Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Du même publieur

Conversations conjugales
DUMÊMEAUTEUR
chezlemêmeéditeur
UNPRINTEMPSFROID,1983 LAVIEFANTÔME,1986 ADIEU,1988
chezd'autreséditeurs
PAYSAGESDERUINESAVECPERSONNAGES,Flammarion,1975 LEVOYAGED'AMSTERDAMOULESRÈGLESDELACONVERSATION, Flammarion,1977 ROME,Autrement,1986 LEDONDESMORTS,Gallimard,1991 LETHÉÂTREDESIDÉES,Gallimard,1991 PASSAGESDEL'EST,Gallimard,1991 VILLESETVILLES,Desfemmes,1991 LEPRINCIPEDERUINE,Gallimard,1991 LETTRESMORTES,Michalon,1995 LESPORTESDEGUBBIO,Hachette,1980Gallimard,1995 LESTROISMINUTESDUDIABLE,Gallimard,1994/1996 VIOL,Gallimard,1997 L'AMAZONEDUGRANDDIEU,Bayard,1997 ÀQUOISERTLALITTÉRATURE?,Textuel,1997 CARNETSDEROUTEENPALESTINEOCCUPÉEGAZA-CISJORDANIE, NOVEMBRE1997,Stock,1998 D'AMOUR,Gallimard,2002 NOSAMOURSDELAFRANCE,encollaboration,Textuel,2002
DanièleSallenave
Conversations conjugales
PO.L 33,rueSaint-André-des-Arts,Paris6e
@P.O.Léditeur,1987 ISBN2-86744-094-7
www.pol-editeur.fr
Elle Lui Elle Lui Elle
Lui
Elle Lui
Elle
1
Alamaison,unsoirversneufheures.
Cequ'ilnousfaudraitmaintenant,c'estunchat. Pourquoi?Parcequenousn'avonspasd'enfant? Maisçan'arienàvoir. Tuparles. Beaucoupdegensontdeschatsetdeschiens,des enfantsetdeschats. railuquelquechoselà-dessus.Leschiensetles chats,leschatssurtout,serventàcompenserles déboiresqu'onadansl'éducationdesenfants.Ce sontdesenfantsquinegrandissentpas.Des enfantsquinediscutentpas.Desenfantsqui restentéternellementsoumis,éternellementdé-pendants.Parexemple,tiens,leronron. Leronron,comment,leronron? Ehbien,letypeexpliquequelechatsauvage,le chatenliberténeronronnejamais.Ilneronronne plusjamais,dèslorsqu'ilaquittésamère.Lechat domestiqueestunchatinfantilisé. Ecoute,jevaistedire,ceshistoiresdepsychana-lysedechat,jet'assure.(Untemps.)Ilsronronnent justeavantdemourir.Unvieuxchat,tuvois,un vieuxchatquines'intéresseplusàrien,quine
Lui
Elle
Lui Elle
Lui Elle
Lui
Elle
joueplus,quinefaitplusquemangeretdormir. Unjour,ilsemetsousuncanapé,sous une armoire,etilneveutplusensortir.Ilnemange plus,iln'ouvrepluslesyeux.Etilronronne,il ronronne.Jemesouviens,ilyenaeuunchezmes parents.Onafaitvenirlevétérinaire,iladit,iln'y aplusrienàfaire,c'estunsigne,unsigneclini-que.Lelendemain,oudeuxjoursaprès,lechat étaitmort.Jemesouviens,ilsentaittrèsmauvais. (Aprèsuntemps.)Ehbien,çapromet.(Unsilence.) Ettuyassongé,quandnouspartironsenvacan-ces?Etilferasesgriffesdanslesrideaux,ousur nosfauteuilsdevieuxcuir. Detoutefaçon,ilssontfichus.(Unmomentde silence.)Tuassansdouteraison.Maisici,cen'est pasunevraiemaison. Attendsunpeu,nousvenonsjusted'arriver. Non,tantqu'iln'yaurapasdechat,ceneserapas unevraiemaison. Tunevoudraispasaussiungrillondansl'âtre? (Calme.)IlyenaunchezOdette.L'autrejour,je l'aitrèsdistinctemententendudanslacuisine. Nousl'avonscherchépartout,maisnousne l'avonspastrouvé.Odettecroyaitquec'étaitun bruitdansleradiateur.(Untemps.)Maisc'estvrai. Dansunevraiemaison,ilyaunchat.Quise promène,quiasesparcours. Quipissepartout,oui,pourmarquersonterri-toire.Cequetuappellesunemaison,pourluitu n'imaginespascequec'est.Unlieusauvage,plein d'odeurs.Desodeursqu'ilaffectionne,quil'inspi-rent.Cellesdelapoubelle,celledulingesale.Et qu'ildéfendcontrelesincursionsdesautresen pissantauxquatrecoins.Régulièrement,quatre foisparjour,depeurqueleparfums'atténue. Cequetudécris,c'estlecomportementd'un
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin