Lettres de platon

De
Publié par

Nouvelle édition de Lettres de platon de Platon augmentée d'annexes (Biographie). L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
— Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
— Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
— Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR : Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin. Le service qualité des éditions Arvensa s’engage à vous répondre dans les 48h. Retrouvez tous les titres sur le site internet des éditions Arvensa.
Publié le : mardi 18 février 2014
Lecture(s) : 39
EAN13 : 9782368414873
Nombre de pages : 133
Prix de location à la page : 0,0007€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ARVENSA ÉDITIONS Plate-forme de référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Retrouvez toutes nos publications, actualités et offres privilégiées sur notre site Internet www.arvensa.com
® Tous droits réservés Arvensa Editions 8 bis rue d'Assas, Paris 6ème
ISBN EPUB : 9782368410158 ISBN PDF : 9782368410394
Page 2
Copyright Arvensa Editions
NOTE DE L’ÉDITEUR
Platon a élaboré sa propre pensée en reprenant le travail de certains de ses prédécesseurs, en particulier Socrate. Son œuvre, presque exclusivement composée de dialogues, est d’une remarquable richesse de style et de contenu. C’est avec plaisir que nous vous proposons dans la présente édition l’intégralité de ses œuvres traduites par Victor Cousin. NB : Les références chiffrées de Victor Cousin figurent dans le corps du texte telles qu’on les trouve dans l’édition originale.
L'objectif des éditions Arvensa est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de nous les signaler en écrivant à notre Service Qualité :
servicequalite@arvensa.com
Pour toutes autres demandes, contactez :
editions@arvensa.com
Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Pour être informé(e) de nos actualités et des mises à jour de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur notre site :
www.arvensa.com
Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifestent leur enthousiasme en l’exprimant à travers leurs commentaires.
Page 3
Copyright Arvensa Editions
Nous vous souhaitons une bonne lecture.
Arvensa Editions
Page 4
Copyright Arvensa Editions
LISTE DES TITRES
Page 5
Copyright Arvensa Editions
ARVENSA ÉDITIONS
NOTE DE L’ÉDITEUR
LETTRES DE PLATON
Annexes
PLATON SELON DIOGÈNE LAËRCE LA VIE ET L’OEUVRE DE PLATON(Emile Chambry) BIOGRAPHIE DE PLATON SOCRATE
Page 6
Copyright Arvensa Editions
LETTRES DE PLATON
Retour à la liste des titres Pour toutes remarques ou suggestions : editions@arvensa.com Ou rendez-vous sur : www.arvensa.com
Page 7
Copyright Arvensa Editions
L I ETTRE L II ETTRE . L III ETTRE . L IV ETTRE . L V ETTRE . L VI ETTRE . L VII ETTRE . L VIII ETTRE . L IX ETTRE . L X ETTRE . L XI ETTRE . L XII ETTRE . L XIII ETTRE .
Table des matières
Page 8
Copyright Arvensa Editions
LesLettres de Platon, au nombre de treize, présentent un double intérêt par rapport au reste de son œuvre. En premier lieu parce que le philosophe s’y exprime à la première personne (ce qui ne se trouve nulle part ailleurs dans le reste de son œuvre). En second lieu parce qu’elles nous révèlent un personnage bien différent de celui des dialogues, celui d’un jeune-homme qui entend jouer un rôle politique à Athènes et qui, plus tard à Syracuse, cherchera à mettre en œuvre les projets politiques qu’il avait décrit dansLa Républiquepuis dansLes Lois.
L’authenticité de ces lettres a été très discutée jusqu’à ce que Wilamowitz, dans son « Platon », se soit prononcé en faveur de l’authenticité des lettres 6, 7 et 8. Allant beaucoup plus loin, M.A.E Taylor, dans un ouvrage paru en 1926, admettra l’authenticité de ces lettres, exception faite de la première [1271] que personne n’a jamais défendue.
Page 9
Copyright Arvensa Editions
Lettre I [1272] Dion à Denys ; bonheur et sagesse . [309a]
Pendant tout le temps que j’ai passé auprès de vous, associé à votre gouvernement, et plus avant dans votre confiance que vos autres serviteurs, j’ai enduré les plus odieuses calomnies, parce que j’étais certain que jamais on ne me croirait complice de pareilles violences. J’en atteste tous ceux qui ont partagé avec moi le fardeau de vos affaires et que plus d’une fois j’ai eu bien de la peine à soustraire aux châtiments les plus graves. Souvent j’ai commandé en maître absolu dans votre capitale, et me voici chassé plus honteusement qu’il ne conviendrait de faire un mendiant, exilé par vos ordres au-delà des mers, moi qui ai passé une si grande partie de mes jours auprès de vous ! Aussi, désormais je veux m’éloigner des hommes ; et toi, tyran que tu es, tu vivras seul dans ton palais. Quant à la brillante somme d’argent[309b]que tu m’as envoyée pour mon voyage, je te la renvoie par Bacchée, porteur de cette lettre : elle ne suffisait pas aux [1273] frais de la traversée, et du reste elle m’eût été inutile . Il est honteux à toi de la donner ; il ne le serait guère moins à moi de l’accepter : aussi je la refuse. Peu t’importe de donner ou de recevoir une pareille somme ; reprends-la donc, et porte ce présent à quelque autre de tes amis. Quant à moi, je t’en tiens quitte, et je crois pouvoir dire avec Euripide que, dans d’autres circonstances, [1274] Tu souhaiteras d’avoir près de toi un homme tel que moi . Rappelle-toi encore que la plupart des autres poètes tragiques, quand ils font mourir un roi sous les coups d’un traître, ne manquent pas de lui mettre ces mots dans la bouche : [1275] [310a]Malheureux ! je meurs parce que je n’ai point d’amis. Mais aucun d’eux n’a fait périr un roi faute d’argent. Voici encore un passage qui a toujours été goûté des hommes sensés : Ni l’or éblouissant, si rare dans cette vie dépourvue, Ni le diamant, ni les tables d’argent qui ont tant de prix aux yeux des hommes, Ni les plaines
Page 10
Copyright Arvensa Editions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.