La Mort à Venise

De

Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Thomas Mann. Célèbre écrivain d'âge mûr, Gustav von Aschenbach se rend en villégiature à Venise. À son hôtel du Lido, il rencontre un adolescent d'une beauté apollinienne, Tadzio, dont il tombe éperdument amoureux. Le désir homosexuel qu'il éprouve lui fait honte et leur relation demeure distante. Dans une Venise au charme maléfique dont il apprend bientôt qu'elle est rongée par une épidémie de choléra, il épie le moindre fait et geste du jeune éphèbe. En proie à une fièvre dionysiaque qui le mine chaque jour un peu, Aschenbach ne quitte pas Venise. Il meurt seul sur la plage, grimé en pathétique vieux beau, contemplant une dernière fois l'objet de sa fascination. Traversé par les thèmes de la beauté, de l'art, de l'amour et de la mort, imprégné de culture grecque classique, La Mort à Venise est sans doute le roman le plus contemplatif et le plus mélancolique de Thomas Mann qui en a reconnu la part autobiographique lors de l'adaption au cinéma par Luchino Visconti. Pour l'auteur de La Montagne magique — qui souhaitait à l'origine raconter l'histoire du dernier amour de Goethe, âgé de soixante-dix ans, pour la jeune Ulrike von Levetzow — ce roman est essentiellement "une histoire de mort considérée comme une force de séduction et d'immortalité, une histoire sur le désir de la mort [...], sur la tragédie de la maîtrise de l'art, sur la passion comme désordre et dégradation."


Publié le : dimanche 5 janvier 2014
Lecture(s) : 20
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782824901701
Nombre de pages : 120
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Histoire du romantisme

de bnf-collection-ebooks

Traité du funambulisme

de editions-actes-sud

Arthur Rimbaud

de republique-des-lettres

Voyage en Bretagne

de republique-des-lettres

Napoléon

de republique-des-lettres

suivant