Sépulture (1868)

De
Publié par

Charles Baudelaire
Les Fleurs du mal ...
Publié le : mercredi 18 mai 2011
Lecture(s) : 81
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Charles Baudelaire Les Fleurs du mal (1868) SPLEEN ET IDÉAL
LXXII
SÉPULTURE D’UN POËTE MAUDIT
Si par une nuit lourde et sombre Un bon chrétien, par charité, Derrière quelque vieux décombre Enterre votre corps vanté,
À l’heure où les chastes étoiles Ferment leurs yeux appesantis, L’araignée y fera ses toiles, Et la vipère ses petits ;
Vous entendrez toute l’année Sur votre tête condamnée Les cris lamentables des loups
Et des sorcières faméliques, Les ébats des vieillards lubriques Et les complots des noirs filous.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.