Zulime

De
Publié par

Nouvelle édition de Zulime de Voltaire augmentée d'annexes (Biographie). L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
— Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
— Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
— Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

A PROPOS DE L'ÉDITEUR : Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin. Le service qualité des éditions Arvensa s’engage à vous répondre dans les 48h. Retrouvez tous les titres sur le site internet des éditions Arvensa.
Publié le : mardi 18 février 2014
Lecture(s) : 14
EAN13 : 9782368416808
Nombre de pages : 130
Prix de location à la page : 0,0007€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ARVENSA ÉDITIONS Plate-forme de référence des éditions numériques des oeuvres classiques en langue française
Retrouvez toutes nos actualités sur notre site Internet www. arvensa. com
©Tous droits réservés Arvensa® Éditions 8 bis rue d'Assas, Paris 6ème
ISBN EPUB : 9782368410035 ISBN PDF : 9782368410288
Page 2
Copyright Arvensa Editions
NOTE DE L’ÉDITEUR
L’objectif des Éditions Arvensa est de vous faire connaître les œuvres des plus grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Nos titres sont ainsi relus, corrigés et mis en forme spécifiquement. Cependant, si malgré tout le soin que nous avons apporté à cette édition, vous notiez quelques erreurs, nous vous serions très reconnaissants de nous les signaler en écrivant à notre Service Qualité :
servicequalite@arvensa.com
Pour toutes autres demandes, contactez :
editions@arvensa.com
Nos publications sont régulièrement enrichies et mises à jour. Si vous souhaitez être informé de nos actualités et des mises à jour de cette édition, nous vous invitons à vous inscrire sur le site :
www.arvensa.com
Nous remercions aussi tous nos lecteurs qui manifestent leur enthousiasme en l’exprimant à travers leurs commentaires.
Nous vous souhaitons une bonne lecture.
Arvensa Éditions
Page 3
Copyright Arvensa Editions
LISTE DES OEUVRES
Page 4
Copyright Arvensa Editions
Arvensa éditions Note de l'éditeur
Zulime
Annexes
Biographie Citations et proverbes de Voltaire
Page 5
Copyright Arvensa Editions
ZULIME (1740)
Voltaire Théâtre
Retour à la liste des oeuvres
Pour toutes remarques ou suggestions: servicequalite@arvensa.com
Ou rendez-vous sur : www.arvensa.com
Tragédie en cinq actes, représentée sur le Théâtre-Français le 1 juin 1740.
Page 6
Copyright Arvensa Editions
Table des matières
AVERTISSEMENT POUR LA PRÉSENTE ÉDITION. AVERTISSEMENT DES ÉDITEURS DE KEHL. PERSONNAGES ACTE I. SCÈNE I. SCÈNE II. SCÈNE III. SCÈNE IV. SCÈNEV. ACTE II. SCÈNE I. SCÈNE II. SCÈNE III. SCÈNE IV. SCÈNE V. ACTE III. SCÈNE I. SCÈNE II. SCÈNE III. SCÈNE IV. SCÈNE V. SCÈNE VI. SCÈNE VII. ACTE IV. SCÈNE I. SCÈNE II.
Page 7
Copyright Arvensa Editions
SCÈNE III. SCÈNE IV. SCÈNE V. SCÈNE VI. SCÈNE VII. ACTE V. SCÈNE I. SCÈNE II. SCÈNE III.
Page 8
Copyright Arvensa Editions
Avertissement pour la Présente Edition Sur le conseil de ses amis, Voltaire, ayant laissé là l’Envieux, revint à la tragédie, et, en huit jours, il fit Zulime ; mais, cette fois, sa précipitation lui fut fatale: cette oeuvre d’une semaine ne valait rien, et Voltaire le reconnut tout le premier dès qu’il l’eut finie. C’est de la crème fouettée, disait-il, c’est un magasin de vieux habits ; cette tragédie est comme Artémire, sans caractère. Mais ses amis prétendirent que l’étoffe en était bonne, et Voltaire, toujours docile aux conseils, la remit sur le métier. Toutefois, quand il s’agit de la représentation, il protesta encore ; et s’il défendit ce soir-là d’afficher son nom, ce fut bien par honte de son ouvrage. Il n’y a que trois actes de bons, avait-t-il dit ; et, en effet, le public ne supporta que les trois premiers actes ; il siffla tout le reste. La pièce ne fut pas imprimée ; mais elle ne fut pas pour cela oubliée. On la demandait souvent à Voltaire pour les théâtres de société. C’est ainsi qu’en 1750 on la joua à Sceaux chez la duchesse du Maine, et c’était madame de Fontaine, nièce de Voltaire, qui figurait Atide. En 1757, toujours sollicité par ses amis, il remania Zulime, qu’il rebaptisa Médime, puis Fatime. Il l’essaya sur son propre théâtre, à Lausanne, et cette fois on vit son autre nièce, madame Denis, y figurer. Enfin il permit à mademoiselle Clairon, en 1761, de ressusciter à Paris même cette pauvre tragédie, qui reprit son premier nom, Zulime. Mademoiselle Clairon, secondée par Lekain, la fit applaudir onze fois de suite ; alors Voltaire, attribuant ce succès tardif au mérite seul de l’actrice, fit hommage à celle-ci de l’oeuvre dont elle était l’âme, et la pria de partager avec Lekain le bénéfice du manuscrit. C’est cette dernière version que nous donnons ici. Non-seulement elle diffère beaucoup d’une autre version imprimée subrepticement en 1760, mais les deux derniers actes ne ressemblent en rien à ceux de la Zulime de 1740, laquelle, du reste, est entièrement perdue. Georges AVENEL.
Page 9
Copyright Arvensa Editions
Avertissement des Editeurs de Kehl Cette tragédie fut représentée, pour la première fois, en 1740, reprise en 1762, et imprimée alors telle qu’on la trouve dans ce recueil. Il en a paru une édition furtive, que Voltaire a désavouée. Les variantes ont été recueillies d’après cette édition. Zulime est le même sujet que Bajazet et qu’Ariane. Dans Ariane, tout est sacrifié à ce rôle: Thesée, Phèdre, Œnarus, Piritohous, ne sont pas supportables ; l’ingratitude de Thésée, la trahison de Phèdre, n’ont aucun motif: ils sont odieux et avilis ; mais le rôle d’Ariane fait tout pardonner. Dans Bajazet, Roxane n’est point intéressante ; elle trahit Amurat, son amant et son bienfaiteur. Sa passion est celle d’une esclave violente et intéressée ; mais cette passion est peinte par un grand maître. Le rôle de Bajazet, quoique faible, est noble. C’est malgré lui qu’Acomat et Atalide l’ont engagé dans une intrigue dont il rougit. Celui d’Atalide est touchant, d’une sensibilité douce et vraie. Racine est le premier qui ait mis sur le théâtre des femmes tendres sans être passionnées, telles qu’Atalide, Monime, Junie, Iphigénie, Bérénice. Il n’en avait trouvé de modèles, ni chez les Grecs, ni chez aucun peuple moderne, excepté dans les pastorales italiennes. L’art de rendre ces caractères dignes de la tragédie lui appartient tout entier. A la vérité, ces rôles ne sont point d’un grand effet sur le théâtre, à moins qu’ils ne soient oués par une actrice dont la figure et la voix soient dignes des vers de Racine ; mais ils feront toujours les délices des âmes tendres, et des hommes sensibles aux charmes de la belle poésie. Voltaire admirait le rôle d’Acomat. Ce rôle et celui de Burrhus sont encore de ces beautés dont Racine n’avait point eu de modèles. En travaillant le même sujet que Racine et Corneille, Voltaire voulut que ni l’amante abandonnée, ni le héros, ni l’amante préférée, ne fussent avilis. C’est d’après cette idée que toute sa pièce a été combinée. La fuite de Zulime, sa révolte contre son père, sont des crimes ; mais il n’y a dans ces crimes ni trahison ni cruauté. Hermione, Roxane, Phèdre, intéressent par leurs malheurs, et surtout par l’excès de leur passion ; mais les crimes qu’elles commettent ne sont pas de ces actions où la passion peut conduire des âmes vertueuses. Les emportements de Zulime, au
Page 10
Copyright Arvensa Editions
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.