Mes vers fuiraient, doux et frêles

De
Publié par

Victor Hugo« Mes vers fuiraient, doux et ...

Publié le : samedi 21 mai 2011
Lecture(s) : 149
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Victor Hugo « Mes vers fuiraient, doux et frêles » Les Contemplations, Nelson, 1856 (pp. 85-85).
II Mes vers fuiraient, doux et frêles, Vers votre jardin si beau, Si mes vers avaient des ailes, Des ailes comme l'oiseau. Il voleraient, étincelles, Vers votre foyer qui rit, Si mes vers avaient des ailes, Des ailes comme l'esprit. Près de vous, purs et fidèles, Ils accourraient nuit et jour, Si mes vers avaient des ailes, Des ailes comme l'amour. Paris, mars 18...
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.