//img.uscri.be/pth/598a20b1e971cf83132b019ce41d71f55f9164a1
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 6,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Compagnie

De
92 pages
Texte écrit en anglais entre 1977 et 1979.
La traduction française de l'auteur est parue en 1980.
« Le livre est là sur ma table, avec sa couverture blanche et le bleu du titre : Compagnie, et j'ai presque peur de ce qu'il y a dedans. Peur et envie et besoin d'entendre de nouveau la voix connue, jamais vraiment connue, autre chaque fois. "Il ne pourra pas aller plus loin.., une expérience limite... Au-delà, il n'y a plus que le silence...", etc. On entend dire ça depuis des années, depuis L'Innommable, mais la voix de Beckett est toujours là et les livres se succèdent, empiétant sur le silence ou, mieux, intégrant toutes les qualités, toutes les formes du silence, se raréfiant pour mieux se trouver, avec des airs de tituber, de se perdre, mais soudain lacérant notre espace, et dans un souffle le mot juste est là, avec toutes ses arêtes comme un prisme noir de basalte.
Donc, ce nouveau livre de Beckett, là, fermé encore. Histoire de l'apprivoiser, je le laisse un temps se familiariser sur ma table avec mon petit gâchis personnel (un mot cher à Beckett, ça). Compagnie, dit le titre, et déjà on se doute que c'est le livre d'une solitude, de la solitude. Oui, "seul", tel est bien le dernier mot, que je m'en vais cueillir aussitôt après avoir lu la première phrase : "Une voix parvient à quelqu'un dans le noir. Imaginer." Entre les premiers mots et le dernier tout le livre respire. Le clou du monosyllabe final troue la page. » (Geneviève Serreau, Le Nouvel Observateur, 1980)
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

COMPAGNIE
r1980 by LESÉDITIONS DEMINUIT www.leseditionsdeminuit.fr
SAMUEL BECKETT
COMPAGNIE
LES ÉDITIONS DE MINUIT
Une voix parvient à quelqu’un dans le noir. Imaginer.
Une voix parvient à quelqu’un sur le dos dans le noir. Le dos pour ne nommer que lui le lui dit et la façon dont change le noir quand il rouvre les yeux et encore quand il les referme. Seule peut se vérifier une infime partie de ce qui se dit. Comme par exemple lorsqu’il en-tend, Tu es sur le dos dans le noir. Là il ne peut qu’admettre ce qui se dit. Mais de loin la majeure partie de
7
ce qui se dit ne peut se vérifier. Comme par exemple lorsqu’il en-tend, Tu vis le jour tel et tel jour. Il arrive que les deux se combinent comme par exemple, Tu vis le jour tel et tel jour et maintenant tu es sur le dos dans le noir. Stratagème peut-être visant à faire rejaillir sur l’un l’irréfutabilité de l’autre. Voilà donc la proposition. À quelqu’un sur le dos dans le noir une voix égrène un passé. Question aussi par moments d’un présent et plus rarement d’un avenir. Comme par exemple, Tu fini-ras tel que tu es. Et dans un autre noir ou dans le même un autre. Ima-ginant le tout pour se tenir compa-gnie. Vite motus.
L’emploi de la deuxième personne
8
est le fait de la voix. Celui de la troi-sième celui de l’autre. Si lui pouvait parler à qui et de qui parle la voix il y aurait une première. Mais il ne le peut pas. Il ne le fera pas. Tu ne le peux pas. Tu ne le feras pas.
À part la voix et le faible bruit de son souffle nul bruit. Du moins qu’il puisse entendre. Le faible bruit de son souffle le lui dit.
Quoique maintenant moins que jamais porté sur les questions il ne peut parfois que se poser celle de savoir si c’est bien à lui et de lui que parle la voix. Ne surprendrait-il pas une communication destinée à un autre ? S’il est seul sur le dos dans le
9
noir pourquoi la voix ne le dit-elle pas ? Pourquoi ne dit-elle jamais par exemple, Tu vis le jour tel et tel jour et maintenant tu es seul sur le dos dans le noir ? Pourquoi ? Peut-être à seule fin de faire naître dans son esprit ce vague sentiment d’incerti-tude et de gêne.
Ton esprit de tout temps peu actif l’est maintenant moins que jamais. C’est là le genre d’assertion qu’il admet volontiers. Tu es né tel et tel jour et ton esprit de tout temps peu actif l’est maintenant moins que jamais. Il faut cependant comme contribution à la compagnie une cer-taine activité d’esprit si faible soit-elle. C’est pourquoi la voix ne dit pas, Tu es sur le dos dans le noir et
10