mouret, ordonné prêtre à l’âge de vingt-cinq ans, il choisit d’exercer son ministère dans le petit village des Artaud, à quelques kilomètres de Plassans, sa ville natale (qui correspond dans les romans de Zola à Aix-en-Provence). Là, il sent monter en lui l'appel des sens, appel refoulé jusque-là par son éducation et sa formation au séminaire. Cet élan est attisé au contact des paysans, proches de la nature, et de leurs filles aux mœurs assez libres. Cette force se transforme en amour mystique pour la Vierge Marie (les pages de descriptions des prières du prêtre devant Marie sont une merveille), accompagné d’extases et de mortifications qui finissent par le rendre gravement malade. À deux doigts de mourir, il est confié par son oncle, le Docteur Pascal, à un athée nommé Jeanbernat et à sa nièce Albine, jolie fille de 16 ans habituée à gambader dans la nature. Ils vivent tous deux dans une merveilleuse propriété à l’abandon appelée le Paradou.

Au Paradou, Albine va peu à peu réapprendre la vie à l’abbé Mouret. Dans ce Paradou métaphore du Jardin d'Eden à la végétation luxuriante, (rarement dans la langue française on a si bien écrit sur les fleurs, il y a des pages entières qui décrivent les couleurs différentes de roses, leurs attraits, leurs airs de bourgeoises ou de sultanes alanguies...) ils vivent comme Adam et Ève et découvrent peu à peu l’amour, qui finit par devenir charnel... mais comment un amour charnel peut-il remplacer celui divin et pur qui brûlait dans le cœur de Serge ? C’est là tout le drame de ce livre.

Zola fait preuve dans ce roman d'une maestria rarement atteinte dans la littérature française, malgré ce que peuvent dire les détracteurs. Un roman un peu en marge, faussement naïf, très poétique, qui n’apporta pas le succès à son auteur : une enquête fut même demandée contre l’écrivain accusé de corrompre les bonnes mœurs et de ridiculiser l’Eglise.

Publié le : mardi 1 janvier 2008
Lecture(s) : 95
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782874450204
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La faute de l'abbé Mouret
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le passage des Anges

de autrement-dit

Les candidats

de autrement-dit

L'âme arménienne

de autrement-dit

suivant