Le Humburg – Moeurs américaines

De
Publié par

Nouvelle édition de Le Humburg – Moeurs américaines de Jules Verne augmentée d'annexes (Biographie). L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
— Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
— Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
— Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR : Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin. Le service qualité des éditions Arvensa s’engage à vous répondre dans les 48h. Retrouvez tous les titres sur le site internet des éditions Arvensa.
Publié le : mardi 18 février 2014
Lecture(s) : 9
EAN13 : 9782368416198
Nombre de pages : 78
Prix de location à la page : 0,0007€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ARVENSA ÉDITIONS Plate-forme de référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Retrouvez toutes nos publications, actualités et offres privilégiées sur notre site Internet www.arvensa.com
Tous droits réservés Arvensa® Éditions 8 bis rue d'Assas Paris 6ième
Arvensa Éditions
ISBN Epub : 9782368416198
Page 2
Copyright Arvensa Editions
NOTE DE L'ÉDITEUR
L'objectif des éditions Arvensa est de vous faire connaître les oeuvres des plus grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de nous les signaler en écrivant à notre Service Qualité :
servicequalite@arvensa.com
Pour toutes autres demandes, contactez :
editions@arvensa.com
Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Si vous souhaitez être informé de nos actualités et des mises à jour de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur le site :
www.arvensa.com
Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifestent leur enthousiasme en l'exprimant à travers leurs commentaires.
Nous vous souhaitons une bonne lecture. Arvensa Éditions
Page 3
Copyright Arvensa Editions
LISTE DES TITRES
Page 4
Copyright Arvensa Editions
Arvensa éditions Note de l'éditeur
Le Humbug – Moeurs américaines
Biographie Jules Verne par Jules Claretie
Annexes
Page 5
Copyright Arvensa Editions
LE HUMBUG – MOEURS AMÉRICAINES
(1867) Jules Verne Nouvelles
Retour à la liste des titres
Pour toutes remarques ou suggestions : servicequalite@arvensa.com
Ou rendez-vous sur : www.arvensa.com
Page 6
Copyright Arvensa Editions
(Cette boutade inédite a été écrite vers 1863.)
Au mois de mars 1863, je m'embarquai sur le steamboat leKentucky, qui fait le service entre New York et Albany. À cette époque de l'année, des arrivages considérables provoquaient entre les deux villes un grand mouvement commercial, qui n'avait, d'ailleurs, rien de très exceptionnel. Les négociants de New York entretiennent, en effet, par leurs correspondants, des relations incessantes avec les provinces les plus éloignées et répandent ainsi les produits de l'Ancien Monde, en même temps qu'ils exportent à l'étranger les marchandises de provenance nationale. Mon départ pour Albany m'était une nouvelle occasion d'admirer l'activité de New York. De tous côtés affluaient les voyageurs, les uns gourmandant les porteurs de leurs nombreux bagages, les autres seuls, comme de véritables touristes anglais, dont la garde-robe tient dans un sac imperceptible. On se précipitait, chacun se hâtant de retenir sa place à bord du paquebot, que la spéculation douait d'une élasticité tout américaine. Déjà deux premiers coups de la cloche avaient porté l'effroi parmi les retardataires. L'embarcadère pliait sous le poids des derniers arrivants, qui sont, en général et partout, des gens dont le voyage ne peut se remettre sans notable préjudice. Cependant cette foule finit par se caser. Paquets et voyageurs s'empilèrent, s'emboîtèrent. La flamme grondait dans les tubes de la chaudière, le pont duKentucky frémissait. Le soleil, s'efforçant de percer la brume du matin, réchauffait un peu cette atmosphère de mars, qui vous oblige à relever le collet de votre habit, à emprisonner vos mains dans vos poches, tout en disant : il fera beau aujourd'hui. Comme mon voyage n'était point un voyage d'affaires, comme mon portemanteau suffisait à contenir tout mon nécessaire et mon superflu, comme mon esprit ne se préoccupait ni de spéculations à tenter, ni de marchés à surveiller, je flânais à travers mes pensées, m'en remettant au hasard, cet ami intime des touristes, du soin de rencontrer en route quelque sujet de plaisir et de distraction, quand j'aperçus à trois pas de moi Mrs. Melvil, qui souriait de l'air le plus charmant du monde. « Quoi ! Vous, Mistress, m'écriai-je avec une surprise, que ma joie seule pouvait égaler, vous affrontez les dangers et la foule d'un steamboat de
Page 7
Copyright Arvensa Editions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.