Compte-rendu des obsèques de M. Vignolles, sous-préfet de l'arrondissement de La Flèche, décédé le 3 décembre 1863 : (Signé : Ferdinand Talbert. [10 décembre 1863].)

Publié par

M. Herbert (Dax). 1867. Vignolles. In-8 °. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : mardi 1 janvier 1867
Lecture(s) : 5
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

COMPTE-RENDU
DES
i
OBSÈQUES1
DE ■
,
M 1lr' l If£ I\I j} 1 L
1, ïïfiHOLIcSS,
DE L'ARRONDISSEMENT
DE LA FLÈCHE,
LÉCÉL>É LE 3 DÉCEMBRE 1S63.
(Extrait de l'ÉCHO DU LOIR du 12 Décembre 1863).
MAX.
MARCEL HERBET, Imprimeur-Éditevir,
rue de la Fontaine-Chaude, 23-25.
COMPTE-RENDU
.- DES OBSÈQUES
'a
SOUS-PRÉFET DE L'ARRONDISSEMENT
DE LA FL-ÈCHE,
■x
I.)\ DÉCÉDÉ LE 3 DÉCEMBRE 1863.
0Extrait de l'ÉCHO DU LOIR du 12 Décembre 1865.
M. Vignolles, sous-préfet de l'arrondissement de La
Flèche, a succombé lundi dernier, 7 décembre, âgé seulement
de 59 ans, aux atteintes d'un mal dont la gravité a fait
tout à coup des progrès foudroyants. Cette mort si prompte,
si inattendue, atteignant un homme dans toute la force de
l'âge, a vivement frappé notre population. A cette doulou-
reuse impression s'ajoutait un profond et unanime sentiment
de regret, quand l'on pensait que celui qui venait d'expirer
avait été un administrateur éclairé, studieux, actif, accessible
à toutes requêtes, un digne représentant, en un mot, du
gouvernement impérial. Bien pénétré, en effet, de l'essence
démocratique du régime qui préside aux assemblées du pays,
M. Vignolles avait su se concilier l'estime et la sympathie
de toutes les classes de la population par son égale affabilité
envers chacun des citoyens, non moins que par sa vigilance
à rechercher le bien général. Depuis deux ans seulement il
était parmi nous ; mais la loyauté, le travail, l'intelligence
- G) -
et l'aménité de M. le Sous-Préfet n'avaient pas tardé à
nouer entre ses administrés et lui-même des liens étroits,
dont la force était devenue telle, que, mis à même d'être
placé à la tête d'un arrondissement considérable dans son
pays natal, M. Vignolles préféra rester parmi nous. Aussi
le deuil était-il général, chacun s'associant à la douleur de
la jeune veuve de M. Vignolles, qui, elle-même, a toujours
si gracieusement' secondé M. le &om;.Préfct dans cette déli-
cate partie des obligations mondaines, non moins importante
que difficile. Puisse l'expression publique des honorables regrets
laissés par celui qui; n'est pnis, puisgent aussi lis sincères
témoignages dé la respectueuse sympathie de la population
être un allègement à ce profond désespoir !
Les obsèques* ont etu lieu mercredi. 9\ à dis heures ;
les corps constitués, réunis à l'hôtel-de-ville et escortés de
la Compagnie des sapeurs-pompiers, se sont rendus à l'entrée
du fauboug Saint-Germain pour recevoir, la dépouille mortelle
de M. Vignolles qui était amenée de Paris par le chemin
de fer. M. le général Lefevre, commandant le Prytanée ,
accompagné des. officiers et des- fonctionnaires de l'Etablisse-
ment, vint se joindre au cortège ; le 1er bataillon du Pry-
tanée formait la haie avec les pompiers. M. le Préfet de la
Sarthe s'était empressé de venir du Mans, pour rendre les
derniers devoirs à. son regrettable, collaborateur Les cordons
du poële étaient, tenus par M-JVL. d'Andigné, préfet de la
Sarthe,, et le général Lefèvre,. MM, Legheux, président
dil Tribunal de lre instance, et. Giollier,. maire de La. Flèche..
Derrière, le. corps venaient des membres: de la fanriîîe de M.
Vignolles,, MM. Le, Bourgeois et Boulanger,, conseillers da
préfecture,, Picquart, auditeur au Conseil d'État, sous-préfet
de Saint-Calais, Tarot, inspecteur d'académie,, le Tribunal et
le.. Parquet ea. robes, le Conseil municipal et MM. Tés JÈdr
joints, et un long, cortège de' fonctionnaires, d'officiers retraités
et de citoyens, dans lequel, Oili distinguait M. le Commandant
de- gencLtimerieÈ du département,, M. rAgent-Voyer ea. chef,,
M.- B¥.uyère,( capitaine de. gendarmerie, M. de B.n,
inspecteur des lignes. téfégpaphiques" etc.
Be corps était porté par des Membres de la- Société de
Secours.Mutuels^ * dont Mi Vignolles- était Membre honoraire..
Au cimetière, M. le Préfet prit la parole en ces termes :

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.