La Vengeance de l’Amour

De
Publié par

La Vengeance de l’AmourSébastien-Roch Nicolas de ChamfortŒuvres complètes de Chamfort, Tome 4LA VENGEANCE DE L’AMOUR,OUDIANE ET ENDIMION,PANTOMIME HÉROÏQUE, EN TROIS ACTES,EXÉCUTÉE DEVANT LEURS MAJESTÉS, À FONTAINEBLEAU, À LASUITE DE PALMIRE.LA YENGEANCE DE l' AMOUR ,� �DIAINE ET ENDIMION ,PANTOMIME HÉROÏQUE.p^*Cl*^♦^«■c^«■D*©«-frc■e<^eMc>^e*c^t-E^c>*&«■CK►e-e■^*■^*t^ r*ACTE PREMIER.� �Le théâtre réprésente une forêt. Plusieurs forges, galamment ornées , sontplacées dans des buissons.� �Une troupe d'Amours entre sur la scène sous la conduite de leur chef. Les unstravaillent, sur des enclumes, à forger des fers et des flèches ; d'autres lesaiguisent ; d'autres ar- rondissent des arcs; quelques-uns les tendent, et essaientleurs traits on tirant à des blancs suspendus aux arbres. La fatigue assoupitsuccessivement les Amours. Ils tombent, les uns après les autres, sur le gazon, poury prendre du repos. Lorsqu'ils sout endormis, on voit paraître quelques Nymphes deDiane. Elle marquent de la crainte en aperce- vant les Amours. Quelques-unesavancent avec timidité ; elles fuyent au moindre bruit qu'elles croient entendre , aumoindre mouvement que fonl ({ucl(|ues Amours en dor- mant.� � � 4l6 OEUVRESEnfin, elles font signe à leurs compagnes d'approcher ; elles vont au-devant d'elles,et reviennent toutes er.scniblc pour s'encourager mutuellement. Peu à peu elless'enhar- dissent; elles approchent, et profitent du sommeil des Amours pour ...
Publié le : dimanche 22 mai 2011
Lecture(s) : 91
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
La Vengeance de l’Amour
Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort
Œuvres complètes de Chamfort, Tome 4
LA VENGEANCE DE L’AMOUR, OU DIANE ET ENDIMION, PANTOMIME HÉROÏQUE, EN TROIS ACTES, EXÉCUTÉE DEVANT LEURS MAJESTÉS, À FONTAINEBLEAU, À LA SUITE DE PALMIRE. LA YENGEANCE DE l' AMOUR , ��DIAINE ET ENDIMION , PANTOMIME HÉROÏQUE. p^*Cl*^♦^«■c^«■D<Ke<KC*-e*^«■c>*©«-frc■e<^eMc>^e*c^t-E^c>*&«■CK►e-e■^*■^*t^ r* ACTE PREMIER. ��Le théâtre réprésente une forêt. Plusieurs forges, galamment ornées , sont placées dans des buissons. ��Une troupe d'Amours entre sur la scène sous la conduite de leur chef. Les uns travaillent, sur des enclumes, à forger des fers et des flèches ; d'autres les aiguisent ; d'autres ar- rondissent des arcs; quelques-uns les tendent, et essaient leurs traits on tirant à des blancs suspendus aux arbres. La fatigue assoupit successivement les Amours. Ils tombent, les uns après les autres, sur le gazon, pour y prendre du repos. Lorsqu'ils sout endormis, on voit paraître quelques Nymphes de Diane. Elle marquent de la crainte en aperce- vant les Amours. Quelques-unes avancent avec timidité ; elles fuyent au moindre bruit qu'elles croient entendre , au moindre mouvement que fonl ({ucl(|ues Amours en dor- mant. ��4l6 OEUVRES Enfin, elles font signe à leurs compagnes d'approcher ; elles vont au-devant d'elles, et reviennent toutes er.scniblc pour s'encourager mutuellement. Peu à peu elles s'enhar- dissent; elles approchent, et profitent du sommeil des Amours pour les désarmer et pour briser leurs arcs et leurs flèches. Devenues encore plus hardies par ce succès , une d'entre elles va allumer une torche de branchagesau feu des forges, tandis que les autres font un •monceau des armes jjrisées auquel elles mettent le feu , et se retirent précipitamment. Les Amours se réveillent. Ils voient avec douleur le ra- vage que les Nymphes ont fait. Un d'entre eux trouve un trait échappé à leur fureur ; il s'en saisit ; il le remet à l'Amour principal qui le montre à la troupe comme l'inrlru- ment d'une vengeance prochaine. Ils sortent tous de la scène, pour se mettre en embuscade dans diflérens endroits de la forêt. ' t Diane vient avec ses Nymphes, qui lui font remarquer
les débris des armes qu'elles ont brisées. La déesse leur or- donne d'aller tendre des filets aux environs. Les Nymphes s'éloignent pour exécuter ses ordres. Quelques-unes restent auprès de Diane, pour la féliciter de l'avantage qu'on vient de remporter sur les Amours.
On aperçoit un grand mouvement dans les filets; toutes les Nymphes y courent. Diane attend avec impatience qu'on lui amène sa proie. Les nymphes reviennent et conduisent Lndimion enchaîné avec des guirlandes de feuilles. Il paraît leur demander grâce. Il sollicite en vain leur pitié; ses prières ne font qu'irriter leur barbarie. Lne d'entr'elles veut le percer de son javelot ; Diane le saisit et fait entendre qu'elle veut elle-même punir le téméraire. Les Nymphes se retirent. ��1»E CHàMFORT. ^iS Diane se dispose à immoler la victime ; Endimion im- plore sa clémence. La déesse paraît inexorable. Il se jette à ses pieds ; elle détourne ses regards , et cependant sus- pend le coup fatal. Enfin , elle fixe les jeux sur Endimion , et lui tend la main pour le relever; il lui témoigne sa re- connaissance; elle paraît le voir avec plaisir; ils dansent un pas de deux, et les regards de la déesse expriment au jeune berger les sentimens les plus flatteurs. Les Nymphes reviennent ; elles paraissent surprises de la clémence de Diane. L'n nuage dérobe Endimion à leur colère. ��r>N DD rKBMlKR ACrg. ��IV. ��/,iG ��OEUVRES ��ACTE II. Le thfiâirc représente une grotte , au fond de la forêt. ��L'Amour, porté par îles Faunes sur un trône de fleurs , entre en trioniplie sur la scène, accompagné d'une troupe d'auKMirs.de bergers cl de bergères, qui célèbrent , par leurs danses, la victoire de ce dieu. La grotte s'ouvre aux ordres de l'Amour. On y voit En- diniion endorîni. Le silence, le mystère et les songes l'en- Tironiient. Les songes forment des danses d'enchantement. Un pas de lieux amans que l'Amour enchaîne et que le mystère cou- ronne, peint à Endirnion la gloire qui lui est destinée. Diane survient à son approche : toute la troupe se re- tire ; et les anujurs se cachent dans les environs. Diane touche Endimion do son arc ; il s'éveille ; il court avec em-pressement à la déesse, qui, dans un pas de deux, exprime toute sa tendresse et annonce le rang glorieux au(juel elle va ré lever. ��FIN Dr 5r.i;o>D acte. ��i)L ^,UA^?FO^rr. l\\'j ��ACTE III. Le théâtre représente le palais de la Lune , préparé pour célé- brer l' hymen de Diane et cl'Endinuon. ��La déesse est sur son trône brillant avec Endiniion , et environnée de toute sa cour, à laquelle s'est jointe la troupe des amours et les suivans d'Endimion, unis aux Nymphes de Diane. Tous ensemble célèbrent, par leurs danses, la vic- toire de l'Amour et le bonheur d'Endimion ; ce qui l'orme le divertissement général , à la fin duquel la déesse vient elle-même se joindre, pour danser avec Eudimion, qu'elle couronne d'une Cfuirlande d'étoiles brilbuilcs. ��FKN Di: TROISIEME ACTE. ��
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.