Le mauvais génie

De
Publié par

Nouvelle édition de Le mauvais génie de la Comtesse de Ségur augmentée d'annexes (Biographie). L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
— Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
— Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
— Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR : Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin. Le service qualité des éditions Arvensa s’engage à vous répondre dans les 48h. Retrouvez tous les titres sur le site internet des éditions Arvensa.
Publié le : mardi 18 février 2014
Lecture(s) : 5
EAN13 : 9782368412077
Nombre de pages : 181
Prix de location à la page : 0,0007€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
NOTE DE L’ÉDITEUR
Retrouvez toutes nos publications, actualités et offres privilégiées sur notre site Internet www.arvensa.com Les éditions Arvensa sont composées d'une équipe de passionnés de la langue française ainsi que de spécialistes de l'édition numérique. Notre objecti est de vous fournir la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de nous les signaler en écrivant à notre Service Qualité :servicequalite@arvensa.com.
Pour toute autre demande, contactez:editions@arvensa.com.
Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Pour énéficier d’une version toujours actualisée de cette édition, nous vous invitons à télécharger la prochaine mise à jour lorsqu’elle vous sera proposée.
Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifestent leur enthousiasme en l’exprimant à travers leurs commentaires. Nous vous souhaitons une bonne lecture. Arvensa Editions Tous droits réservés Arvensa®Editions
ISBN EPUB : 9782368410066 ISBN PDF: 9782368410318
Page 2
Copyright Arvensa Editions
Madame la Comtesse de Ségur Œuvres complètes
ARVENSA www.arvensa.com
Page 3
Copyright Arvensa Editions
LISTE DES TITRES
Page 4
Copyright Arvensa Editions
Note de l’éditeur
Le Mauvais Génie AnnexeBiographie de la Comtesse de Ségur
Page 5
Copyright Arvensa Editions
LE MAUVAIS GÉNIE
(1867) C S OMTESSE DE ÉGUR Romans
Retour à la liste des titres
Pour toutes remarques ou suggestions: servicequalite@arvensa.com
Ou rendez-vous sur: www.arvensa.com
Page 6
Copyright Arvensa Editions
Illustration Emile Bayard
Page 7
Copyright Arvensa Editions
Table des matières
I - Une dinde perdue II - Deux dindes perdues III - L’Anglais et Alcide IV - Raclée bien méritée - Tous les turkeys I - Les pièces d’or de M. Georgey II - Dîner de M. Georgey III - Fausseté d’Alcide IX - Il a Julien X - Le complot XI - Départ pour la foire XII - Vol audacieux XIII - Terreur de Mme Bonard XIV - Dîner au café XV - Réveil et retour de Julien XVI - Les montres et les chaînes XVII - Les gendarmes et M. Georgey XVIII - Colère de Bonard XIX - La maladie XX - L’engagement XXI - Les adieux XXII - Les mauvais camarades XXIII - Le mauvais génie XXIV - Les prisonniers XXV - Visite agréable XXVI - Conseil de guerre XXVII - Bataille et victoire XXVIII - Le retour
Page 8
Copyright Arvensa Editions
I - Une dinde perdue
BONARD. – Comment, polisson! Tu me perds mes dindons au lieu de les garder!
JULIEN. –Je vous assure, m’sieur Bonard, que je les ai pourtant bien soignés, ien ramassés; ils y étaient tous quand je les ai ramenés des champs.
BONARD. –S’ils y étaient tous en revenant des champs, ils y seraient encore. Je vois bien que tu me fais des contes; et prends-y garde, je n’aime pas les négligents ni les menteurs. Julien baissa la tête et ne répondit pas. Il rentra les dindons pour la nuit, puis il alla puiser de l’eau pour la ferme; il balaya la cour, étendit les fumiers, et ne rentra que lorsque tout l’ouvrage fut fini. On allait se mettre à table pour souper. Julien prit sa place près de Frédéric, fils de Bonard. Ce dernier entra après Julien.
BONARD,àFrédéric. – Où étais-tu donc, toi?
FRÉDÉRIC. –J’ai été chez le bourrelier, mon père, pour faire faire un point a collier de labour.
BONARD. –Tu es resté deux heures absent! Il y avait donc bien à faire?
FRÉDÉRIC. – C’est que le bourrelier m’a fait attendre; il ne trouvait pas le cuir qu’il lui fallait.
BONARD. – Fais attention à ne pas flâner quand tu vas en commission. Ce n’est pas la première fois que je te fais le reproche de rester trop longtemps absent. Julien a fait tout ton ouvrage ajouté au sien. Il a bien travaillé, et c’es ourquoi il va avoir son souper complet comme nous; autrement, il n’aurait e que la soupe et du pain sec.
MADAME BONARD. –cela? Il n’avait rien fait de mal, que je Pourquoi sache.
Page 9
Copyright Arvensa Editions
BONARD. –Pas de mal? Tu ne sais donc pas qu’il a perdu une dinde, et la plus elle encore?
MADAME BONARD. –malheureux?
Perdu une dinde!
Comment as-tu fait, peti
JULIEN. –ne sais pas, maîtresse. Je les ai toutes ramenées; le compte Je était. Frédéric peut le dire, je les ai comptées devant lui. N’est-il pas vrai, Frédéric?
FRÉDÉRIC. –Ma foi, je ne m’en souviens pas.
JULIEN. –Tu ne te souviens pas que je les ai comptées tout hau Comment? devant toi, et que les quarante-huit y étaient?
FRÉDÉRIC. –Écoute donc, je ne suis pas chargé des dindes, moi: ce n’est pas mon affaire, et je n’y ai pas fait attention.
MADAME BONARD. –n’as pas quitté laPar où aurait-elle passé, puisque tu cour?
JULIEN. –maîtresse, je me suis absenté l’espace d’un quart d’heure Pardon, our aller chercher la blouse de Frédéric, qu’il avait laissée dans le champ.
MADAME BONARD. –quelqu’un dans la cour, Frédéric?As-tu vu entrer
FRÉDÉRIC. –Je n’en sais rien; je suis parti tout de suite avec le collier pour le faire arranger.
MADAME BONARD. – C’est singulier! Mais tout de même, je ne veux pas que mes dindes se perdent sans que je sache où elles ont passé. C’est toi que cela regarde, Julien. Il faut que tu me retrouves ma dinde ou que tu me la payes. Va la chercher dans les environs, elle ne doit pas être loin. Julien se leva et courut de tous côtés sans retrouver la bête disparue. Il faisait tout à fait nuit quand il rentra; tout le monde était couché. Julien avait le coeur gros; il monta dans le petit grenier où il couchait. Une paillasse et une couverture formaient son mobilier; deux vieilles chemises et une paire de sabots
Page 10
Copyright Arvensa Editions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.