Le superbe Orénoque

De
Publié par

Nouvelle édition de Le superbe Orénoque de Jules Verne augmentée d'annexes (Biographie). L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
— Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
— Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
— Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR : Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin. Le service qualité des éditions Arvensa s’engage à vous répondre dans les 48h. Retrouvez tous les titres sur le site internet des éditions Arvensa.
Publié le : mardi 18 février 2014
Lecture(s) : 7
EAN13 : 9782368415962
Nombre de pages : 365
Prix de location à la page : 0,0007€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ARVENSA ÉDITIONS Plate-forme de référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Retrouvez toutes nos publications, actualités et offres privilégiées sur notre site Internet www.arvensa.com
Tous droits réservés Arvensa Editions
ISBN Epub : 9782368415962
Page 2
Copyright Arvensa Editions
NOTE DE L'ÉDITEUR
L'objectif des éditions Arvensa est de vous faire connaître les oeuvres des plus grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de nous les signaler en écrivant à notre Service Qualité :
servicequalite@arvensa.com
Pour toutes autres demandes, contactez :
editions@arvensa.com
Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Si vous souhaitez être informé de nos actualités et des mises à jour de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur le site :
www.arvensa.com
Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifestent leur enthousiasme en l'exprimant à travers leurs commentaires.
Nous vous souhaitons une bonne lecture.
Arvensa Éditions
Page 3
Copyright Arvensa Editions
LISTE DES TITRES
Page 4
Copyright Arvensa Editions
Arvensa éditions Note de l'éditeur
Le superbe Orénoque
Biographie Jules Verne par Jules Claretie
Annexes
Page 5
Copyright Arvensa Editions
LE SUPERBE ORÉNOQUE
(1898) Jules Verne Les voyages extraordinaires
Retour à la liste des titres Pour toutes remarques ou suggestions: servicequalite@arvensa.com Ou rendez-vous sur: www.arvensa.com
Page 6
Copyright Arvensa Editions
Table des matières
PREMIÈRE PARTIE Chapitre 1 – M.Miguel et ses deux collègues Chapitre 2 – Le sergent Martial et son neveu Chapitre 3 – À bord du Simon-Bolivar Chapitre 4 – Premier contact Chapitre 5 – La Maripare et la Gallinetta Chapitre 6 – D'îles en îles Chapitre 7 – Entre Buena Vista et la Urbana Chapitre 8 – Un nuage de poussière à l'horizon Chapitre 9 – Trois pirogues naviguant de conserve Chapitre 10 – À l'embouchure du Meta Chapitre 11 – Relâche au village d'Atures Chapitre 12 – Quelques observations de Germain Paterne Chapitre 13 – Respect au tapir Chapitre 14 – Le Chubasco Chapitre 15 – San-Fernando
SECONDE PARTIE Chapitre 1 – Quelques mots du passé Chapitre 2 – Première étape Chapitre 3 – Une halte de deux jours à Danaco Chapitre 4 – Derniers conseils de M.Manuel Assomption Chapitre 5 – Boeufs et gymnotes Chapitre 6 – Terribles inquiétudes Chapitre 7 – Le campement du Pic Maunoir
Page 7
Copyright Arvensa Editions
Chapitre 8 – Le jeune indien Chapitre 9 – À travers la sierra Chapitre 10 – Le gué de Frascaès Chapitre 11 – La mission de Santa-Juana Chapitre 12 – En route Chapitre 13 – Deux mois à la mission Chapitre 14 – Au revoir
Page 8
Copyright Arvensa Editions
Jules Verne : Oeuvres complètes LES VOYAGES EXTRAORDINAIRES LE SUPERBE ORÉNOQUE Table des matières Retour à la liste des titres Première partie
Chapitre 1 – M.Miguel et ses deux collègues « Il n'y a vraiment pas apparence de raison que cette discussion puisse prendre fin… dit M. Miguel, qui cherchait à s'interposer entre les deux bouillants contradicteurs. — Eh bien… elle ne finira pas… répondit M. Felipe, du moins par le sacrifice de mon opinion à celle de M. Varinas… — Ni par l'abandon de mes idées au profit de M. Felipe ! » répliqua M. Varinas. Depuis déjà trois bonnes heures, ces deux entêtés savants disputaient, sans se rien céder, sur la question de l'Orénoque. Ce célèbre fleuve de l'Amérique méridionale, principale artère du Venezuela, se dirigeait-il, dans la première partie de son cours, de l'est à l'ouest, ainsi que l'établissaient les plus récentes cartes, ou ne venait-il pas du sud-ouest ? En ce cas, le Guaviare ou l'Atabapo n'étaient-ils pas considérés à tort comme des affluents ? « C'est l'Atabapo qui est l'Orénoque, affirmait énergiquement M. Felipe. — C'est le Guaviare », affirmait avec non moins d'énergie M. Varinas. Quant à M. Miguel, son opinion était celle qu'ont adoptée les géographes modernes. À leur avis, les sources de l'Orénoque sont situées en cette portion du Venezuela qui confine au Brésil et à la Guyane anglaise, de sorte que ce fleuve est vénézuélien sur tout son parcours. Mais en vain M. Miguel essayait-il de convaincre ses deux amis, qui se contredisaient d'ailleurs sur un autre point de non moindre importance. « Non, répétait l'un, l'Orénoque prend sa source dans les Andes colombiennes, et le Guaviare, que vous prétendez être un affluent, est tout bonnement l'Orénoque, colombien dans son cours supérieur, vénézuélien dans son cours inférieur. Page 9
Copyright Arvensa Editions
— Erreur, certifiait l'autre, c'est l'Atabapo qui est l'Orénoque et non le Guaviare. — Eh ! Mes amis, répondit M. Miguel, j'aime mieux croire que l'un des plus beaux fleuves de l'Amérique n'arrose pas d'autre pays que le nôtre ! — Il ne s'agit pas d'une question d'amour-propre, répliqua M. Varinas, mais d'une vérité géographique. Le Guaviare… — Non… l'Atabapo ! » s'écria M. Felipe. Et les deux adversaires, qui s'étaient vivement levés, se regardèrent dans le blanc des yeux. « Messieurs… messieurs ! » répéta M. Miguel, excellent homme très conciliant de sa nature. Il y avait une carte suspendue au mur de la salle, alors troublée par les éclats de cette discussion. Sur cette carte, à grands points, se développait l'aire de neuf cent soixante-douze mille kilomètres superficiels de l'État hispano-américain du Venezuela. Combien l'avaient modifié les événements politiques depuis l'année (1499) où Hojeda, le compagnon du Florentin Amerigo Vespucci, débarquant sur le littoral du golfe de Maracaïbo, découvrait une bourgade bâtie sur pilotis au milieu des lagunes, et à laquelle il donnait le nom de Venezuela, ou « Petite Venise » ! Après la guerre de l'Indépendance, dont Simon Bolivar fut le héros, après la fondation de la capitainerie générale de Caracas, après cette séparation opérée en 1839 entre la Colombie et le Venezuela, – séparation qui fit de ce dernier une république indépendante, – la carte le représentait tel que l'établit le Statut fondamental. Des lignes coloriées séparaient le département de l'Orénoque en trois provinces : Varinas, Guyana, Apure. Le relief de son système orographique, les ramifications de son système hydrographique s'y accusaient nettement par des hachures multiples avec le réseau de ses fleuves et de ses rivières. On y voyait se développer sur la mer des Antilles sa frontière maritime depuis la province de Maracaïbo avec la ville de ce nom pour capitale, jusqu'aux bouches de l'Orénoque qui le séparent de la Guyane anglaise. M. Miguel regardait cette carte, laquelle, de toute évidence, lui donnait raison contre ses collègues Felipe et Varinas. Précisément, à la surface du Venezuela, un grand fleuve, minutieusement dessiné, traçait son élégant demi-cercle, et, aussi bien à sa première courbure, où un affluent, l'Apure, lui verse ses eaux, qu'à la seconde, où le Guaviare et l'Atabapo lui apportent celles des Cordillères andines, il était uniquement baptisé de ce
Page 10
Copyright Arvensa Editions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.