La Pitié Suprême

De
Publié par

Nouvelle édition de La Pitié Suprême de Victor Hugo augmentée d'annexes (Biographie). L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
— Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
— Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
— Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR : Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin. Le service qualité des éditions Arvensa s’engage à vous répondre dans les 48h. Retrouvez tous les titres sur le site internet des éditions Arvensa.
Publié le : mardi 18 février 2014
Lecture(s) : 6
EAN13 : 9782368412985
Nombre de pages : 101
Prix de location à la page : 0,0007€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ARVENSA ÉDITIONS Plate-forme de référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Retrouvez toutes nos publications, actualités et offres privilégiées sur notre site Internet www.arvensa.com ©Tous droits réservés Arvensa® Éditions
Page 2
Copyright Arvensa Editions
NOTE DE L’ÉDITEUR L'objectif des éditions Arvensa est de vous faire connaître les oeuvres des lus grands auteurs de la littérature classique en langue française à un pri abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions reconnaissants de nous les signaler en écrivant à notre Service Qualité :
servicequalite@arvensa.com
Pour toutes vos autres demandes ou suggestions, veuillez écrire à :
editions@arvensa.com
Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Si vous souhaitez en être informé et bénéficier d’une version toujours actualisée de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur le sitewww.arvensa.com Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifestent leur enthousiasme en l’exprimant à travers leurs commentaires. Nous vous souhaitons une bonne lecture !
Arvensa Éditions. www.arvensa.com
Page 3
Copyright Arvensa Editions
LISTE DES TITRES
Page 4
Copyright Arvensa Editions
OTE DE L’ÉDITEUR
LA PITIÉ SUPRÊME
BIOGRAPHIE DÉTAILLÉE BIOGRAPHIE PANORAMIQUE
BIOGRAPHIES
Page 5
Copyright Arvensa Editions
LA PITIÉ SUPRÊME
(1879) VICTORHUGO POÉSIES
Retour à la liste des titres
Pour toutes demandes ou suggestions servicequalite@arvensa.com Ou rendez-vous sur http ://www.arvensa.com
Page 6
Copyright Arvensa Editions
Page 7
Copyright Arvensa Editions
I. II. III. IV. V. VI. VII. VIII. IX. X. XI. XII. XIII. XIV. XV.
Table des matières
Page 8
Copyright Arvensa Editions
I.
Les profondeurs étaient nocturnes et funèbres ; Un bruit farouche, obscur, fait avec des ténèbres, Roulait dans l’infini qui sait le noir secret ; Ce bruit était pareil au cri que jetterait Quelque âme immense et sombre à travers l’étendue, Luttant contre l’abîme et volant éperdue ; Puis cela devenait un tumulte de voix ; Toute la nuit grondait et pleurait à la fois Comme si l’horizon fauve et crépusculaire ’était formé que d’ombre et plein que de colère ; Clameur rauque ! il semblait qu’ensemble on entendît L’orageuse rumeur d’une mer qui bondit Et les voix d’un forum qui parle et délibère. ― Honte, anathème, enfer, deuil ! Tibère ! Tibère ! Tibère ! ― et d’autres noms, mêlés à celui-là, Passaient : ― Procuste ! Achab ! Denys ! Caligula ! Sanche ! Alonze ! Clovis ! Sennachérib ! Cambyse ! Louis onze ! malheur ! mort ! opprobre ! ― et la bise Était comme une foule, et de ces noms proscrits Chaque syllabe était faite de mille cris ; Et j’entendais : ― Saül ! Omar ! Ivan ! Clotaire ! ― Et de tout l’océan et de toute la terre, Des chaumes, des palais, des masures, des vents, Des croix, des millions de lèvres des vivants, Des mâchoires des morts grinçant leur affreux rire,
Page 9
Copyright Arvensa Editions
Des fumiers où croupit ce qui ne peut s’écrire, Ces noms sortaient ainsi que d’horribles oiseaux ; Les squelettes n’avaient qu’à remuer leurs os Pour en faire jaillir un de ces noms sinistres ; Et des larves de rois, des ombres de ministres, Richelieu, Louis treize, Arcadius, Rufin, Fuyaient ; on entendait des voix dire : ― J’ai faim ! J’ai froid ! quand donc viendra le jour ? la terre est noire !
C’était le grand sanglot tragique de l’histoire ; C’était l’éternel peuple, indigné, solennel, Terrible, maudissant le tyran éternel.
O malédiction, d’où viens-tu, misérable ? La bouche d’où tu sors, c’est la plaie incurable, C’est l’égout où le sang filtre en rouges caillots, C’est l’entaille que font les haches aux billots, C’est le tombeau béant, c’est la fosse entr’ouverte D’on ne sait quelle haleine agitant l’herbe verte. O malédiction, d’où viens-tu ? De la nuit.
La dernière clarté sous toi s’évanouit ; Tu viens après le Crime, et répands sur le monde Une autre obscurité qui n’est pas moins profonde, Et la façon dont toi, le Deuil, tu le combats Fait tomber la pensée et l’âme encore plus bas ; Et rien ne vit, et rien n’éclot, et rien ne crée, Et rien ne se console en ton horreur sacrée ; Ce n’est qu’avec l’éclair que tu veux éclairer ; Tu ne veux que punir, damner, désespérer, Spectre, et tu fais servir à ces fatals usages Les esprits, les rayons, les poètes, les sages, Tout ce qui vient d’en haut, tout ce qui vient de Dieu ; Ta caverne, fermée au ciel clément et bleu, ’admet qu’un flamboiement lugubre sous son porche ; Un astre dans ta main deviendrait une torche ; Si tu pouvais, du fond de ton puits sépulcral, Prendre à Saturne en feu son cercle sidéral, Hélas, tu n’en ferais que l’anneau d’une chaîne ;
Page 10
Copyright Arvensa Editions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.