Robur le conquérant

De
Publié par

Nouvelle édition de Robur le conquérant de Jules Verne augmentée d'annexes (Biographie). L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
— Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
— Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
— Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR : Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin. Le service qualité des éditions Arvensa s’engage à vous répondre dans les 48h. Retrouvez tous les titres sur le site internet des éditions Arvensa.
Publié le : mardi 18 février 2014
Lecture(s) : 6
EAN13 : 9782368415771
Nombre de pages : 216
Prix de location à la page : 0,0007€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ARVENSA ÉDITIONS Plate-forme de référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Retrouvez toutes nos publications, actualités et offres privilégiées sur notre site Internet www.arvensa.com
Tous droits réservés Arvensa Editions
ISBN Epub : 9782368410080 ISBN Pdf : 9782368410332
Page 2
Copyright Arvensa Editions
NOTE DE L'ÉDITEUR
Notre objectif est de vous fournir la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de nous les signaler en écrivant à notre Service Qualité :
servicequalite@arvensa.com Pour toutes autres demandes, contactez : editions@arvensa.com Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Si vous souhaitez en être informé et bénéficier d'une version toujours actualisée de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur le site : www.arvensa.com
Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifestent leur enthousiasme en l'exprimant à travers leurs commentaires.
Nous vous souhaitons une bonne lecture. Arvensa Editions
Page 3
Copyright Arvensa Editions
LISTE DES TITRES
Page 4
Copyright Arvensa Editions
Note de l'éditeur
Les voyages extraordinaires
Robur le conquérant
Biographie Jules Verne par Jules Claretie
Annexes
Page 5
Copyright Arvensa Editions
ROBUR LE CONQUERANT
(1886) Jules Verne Les voyages extraordinaires
Retour à la liste des titres Pour toutes remarques ou suggestions: servicequalite@arvensa.com Ou rendez-vous sur: www.arvensa.com
Page 6
Copyright Arvensa Editions
Page 7
Copyright Arvensa Editions
Table des matières
Chapitre 1 – Où le monde savant et le monde ignorant sont aussi embarrassés l'un que l'autre. Chapitre 2 – Dans lequel les membres du Weldon-Institute se disputent sans parvenir à se mettre d'accord. Chapitre 3 – Dans lequel un nouveau personnage n'a pas besoin d'être présenté, car il se présente lui-même. Chapitre 4 – Dans lequel, à propos du valet Frycollin, l'auteur essaie de réhabiliter la lune. Chapitre 5 – Dans lequel une suspension d'hostilités est consentie entre le président et le secrétaire du Weldon-Institute. Chapitre 6 – Que les ingénieurs, les mécaniciens et autres savants feraient peut-être bien de passer. Chapitre 7 – Dans lequel Uncle Prudent et Phil Evans refusent encore de se laisser convaincre Chapitre 8 – Où l'on verra que Robur se décide a répondre a l'importante question qui lui est posée. Chapitre 9 – Dans lequel l'« albatros » franchit près de dix mille kilomètres, qui se terminent par un bond prodigieux. Chapitre 10 – Dans lequel on verra comment et pourquoi le valet Frycollin fut mis à la remorque. Chapitre 11 – Dans lequel la colère de Uncle Prudent croît comme le carré de la vitesse. Chapitre 12 – Dans lequel l'ingénieur Robur agit comme s'il voulait concourir pour un des prix Monthyon. Chapitre 13 – Dans lequel uncle Prudent et Phil Evans traversent tout un océan, sans avoir le mal de mer. Chapitre 14 – Dans lequel l'« albatros » fait ce qu'on ne pourra peut-être jamais faire. Chapitre 15 – Dans lequel il se passe des choses qui méritent vraiment la peine d'être racontées. Chapitre 16 – Qui laissera le lecteur dans une indécision peut-être
Page 8
Copyright Arvensa Editions
regrettable. Chapitre 17 – Dans lequel on revient à deux mois en arrière et où l'on saute à neuf mois en avant. Chapitre 18 – Qui termine cette véridique histoire de l'« albatros », sans la terminer.
Page 9
Copyright Arvensa Editions
Chapitre 1 – Où le monde savant et le monde ignorant sont aussi embarrassés l'un que l'autre.
« Pan! ... Pan!... » Les deux coups de pistolet partirent presque en même temps. Une vache, qui paissait à cinquante pas de là, reçut une des balles dans l'échine. Elle n'était pour rien dans l'affaire, cependant. Ni l'un ni l'autre des deux adversaires n'avait été touché. Quels étaient ces deux gentlemen? On ne sait, et, cependant, c'eût été là, sans doute, l'occasion de faire parvenir leurs noms à la postérité. Tout ce qu'on peut dire, c'est que le plus âgé était Anglais, le plus jeune Américain. Quant à indiquer en quel endroit l'inoffensif ruminant venait de paître sa dernière touffe d'herbe, rien de plus facile. C'était sur la rive droite du Niagara, non loin de ce pont suspendu qui réunit la rive américaine à la rive canadienne, trois milles au-dessous des chutes. L'Anglais s'avança alors vers l'Américain : « Je n'en soutiens pas moins que c'était leRule Britannia !dit-il. — Non! leYankee Doodle!» répliqua l'autre. La querelle allait recommencer, lorsque l'un des témoins — sans doute dans l'intérêt du bétail — s'interposa, disant : « Mettons que c'était leRule Doodlele et Yankee Britannia, et allons déjeuner! » Ce compromis entre les deux chants nationaux de l'Amérique et de la Grande-Bretagne fut adopté à la satisfaction générale. Américains et Anglais, remontant la rive gauche du Niagara, vinrent s'attabler dans l'hôtel de Goat-Island — un terrain neutre entre les deux chutes. Comme ils sont en présence des œufs bouillis et du jambon traditionnels, du roastbee froid, relevé de pickles incendiaires, et de flots de thé à rendre jalouses les célèbres cataractes, on ne les dérangera plus. Il est peu probable, d'ailleurs, qu'il soit encore question d'eux dans cette histoire. Qui avait raison de l'Anglais ou de l'Américain? Il eût été difficile de se
Page 10
Copyright Arvensa Editions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.