Protagoras ou les Sophistes

De
Publié par

Nouvelle édition de Protagoras ou les Sophistes de Platon augmentée d'annexes (Biographie). L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
— Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
— Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
— Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR : Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin. Le service qualité des éditions Arvensa s’engage à vous répondre dans les 48h. Retrouvez tous les titres sur le site internet des éditions Arvensa.
Publié le : mardi 18 février 2014
Lecture(s) : 6
EAN13 : 9782368414576
Nombre de pages : 136
Prix de location à la page : 0,0007€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ARVENSA ÉDITIONS Plate-forme de référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Retrouvez toutes nos publications, actualités et offres privilégiées sur notre site Internet www.arvensa.com
® Tous droits réservés Arvensa Editions 8 bis rue d'Assas, Paris 6ème
ISBN EPUB : 9782368410158 ISBN PDF : 9782368410394
Page 2
Copyright Arvensa Editions
NOTE DE L’ÉDITEUR
Platon a élaboré sa propre pensée en reprenant le travail de certains de ses prédécesseurs, en particulier Socrate. Son œuvre, presque exclusivement composée de dialogues, est d’une remarquable richesse de style et de contenu. C’est avec plaisir que nous vous proposons dans la présente édition l’intégralité de ses œuvres traduites par Victor Cousin. NB : Les références chiffrées de Victor Cousin figurent dans le corps du texte telles qu’on les trouve dans l’édition originale.
L'objectif des éditions Arvensa est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de nous les signaler en écrivant à notre Service Qualité :
servicequalite@arvensa.com
Pour toutes autres demandes, contactez :
editions@arvensa.com
Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Pour être informé(e) de nos actualités et des mises à jour de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur notre site :
www.arvensa.com
Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifestent leur enthousiasme en l’exprimant à travers leurs commentaires.
Page 3
Copyright Arvensa Editions
Nous vous souhaitons une bonne lecture.
Arvensa Editions
Page 4
Copyright Arvensa Editions
LISTE DES TITRES
Page 5
Copyright Arvensa Editions
ARVENSA ÉDITIONS
NOTE DE L’ÉDITEUR
PROTAGORAS
Annexes
PLATON SELON DIOGÈNE LAËRCE LA VIE ET L’OEUVRE DE PLATON(Emile Chambry) BIOGRAPHIE DE PLATON SOCRATE
Page 6
Copyright Arvensa Editions
PROTAGORAS ou Les Sophistes
Retour à la liste des titres Pour toutes remarques ou suggestions : editions@arvensa.com Ou rendez-vous sur : www.arvensa.com
Page 7
Copyright Arvensa Editions
Sans rentrer dans la catégorie des « Premiers Dialogues », LeProtagoras (ouLes Sophistes), d'après plusieurs savants, fait néanmoins partie des œuvres de jeunesse du philosophe : ils pensent qu'il fut probablement composé à la suite duLachès, duCharmideet duLysis. D'autres experts ont vivement contesté cette date et une analyse par ordinateur l'a placé le plus proche stylistiquement du Banquet, et ainsi un dialogue de la maturité de Platon.
On peut déduire de la présence des deux fils de Périclès, morts en – 429, que le dialogue est censé se dérouler entre – 432 et – 430, peu avant la guerre du Péloponnèse.
LeProtagoras est un dialogue remarquablement riche, présentant de multiples facettes. Sur le plan philosophique, la doctrine socratique tendant à identifier la science et la vertu est clairement affirmée. Savoir et vertu sont liés, au sens qui corrobore l'idée suivant laquelle nul ne saurait commettre le mal volontairement : un homme est injuste car il ignore où se situe le vrai bien, non parce qu’il veut être injuste.
Par ailleurs, on peut percevoir une ébauche de la doctrine des Idées développée plus tard par Platon à travers la notion de « vertu une en soi », ayant en quelque sorte sa substance propre et immuable.
Mais l’œuvre présente tout autant d’intérêt, sinon davantage, sur le plan littéraire et historique, et ce grâce à la peinture savoureuse de l’univers des sophistes. De fait, leProtagoras peut se lire autant comme un essai philosophique que comme une bonne pièce de théâtre, tant les personnages sont travaillés et la mise en scène réaliste.
LES INTERVENANTS [186] [187] [188] SOCRATE ; PROTAGORAS ; HIPPIAS ; PRODICOS ; CALLIAS [189] [190] [191] ; ALCIBIADE ; HIPPOCRATE
Page 8
Copyright Arvensa Editions
LES PERSONNAGES PRESENTS MAIS MUETS [192] [193] Entourant Protagoras : Paralos et Xanthippe , Charmide et Critias. [194] Entourant Hippias : Eryximaque, Phèdre de Myrrhinonte et Andron. Entourant Prodicos : Pausanias, Agathon et Adimante. Le dialogue fait allusion à Pythoclidès, maître de musique et joueur de [195] flûte .
L’AMI DE SOCRATE. D’où viens-tu, Socrate ? mais faut-il le demander ? c’est de ta chasse ordinaire. Tu viens de courir après le bel Alcibiade. Aussi je t’avoue que l’autre jour que je m’amusai à le regarder, il me parut encore bien beau, quoiqu’il soit déjà homme fait ; car nous pouvons le dire ici entre nous, il n’est plus de la première jeunesse, et il a le menton tout couvert de barbe.
SOCRATE. Qu’est-ce que cela fait ? Tu n’approuves donc pas ce que dit Homère,[309b] que l’âge le plus agréable est celui où l’on commence à avoir de la [196] barbe ; c’est justement l’âge d’Alcibiade.
L’AMI DE SOCRATE. Quoi qu’il en soit, ne viens-tu pas d’avec lui ? comment êtes-vous ensemble?
SOCRATE. Fort bien ; et aujourd’hui mieux que jamais, car il a dit mille choses en ma faveur, et a pris mon parti ; je le quitte à l’instant ; et je te dirai une chose qui te paraîtra bien étrange ; c’est qu’en sa présence je ne faisais aucune attention à lui, et souvent même j’oubliais qu’il était là.
L’AMI DE SOCRATE. Que vous est-il donc arrivé à l’un et à l’autre ? car assurément tu n’as pas trouvé dans la ville quelque jeune homme plus beau qu’Alcibiade.
SOCRATE. Bien plus beau.
Page 9
Copyright Arvensa Editions
L’AMI DE SOCRATE. Tout de bon ? Est-ce un Athénien ou un étranger?
SOCRATE. Un étranger.
L’AMI DE SOCRATE. D’où est-il?
SOCRATE. D’Abdère.
L’AMI DE SOCRATE. Et cet étranger t’a semblé si beau que tu le trouves plus beau que le fils de Clinias?
SOCRATE. Et comment, mon cher, le plus sage ne paraîtrait-il pas le plus beau?
L’AMI DE SOCRATE. Tu viens donc de quitter un sage?
SOCRATE. Oui, un sage, et le plus sage de notre temps ; si du moins tu trouves que Protagoras mérite ce titre.
L’AMI DE SOCRATE. Que me dis-tu là ? Quoi ? Protagoras est ici!
SOCRATE. Oui, depuis trois jours.
L’AMI DE SOCRATE. Et tu viens de le quitter ![310a]
SOCRATE. Et même après une conversation fort longue.
Page 10
Copyright Arvensa Editions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.