Compte rapide et fidèle de quelques particularités, du 7 au 10 avril 1814

De
Publié par

[s.n.]. 1814. 8 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : samedi 1 janvier 1814
Lecture(s) : 2
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

(,," M P T E
1 '- "t .; il, .,-; ,
';.'i\&-=P"! D\E ET FIDÈLE
-- i
&e aûeftwks^particularités du 7 au ia
avril 1814.
u L ---
La rance a des BounBoNs, et DIEU nous a fait naître,
Pour soutenir leur Trône et non pour l'usurper:
BOURBON n'a point versé le sang de votre frère.
Comme un Roi , comme un père, il vient nous gouverner,
Et plus chrétien que nous , il vient nous pardonner.
Henriade. C. 6.
« LE Chef de la onzième Légion de la Seine
ai Inférieure, s'empresse d'annoncer la Paix à
» ses Concitoyens de la commune de St.-Martin-
» du-Manoir , ainsi qu'il vient de le faire à toutes
» ses Cohortes.
» Louanges et grâces à Dieu !
M Vive le bon Roi LOUIS XVIII, dèscendant
» de HENRI IV et frère de LOUIS XVI!
m La Garde Nationale et les Municipalités
aj subsisteront quelque tems sur le pied actuel,
» et leur service va s'adoucir. M
L'Avis ci-dessus a été affiché sur la grande et
la petite porte de l'Eglise de Saint-Martin-du-
Manoir, le jeudi 7 Avril 1814 > et y a été renou-
vellé le dimanche suivant 10, jour où sont par-
venus (quelques heures après) les ordres supé-
rieurs au Colonel qui, sur l'invitation du Maire
et de l'Adjoint, a fait , en grand costume,
çn présence de la Municipalité , de la Garde
Nationale et de la population de cette commune,
( dont ses pères ont été, pendant plusieurs siècles y
(M
les premiers amis et serviteurs) , la reconnais-
sance et proclamation patriotique et royale. Cette
fête s'est passée aux acclamations répétées et à la
grande satisfation de tous les habitans et témoins
des deux sexes. La même cérémonie s'est faite le
même jour , avec le même succès et les mêmes
transports , dans toutes les Cohortes et Commun es
de la même Légion, dont le chef-lieu est la ville
de Montivilliers.
Quel charme et quel reliefles sublimes chants
^et prières de l'Eglise- n'ajoutaient-ils pas aux vifs
transports , à la majestueuse et touchante onction
- de cette double solemnité religieuse et paschale,
nationale et loyale?
Resurrexit. et opprobrium populi sui auferet
de universà terrd. Si vocem ejus audieris, nolite
obdurare Corda vestra. Hœc dies quam ftcit
- Dominus, exultemus et lœtemur in eâ. Tu Du-
mine adjuvisti me , et consolatus es me , ALLELUIA
Convertisti, Domine, planctum meum in gaudium
mihi et circumdedisti me lœtitiâ. Custodile
.&enz istum in generationes vestras ritu perpetuo.
Domine,, salvum fac Regem.
Au moment où le Ciel, touché des cris et
des vœux de la saine et nombreuse partie d'un
peuple accablé/de châtimens etde repentirs, fait
succéder les bienfaits de sa clémence aux rigueurs
de sa justice , crier vive le Roi ! c'est crier aussi
vivent la justice et la religion ! vivent la paix et
Icc concorde ! vivent la patrie et l'humanité !
Toujours pénétré des principes et des sentimens
d'un Chevalier français et chrétien , et n'ayant
jamais oublié l'exemple 'de ses pères sous Philippe
de Valois, le Roi Jean , Charles VII et Henri
IV , Charles-Gaspard DE TOUSTAIN-FRONTE-
B0.sc , ci-devant titré Vicomte de Toustain-
Richebourg , s'est vu long-tems poursuivi , dé-
pouillé, incarcéré, comme tant d'autres excellens
-citoyens , pour avoir été , comme eux , fidèle à.
son Prince, et aux devoirs que lui rendait aussi
'familiers que sacrés, l'honneur d'avoir obtenu,
par de lovaux services , grade supérieur , déco-
ïdtJLt/ii militaire , commissariat de son. ordre à des

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.